Connectez-vous S'inscrire

Déclaration conjointe des États-unis et l’Union africaine relative à la mise en œuvre de la zone de libre échange continentale africaine


Rédigé le 6 Août 2019 à 19:37 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Août 2019 - 19:53


(Equonet-Dakar) - Le représentant adjoint des États-unis au Commerce, C.J. Mahoney, et le commissaire au Commerce et à l’Industrie de la Commission de l’Union africaine, Albert Muchanga, ont signé aujourd’hui une déclaration conjointe relative au commerce entre les États-Unis et l’Union africaine à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique (AGOA) de 2019. Voici le texte de la déclaration commune transmis à Equonet.


Les États-Unis et l’Union africaine ont pour objectif commun de contribuer au travail effectué par l’Union africaine pour accroître le commerce et les investissements du continent dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (la « ZLECA »).

Les États-Unis et l’Union africaine partagent le même souhait et le même objectif d’approfondissement du dialogue et de la coopération en matière de commerce et d’investissement, et d’accroissement du commerce et des investissements entre les États-Unis d’Amérique et l’Afrique.

Les États-Unis sont conscients de l’intérêt manifesté par l’Union africaine pour une collaboration plus étroite afin d’identifier les moyens par lesquels les États-Unis peuvent coopérer au développement de la ZLECA. Les États-Unis reconnaissent que l’un des principaux objectifs de l’Union africaine est de promouvoir le développement durable ainsi que l’intégration des économies africaines.

Les États-Unis et l’Union africaine entendent collaborer en ce qui concerne la ZLECA afin de promouvoir un environnement sain en matière de politique commerciale, des économies d’échelle régionales et une circulation accrue des biens et des services sur le continent afin d’accroître le commerce et les investissements sur le continent, ainsi que le commerce et les investissements entre les États-Unis et l’Afrique.

Les États-Unis et l’Union africaine entendent identifier conjointement les domaines liés à la négociation en cours et à la mise en œuvre de la ZLECA à des fins de coopération, d’assistance technique éventuelle et de renforcement des capacités.

Les États-Unis et l’Union africaine entendent travailler ensemble pour mettre en œuvre des activités répondant à ces objectifs prioritaires.

Les États-Unis et l’Union africaine partagent le désir mutuel de renforcer leurs liens en matière de commerce et d’investissement au-delà de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique appelée à venir à expiration en 2025, afin de déboucher à terme sur un partenariat commercial continental entre les États-Unis et l’Afrique susceptible de faciliter l’intégration régionale.
Equonet




Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 15 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 15 janvier 2020, au palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 15 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 15 janvier 2020 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Burkina Faso : le solde de la balance des paiements ressort excédentaire de 116.286 millions au titre de l’année 2018

(Equonet-Dakar) - Le solde de la balance des paiements du Burkina Faso est ressorti excédentaire de 116.286 millions au titre de l'année 2018, après 246.976 millions un an plus tôt, indique le rapport annuel de la Balance des paiements et position extérieure globale du pays publié aujourd’hui. .


Actu d'Europe

Le Japon en tête des 30 premiers pays en termes de dette nationale par citoyen

(Equonet-Dakar) - Le Japon, avec une population de 126 847 639 habitants, a désormais la dette nationale la plus élevée par citoyen. Les données recueillies et calculées par LearnBonds.com montrent que chaque ressortissant japonais doit 89 525,51 $ de la dette nationale de 11,4 billions de dollars.