Connectez-vous S'inscrire

Accroissement trimestriel des débarquements de la pêche sénégalaise, selon la Dpee


Rédigé le 24 Mai 2019 à 14:28 | 0 commentaire(s) modifié le 25 Mai 2019 - 00:27


(Equonet-Dakar) - Au premier trimestre 2019, les débarquements de la pêche se sont accrus de 17,5% en variation trimestrielle, en liaison avec les renforcements respectifs des prises artisanales (+5,6%) et industrielles (+52,8%). La progression de la pêche artisanale est attribuable aux régions de Saint-Louis (+85,8%), Dakar (+27,3%) et Ziguinchor (+19,3).


A Dakar, d’importantes captures de poissons pélagiques (sardinelle, maquereau, anchois) sont enregistrées, notamment à Rufisque. Pour sa part, le renforcement trimestriel de la pêche industrielle est principalement tiré par les débarquements de thons (+22,1%) et de « poulpes, seiches, soles, rougets, raies, filets de poissons plats » (+56,0%), à la faveur d’un accroissement (+15,7%) des entrées de navires au port de Dakar.
 
Sur un an, le sous-secteur de la pêche s’est consolidé de 17,4% au premier trimestre 2019, du fait des performances simultanées de ses composantes industrielle (+14,6%) et artisanale (+18,8%). La bonne tenue, en glissement annuel, des captures artisanales découle, particulièrement, des performances des régions de Ziguinchor (+12,0%), Dakar (+47,4%) et Saint-Louis (+436,3%).
 
Dans cette dernière région, l’octroi de licences de pêche sur les eaux mauritaniennes a favorisé l’activité. Pour sa part, Dakar a, notamment, bénéficié de conditions climatiques favorables, de l’augmentation de l’effort de pêche, du Upwelling (résurgence des eaux océaniques venues des profondeurs) et de bons rendements des filets, lignes de traines et palangres.
 
Quant aux performances de la région de Ziguinchor, elles sont particulièrement soutenues par le renouvellement des licences de pêche en Guinée Bissau et l'acquisition de moteurs subventionnés. A l’inverse, les prises de la région de Thiès se sont amoindries (- 14,4%) sur la période, les restrictions des zones de pêche par la recherche pétrolière ayant entrainé la migration des sennes tournantes vers le sud du pays.
 
Source : DPEE
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le président de la République a réuni le conseil des ministres, le mercredi 18 septembre 2019, à 10 heures, au palais de République. Il a abordé les questions de la sécurité des infrastructures routières, la protection des végétaux, la campagne de commercialisation agricole, du prix de l'arachide et de la santé.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement se rend en Égypte

(Equonet-Dakar) - Une délégation du conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) entamera lundi une visite en Égypte pour une mise à jour et un témoignage oculaire des derniers développements dans le pays, a appris Equonet de l’Institution.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.