Connectez-vous S'inscrire

Doter les individus de compétences leur permettant de tirer pleinement parti du monde numérique


Rédigé le 9 Mai 2019 à 23:29 | 0 commentaire(s) modifié le 9 Mai 2019 - 23:49


(Equonet-Dakar) - Il est urgent que les gouvernements renforcent les efforts qu’ils déploient pour améliorer leurs politiques d’enseignement et de formation afin d’aider plus d’individus à exploiter les avantages de la transformation numérique et réduire le risque d’automatisation, lequel accroît les inégalités et le chômage, selon un nouveau rapport de l’OCDE.


L’édition 2019 des Perspectives de l’OCDE sur les compétences, qui fait partie de la campagne de l'Organisation « I am the Future of Work », montre que face à l’évolution du marché du travail induite par le progrès technologique, certains pays sont mieux préparés que d’autres en raison des niveaux de compétence de leurs populations.

Un nouveau tableau de bord, présenté dans les Perspectives, révèle que seuls quelques pays, notamment la Belgique, le Danemark, la Finlande, la Norvège, les Pays-Bas et la Suède, sont en avance en termes de compétences et d'efficacité des systèmes d’apprentissage tout au long de la vie nécessaires pour réussir dans un monde numérique.

En revanche, de nombreux autres pays accusent du retard. La Corée et le Japon, par exemple, sont capables d’obtenir de bons résultats, mais ils doivent investir davantage pour s’assurer que les travailleurs et les adultes âgés ne sont pas laissés de côté. Au Chili, en Grèce, en Italie, en Lituanie, en République slovaque et en Turquie, les populations ne possèdent généralement pas les compétences nécessaires pour prospérer dans un monde numérique et les systèmes de formation actuels ne sont pas assez développés pour leur permettre de se perfectionner.

« Dans un monde en pleine mutation numérique, ce sont les compétences qui feront la différence entre rester au sommet de la vague et se faire distancer », a souligné le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, à l’occasion de la présentation du rapport à Paris, avant d’ajouter : « Pour aider leurs populations, les gouvernements devront trouver un juste équilibre entre les politiques qui favorisent la flexibilité, la mobilité de la main-d’œuvre et la stabilité de l’emploi. Les entreprises ont également un rôle important à jouer en garantissant que leurs employés renforcent leurs compétences ou les réorientent, en s'adaptant à l'évolution de la demande du marché du travail. En investissant dans l’enseignement et les compétences, nous pouvons faire en sorte que la révolution technologique actuelle se traduise demain par une vie meilleure pour tous. »

Les systèmes éducatifs traditionnels doivent évoluer vers des systèmes d'apprentissage tout au long de la vie, selon l'OCDE. Les adultes auront besoin de se réorienter et de se perfectionner tout au long de leur carrière, pour suivre l'évolution du marché du travail. Cependant, la participation à la formation des adultes peu qualifiés - ceux les plus susceptibles d'être touchés par les changements à venir - est de 40 points de pourcentage en moyenne en dessous de celle des adultes hautement qualifiés dans les pays de l'OCDE. Les pays pourraient créer des types de formation flexibles et plus courts, et la technologie peut y contribuer par le développement de ressources en ligne.

Selon les auteurs du rapport, il est également essentiel d'améliorer la pertinence des systèmes de formation des adultes au regard du marché du travail et de concevoir de nouvelles façons de reconnaître le niveau de compétences des individus qui vont suivre des parcours d'apprentissage complexes. Il est vital de surmonter le manque de motivation qui semble empêcher de nombreux adultes peu qualifiés à tirer parti des possibilités d'apprentissage.

Le rapport présente une estimation du niveau de formation requis pour la reconversion des travailleurs et de l'effort de formation nécessaire pour faciliter la transition. Les résultats indiquent que plus de la moitié des emplois (54 %) fortement menacés d’automatisation nécessiteront un effort de formation modéré (moins d'un an) ou important (plus d'un an) pour que les travailleurs passent à des emplois de meilleure qualité et plus sûrs.

L'ampleur du défi est considérable puisque les systèmes d'apprentissage tout au long de la vie doivent permettre aux adultes de se former pendant leur carrière entière, de sorte qu'ils puissent trouver d'autres postes à mesure que l'automatisation progresse ou éviter de perdre leur emploi qui va connaître de profondes transformations. Les pouvoirs publics doivent mettre en place les bonnes incitations et les bons dispositifs pour que les employeurs, les partenaires sociaux et les autres parties prenantes s'engagent à en partager les coûts.

Les pays peuvent encourager l’apprentissage tout au long de la vie en luttant contre l’inégalité des possibilités d’apprentissage, en adaptant les programmes scolaires à l’évolution des besoins en compétences et en proposant aux enseignants des formations plus efficaces. La technologie peut jouer un plus grand rôle dans l'efficacité, la flexibilité et l'adaptabilité aux besoins de chacun des systèmes d'enseignement et de formation. Pour atteindre cet objectif, il est important que les enseignants reçoivent le soutien dont ils ont besoin dans l'utilisation de la technologie pour améliorer les résultats des étudiants.

La technologie peut également aider certaines régions à rattraper leur retard, en mettant en relation les individus avec les enseignants et les possibilités d'apprentissage qui peuvent ne pas être disponibles au niveau local.

Les Perspectives de l’OCDE sur les compétences 2019 ainsi que les notes par pays sur l’Allemagne, le Canada, la Corée, l’Espagne, les États-Unis, la France, l’Italie, le Mexique et le Royaume-Uni sont consultables à l’adresse : http://www.oecd.org/fr/competences/oecd-skills-outlook-2019-df80bc12-en.htm.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé ce mercredi 17 juillet 2019, le Conseil des ministres. Outre l'hommage rendu à Ousmane Tanor Dieng, le président de la République a mis l'accent sur l'économie sociale et solidaire, l'environnement, l'agriculture et l'industrie.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République,, Macky Sall, a pris les décisions suivantes
au cours du conseil des ministres du mercredi 17 juillet 2019 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

La Pme toulousaine Bonici signe une master-franchise avec le togolais Sodigaz

(Equonet-Dakar) - Avec 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et une croissance de près de 300 pour cent en trois ans, l’entreprise toulousaine Bonici poursuit sa stratégie d’expansion à la conquête de nouveaux territoires, annonce-t-elle dans un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

Les marchés mondiaux de location de voitures devraient atteindre 48.000 milliards FCFA en 2023

(Equonet-Dakar) - Le marché mondial de la location de voitures devrait passer de 62,0 milliards de dollars en 2018 à 82,8 milliards de dollars (environ 48.000 milliards FCFA) en 2023, avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 5,9% pour la période 2018-2023, selon un rapport de Bcc Research, un cabinet d’étude et d’analyse de marché.