Connectez-vous S'inscrire

ELECTION PRESIDENTIELLE 2019 AU SENEGAL : les dates clés à retenir sur le contrôle des listes de parrainage et des délais d’exécution


Rédigé le 26 Décembre 2018 à 22:00 | 0 commentaire(s) modifié le 27 Décembre 2018 - 19:47


(Equonet-Dakar) – Bernard Casimir Demba Cissé, directeur de la formation et de la communication à la Direction générale des élections, a mis en lumière les dates clés qui concernent le contrôle des listes de parrainage après le dépôt des dossiers de candidature auprès du conseil constitutionnel.


Invité par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) à faire un exposé sur les innovations introduites au Code électoral et vote hors bureau originel des professionnels des médias au cours de la journée d’information et de sensibilisation des rédacteurs en chef sur la couverture médiatique de l’élection présidentielle de 2019 tenu ce mercredi, à Dakar, Bernard Casimir Demba Cissé a tenu d’abord à faire le point sur la situation actuelle du parrainage.

Ainsi concernant le contrôle des listes de parrainage, il dira que le Conseil constitutionnel dispose de 43 jours avant le scrutin du 24 février 2019 pour notifier aux mandataires concernés des dossiers qui sont déclarés invalides à cause des doublons.

Pour ce qui est des délais d’exécution, les mandataires ont 48 heures pour régulariser les parrains invalidés si minimum de 0,8 pour cent n’était plus atteint à cause des invalidations. Ensuite, vient la publication de la liste des candidats au plus tard qui intervient 35 jours avant le scrutin.

Après, un délai de 48 heures est ouvert à tout candidat pour exercer son droit de réclamation contre la liste de candidats. Il sera suivi de 35 jours avant le scrutin pour arrêter et publier cette liste, conformément à l’article 30 de la Constitution.

En outre, Casimir Cissé a tenu à préciser que le parrainage n’entraine pas pour l’électeur une obligation de voter pour un candidat. «Il s’agit d’un avis favorable exprimé pour la participation d’un candidat ou d’une liste de candidats à une élection», a-t-il expliqué.

Dans ce cadre, il a rappelé les 4 raisons qui ont guidé le choix du parrainage citoyen, à savoir la décision de rationaliser les candidatures, de mettre fin à la discrimination entre les candidats, d’éviter un désordre institutionnel et de s’inscrire dans l’ère du temps.
 
 
Equonet



Actualité/Equonet.net | Economie/Equonet.net | Finance/Equonet.net | Technologie/Equonet.net | Social/Equonet.net | Environnement/Equonet.net | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du Conseil des ministres 06 mars 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 06 mars 2019 à 11 heures au Palais de la République.


Nominations

FAO : nomination d’un nouveau DG en juin 2019

(Equonet-Dakar) - L’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé aujourd’hui la liste des cinq candidats présentés par les pays membres de la FAO pour le poste de Directeur(trice) général(e) dont l’élection se déroulera en juin 2019.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

La BERD et ATL Leasing en Tunisie soutiennent les prêts aux petites entreprises locales

(Equonet-Dakar) – Selon un communiqué de presse transmis à Equonet, la Banque européenne de reconstruction et du développement (BERD) prête 13 millions € à Arab Tunisian Lease pour soutenir les prêts aux PME. Ce prêt aidera à combler le déficit de financement à long terme du secteur. Le financement en monnaie locale soutiendra les prêts aux PME locales.


Actu d'Europe

CORRUPTION : l’OCDE préoccupée par les allégations récentes d’interférences politiques

(Equonet-Dakar) - L’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) suivra les procédures au Canada relatives aux allégations d’interférences politiques dans le cadre de poursuite judiciaire pour corruption transnationale, annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.