Connectez-vous S'inscrire

FINANCEMENT PARTICIPATIF : une dynamique encore timide en Afrique


Rédigé le 16 Novembre 2018 à 00:24 | 0 commentaire(s) modifié le 21 Novembre 2018 - 22:26


(Equonet-Dakar) - Le ’’Crowdfunding’’ ou financement participatif en français est encore timide dans les pays du Sud et notamment en Afrique, a souligné jeudi, à Dakar, Thameur Hemdane, co-président de l’association Financement participatif Afrique et Méditerranée (FPAM).


S’exprimant au cours du forum sur le thème :’’l’innovation financière au service du développement’’, M. Hemdan attribue cette timidité principalement à l’absence d’un cadre réglementaire.

«Le financement participatif se développe d’une manière spectaculaire dans les pays qui ont adopté des réglementations favorables», a-t-il déclaré. «La réglementation reste un enjeu majeur pour le développement du financement participatif en Afrique», a-t-il insisté.

Selon lui, ce système se développe mais peine à répondre à la demande continue en financement.
Organisé par FPAM, en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Agence française de développement (AFD) et Jokkolabs, une start-up sénégalaise, sont également parties prenantes de cette rencontre internationale, le forum a permis aux participants de discuter sur beaucoup de points portant notamment sur les enjeux de la réglementation, les enjeux socio-économiques.

Le financement participatif est un mode de collecte de fonds qui permet, via des plateformes sur internet, à des contributeurs de financer collectivement des projets. Les particuliers ou entreprises peuvent ainsi récolter des fonds pour leurs projets suivant trois types de contribution, à savoir  le prêt, le dont ou la prise de participation aux fonds propres.

A ce titre, il peut une alternative au problème de financement des micros, petites et moyennes entreprises qui ont du mal à trouver un financement auprès des banques classiques.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République a présidé la réunion du Conseil des Ministres, ce mercredi 16 octobre 2019, à 10 heures, au Palais de République. En autres sujets abordés, figurent le Magal de Touba, les collectivités territoriales, les infrastructures ferroviaires et routièrs, etc.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 16 octobre 2019 qui a examiné et adoptés des textes législatifs et réglementaires :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le Rwanda continue de faire des progrès notables pour maintenir une croissance forte et inclusive, selon les services du Fmi.

(Equonet-Dakar) – Selon les services du Fonds monétaire international (FMI), la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a dépassé les attentes, atteignant en moyenne 10,3% au premier semestre de 2019.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.