Connectez-vous S'inscrire

Déclarations des dirigeants mondiaux sur le rapport de suivi de l’Odd 7


Rédigé le 22 Mai 2019 à 13:09 | 0 commentaire(s) modifié le 23 Mai 2019 - 09:46


(Equonet-Dakar) - L’Agence internationale de l’énergie (AIE), l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), la Division de statistique de l’ONU (UNDESA), la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont prononcés à la publication du rapport de suivi 2019 de l’ODD 7.


« Nous devons redoubler d’efforts pour permettre à la planète d’atteindre toutes les cibles de l’ODD 7. Je suis particulièrement préoccupé par le déficit d’accès à une énergie fiable, moderne et durable dans certaines régions du monde, notamment en Afrique subsaharienne, où nous devons vraiment concentrer nos efforts. L’AIE poursuivra sa coopération avec les pays et les organisations pour veiller au déploiement de solutions efficaces et faire en sorte que la révolution des énergies durables ne laisse personne sur le bord du chemin »déclare Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
 
« Les avancées observées depuis plusieurs années sont encourageantes — le nombre d’individus privés d’électricité ressortant désormais à 840 millions — mais il nous reste encore beaucoup à faire puisque, pour l’essentiel, ces personnes vivent dans les pays les plus pauvres et les régions les plus isolées. Depuis cinq ans, la Banque mondiale a mobilisé 5 milliards de dollars pour des programmes d’accès au réseau ou grâce à des solutions hors réseau et entend renforcer son engagementaffirme Riccardo Puliti, directeur principal du pôle Énergie et industries extractives à la Banque mondiale. Les succès obtenus dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie montrent la voie. Le rapport insiste sur l’importance d’une bonne planification intégrant les approches réseau et hors réseau, la nécessité d’une offre abordable et fiable et la lutte contre les inégalités hommes-femmes. »
 
« Parce qu’elles développent l’accès à l’énergie, stimulent la croissance économique, créent des emplois et améliorent la santé des populations, les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique sont la clé d’un développement durable. Nous pouvons faire en sorte que tous les pays engagent leur transition énergétique, en veillant à ce que les communautés les plus vulnérables en soient bénéficiaires. L’IRENA renforcera son engagement auprès de ses membres et de ses principaux partenaires pour favoriser des solutions concrètes en vue de bâtir un avenir énergétique durable dont profitera l’humanité tout entière »souligne Francesco La Camera, directeur général de l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).
 
« Ce rapport décrit les progrès réalisés jusqu’à présent en direction de l’ODD 7, en s’appuyant sur des données complètes compilées par cinq organisations internationales. Pour autant, les avancées ne suffiront pas à atteindre les cibles et les objectifs énergétiques fixés à l’horizon 2030. C’est particulièrement vrai pour les pays en développement, les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement. Le déficit de données y est par ailleurs colossal, ce qui nécessite d’investir dans les systèmes statistiques afin de collecter des informations de meilleure qualité pour éclairer les politiques et enclencher un développement durable »explique Stefan Schweinfest, directeur de la division des statistiques de l’ONU.
 
« Près de 3 milliards d’individus dans le monde continuent de cuisiner avec des moyens traditionnels et les progrès sont trop lents pour atteindre l’objectif de moyens de cuisson non polluants pour tous d’ici 2030. Les enjeux sanitaires sont immenses, sans parler de l’aggravation des inégalités, en particulier pour les femmes et les enfants. Des mesures ciblées doivent être engagées pour éviter environ 4 millions de décès par an provoqués par la pollution de l’air à l’intérieur des habitations : pneumonies, maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, maladies pulmonaires et cancers. L’accélération des progrès est difficile mais possible, grâce à un engagement politique et financier pour étendre l’accès à des moyens de cuisson fiables, non polluants et abordables »déclare Maria Neira, directrice du département santé publique et environnement à l’Organisation mondiale de la santé.
 
Il s’agit de la quatrième édition de ce rapport, autrefois appelé Global Tracking Framework (GTF). Le rapport peut être téléchargé à l’adresse http://trackingSDG7gtf.esmap.org  (a). L’élaboration de ce rapport a été financée par le Programme d’assistance à la gestion du secteur énergétique (ESMAP) de la Banque mondiale.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du jeudi 12 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Macky SALL, a présidé le conseil des ministres, ce jeudi 12 septembre 2019 à 10 heures, au palais de la République. Il est revenu sur le séminaire gouvernemental. Il a évoqué les fortes pluies et inondations. Il a abordé la phase 2 du PSE et s'est félicité de l'élection du Sénégal au conseil mondial du tourisme. Voici l'intégralité du communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du jeudi 12 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République du Sénégal, Macky SALL, a pris les décisions suivantes lors du conseil des ministres de ce jeudi 12 septembre 2019 : vaste mouvement sur le commandement territorial.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement se rend en Égypte

(Equonet-Dakar) - Une délégation du conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) entamera lundi une visite en Égypte pour une mise à jour et un témoignage oculaire des derniers développements dans le pays, a appris Equonet de l’Institution.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.