Connectez-vous S'inscrire

AFRIQUE FRANCOPHONE : cette croissance économique élevée non profitable aux populations


Rédigé le 4 Février 2019 à 18:20 | 0 commentaire(s) modifié le 5 Février 2019 - 14:25


(Equonet-Dakar) – L’Afrique francophone atteint des taux de croissance économique élevés. Mais ils sont insuffisants pour créer de la prospérité et en faire profiter tous les habitants.


Le directeur de l’Observatoire de la francophonie économique (OFE) est catégorique sur la question de la croissance économique. Pour Brahim Boudarbat, il ne suffit pas d’atteindre des taux élevés de croissance économique pour les grands défis devant permettre de créer de la prospérité et en faire profiter tous les habitants de l’espace francophone.
 
«Il faut surtout permettre à tous de jouir d’un niveau de vie acceptable, peu importe leur situation sur le plan socioéconomique», a-t-il indiqué ce matin lors de la présentation du rapport 2018 de l’OFE, à l’occasion de la conférence internationale sur les enjeux et perspectives économiques en Afrique francophone qui se tient à Dakar et organisée conjointement par l’OFE de l’Université de Montréal et l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.   
 
Jean-Damascène Habarurema qui dresse de la croissance économique en Afrique francophone depuis le milieu des années 1990 un portait plutôt positif est du même avis. «Cette croissance n’a qu’un faible impact sur le niveau de vie des populations africaines francophones, car une grande partie des pays affichent un produit intérieur brut (Pib) par habitant – mesuré en parité de pouvoir d’achat – inférieur à 5000 dollars Us (2.875.000 FCFA)», a-t-il noté.  
 
De plus, il semblerait que la forte croissance économique ne s’est pas accompagnée de changements structurels significatifs de l’économie. L’auteur s’inquiète du creusement des déficits budgétaires et de l’alourdissement de la dette, qui risquent de compromettre les perspectives de croissance. Selon lui, le Pib de l’ensemble des pays africains francophones devrait croître de 4,7 pour cent en 2018, comparativement à 4,1 pour cent en 2017 et à 3,5 pour cent en 2016.
 
Il craint également la hausse des taux d’intérêt dans les économies avancées et l’intensification des mesures protectionnistes. Il souligne aussi la vulnérabilité des économies africaines francophones face aux catastrophes naturelles comme les inondations, les sécheresses et les épidémies. Enfin, il pense que le climat d’incertitude qui règne en ce qui a trait à la politique et à la sécurité dans plusieurs pays pourrait nuire à la confiance des ménages et des investisseurs.
 
Aussi, l’auteur suggère-t-il aux gouvernements des pays africains francophones de poursuivre les réformes qui favorisent davantage la diversification économique, la stabilité macroéconomique et l’investissement. «Une bonne gouvernance, le redressement des finances publics et la prévention des conflits armés font également partie des conditions nécessaires à une croissance durable», a-t-il indiqué.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.