Connectez-vous S'inscrire

CROISSANCE MONDIALE : la Banque mondiale annonce des perspectives sombres


Rédigé le 9 Janvier 2019 à 13:15 | 0 commentaire(s) modifié le 9 Janvier 2019 - 22:12


(Equonet-Dakar) - La croissance mondiale redescendra à 2,9 pour cent cette année en raison de l’affaiblissement du commerce et de l’investissement, annonce la Banque mondiale dans son rapport de janvier 2019 sur les Perspectives pour l’économie mondiale.


La croissance économique mondiale devrait fléchir cette année pour passer d’un taux (révisé à la baisse) de 3 pour cent en 2018 à 2,9 pour cent en 2019 dans un contexte d’accentuation des risques de détérioration des perspectives.

C’est la conclusion de l’édition de janvier 2019 des Perspectives pour l’économie mondiale publiées mardi par la Banque mondiale. Les échanges commerciaux internationaux et l’activité manufacturière mondiale faiblissent, les tensions commerciales restent vives et les marchés financiers exercent de fortes pressions sur certains grands pays émergents.

Selon les Perspectives, la croissance devrait tomber à 2 pour cent cette année dans les économies avancées. Dans le même temps, le ralentissement de la demande extérieure, l’accroissement des charges d’emprunt et la persistance de l’incertitude en matière de politiques publiques devraient peser sur les perspectives des marchés émergents et des économies en développement. Dans ce groupe de pays, la croissance économique devrait rester stable cette année, mais à un taux de 4,2 pour cent plus faible que prévu.

«Après avoir tourné à plein régime au début de 2018, l’économie mondiale a perdu de la vitesse en cours d’année et le chemin pourrait être encore plus cahoteux en 2019», prévient Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale.

«L’intensification des vents contraires, économiques et financiers, auxquels sont confrontés les pays émergents et en développement risque de compromettre les progrès accomplis par la communauté mondiale dans la réduction de l’extrême pauvreté. Pour maintenir une bonne dynamique, les pays doivent investir dans le capital humain, promouvoir une croissance inclusive et établir des sociétés résilientes», ajoute-t-elle.

«Il faudrait que les pays émergents et en développement rétablissent des marges de manœuvre macro-budgétaires et stimulent la productivité pour soutenir la croissance», indique la Banque mondiale.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 15 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 15 janvier 2020, au palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 15 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 15 janvier 2020 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Burkina Faso : le solde de la balance des paiements ressort excédentaire de 116.286 millions au titre de l’année 2018

(Equonet-Dakar) - Le solde de la balance des paiements du Burkina Faso est ressorti excédentaire de 116.286 millions au titre de l'année 2018, après 246.976 millions un an plus tôt, indique le rapport annuel de la Balance des paiements et position extérieure globale du pays publié aujourd’hui. .


Actu d'Europe

Le Japon en tête des 30 premiers pays en termes de dette nationale par citoyen

(Equonet-Dakar) - Le Japon, avec une population de 126 847 639 habitants, a désormais la dette nationale la plus élevée par citoyen. Les données recueillies et calculées par LearnBonds.com montrent que chaque ressortissant japonais doit 89 525,51 $ de la dette nationale de 11,4 billions de dollars.