Connectez-vous S'inscrire

BID/GPE : une alliance pour faire face à la crise mondiale de l'éducation


Rédigé le 15 Avril 2019 à 19:50 | 0 commentaire(s) modifié le 16 Avril 2019 - 18:40


(Equonet-Dakar) - La Banque islamique de développement et le Partenariat mondial pour l'éducation (GPE) lancent une alliance pour faire face à la crise mondiale de l'éducation, a appris Equonet de l’institution financière.


Dr. Mohamed Nouri Jouini, vice-président du développement du partenariat de la BID, Julia Gillard, présidente du conseil d'administration du GPE et Alice Albright, directrice générale du GPE, ont signé aujourd'hui une lettre d'intention décrivant la nouvelle collaboration, qui vise à renforcer l'accès des pays en développement à un financement essentiel visant à renforcer les systèmes éducatifs, réduire le nombre d'enfants non scolarisés et permettre à davantage d'enfants d'apprendre et de s'épanouir. 
 
«Cette nouvelle alliance passionnante survient à un moment urgent, alors que des centaines de millions d'enfants dans le monde ne vont pas à l'école et beaucoup d'autres vont à l'école, mais ils ne sont pas en train d'apprendre», a déclaré Julia Gillard, présidente du conseil d'administration du GPE et ancien Premier ministre australien.

Et d’ajouter : «C’est un pas stratégique dans la campagne visant à mettre fin à la crise mondiale de l’éducation. La Banque islamique de développement assurera un leadership politique, technique et financier essentiel dans le secteur de l'éducation et constitue un partenaire privilégié du GPE. Ensemble, nous pouvons réaliser des progrès impressionnants

« La BID croit en la capacité de travailler en partenariat pour faire progresser les objectifs de développement durable des Nations Unies. La signature de cette lettre d'intention marque une étape importante dans notre volonté commune de renforcer les systèmes éducatifs dans les pays membres et de garantir une éducation de base de qualité et inclusive qui ait une incidence sur les résultats d'apprentissage des élèves plutôt que sur la simple fréquentation scolaire », a déclaré Dr Mohamed Nouri Jouini, vice-président de la BID Président du développement du partenariat.
 
Dans le cadre de cette collaboration, la BID aidera à mobiliser de nouveaux fonds par le biais du multiplicateur GPE.  , un mécanisme de financement innovant qui offre aux pays à revenu intermédiaire inférieur et inférieur un dollar du GPE pour trois dollars collectés auprès d'autres sources. La BID collaborera également avec le GPE pour renforcer la coordination et le dialogue politique entre les groupes d’éducation dans les pays en développement et deviendra un membre suppléant du conseil d’administration du GPE.
 
Les deux organisations sont également convenues de promouvoir conjointement un engagement politique accru en faveur de l'éducation par le biais d'activités de plaidoyer et de communication aux niveaux mondial, régional et national, et de rehausser le profil politique de l'éducation.
 
«Les pays en développement comprennent que l'éducation est une condition préalable à l'édification d'une nation, un facteur décisif pour leur prospérité économique, leur progrès social et leur stabilité politique», a déclaré Alice Albright, directrice générale du GPE. «Ce nouveau partenariat entre le GPE et la BIsD aidera à mobiliser davantage de ressources, en particulier grâce au multiplicateur du GPE, afin que nous puissions étendre l'apprentissage à tous les enfants, en particulier ceux issus de communautés vulnérables et marginalisées.»
 
Outre la lettre d’intention d’aujourd’hui, le GPE et la BID ont chacun approuvé un accord la semaine dernière avec plusieurs autres partenaires pour former une coalition mondiale pour l’éducation, dont l’objectif est de scolariser et de retenir 28 millions d’enfants non scolarisés dans les pays membres de l’Organisation des Nations Unies. Coopération islamique (OCI) d'ici 2030. L'objectif de la coalition est d'atteindre l'objectif de développement durable pour une éducation universelle et équitable d'ici 2030.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.