Connectez-vous S'inscrire

FINANCEMENT PARTICIPATIF : une dynamique encore timide en Afrique


Rédigé le 16 Novembre 2018 à 00:24 | 0 commentaire(s) modifié le 21 Novembre 2018 - 22:26


(Equonet-Dakar) - Le ’’Crowdfunding’’ ou financement participatif en français est encore timide dans les pays du Sud et notamment en Afrique, a souligné jeudi, à Dakar, Thameur Hemdane, co-président de l’association Financement participatif Afrique et Méditerranée (FPAM).


S’exprimant au cours du forum sur le thème :’’l’innovation financière au service du développement’’, M. Hemdan attribue cette timidité principalement à l’absence d’un cadre réglementaire.

«Le financement participatif se développe d’une manière spectaculaire dans les pays qui ont adopté des réglementations favorables», a-t-il déclaré. «La réglementation reste un enjeu majeur pour le développement du financement participatif en Afrique», a-t-il insisté.

Selon lui, ce système se développe mais peine à répondre à la demande continue en financement.
Organisé par FPAM, en partenariat avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’Agence française de développement (AFD) et Jokkolabs, une start-up sénégalaise, sont également parties prenantes de cette rencontre internationale, le forum a permis aux participants de discuter sur beaucoup de points portant notamment sur les enjeux de la réglementation, les enjeux socio-économiques.

Le financement participatif est un mode de collecte de fonds qui permet, via des plateformes sur internet, à des contributeurs de financer collectivement des projets. Les particuliers ou entreprises peuvent ainsi récolter des fonds pour leurs projets suivant trois types de contribution, à savoir  le prêt, le dont ou la prise de participation aux fonds propres.

A ce titre, il peut une alternative au problème de financement des micros, petites et moyennes entreprises qui ont du mal à trouver un financement auprès des banques classiques.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 19 février 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 19 février 2020, à 10 heures, au palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 19 février 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le président de la République a pris les décisions de nomination au conseil des ministres du mercredi 19 février 2019.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Burkina Faso : le solde de la balance des paiements ressort excédentaire de 116.286 millions au titre de l’année 2018

(Equonet-Dakar) - Le solde de la balance des paiements du Burkina Faso est ressorti excédentaire de 116.286 millions au titre de l'année 2018, après 246.976 millions un an plus tôt, indique le rapport annuel de la Balance des paiements et position extérieure globale du pays publié aujourd’hui. .


Actu d'Europe

Le Japon en tête des 30 premiers pays en termes de dette nationale par citoyen

(Equonet-Dakar) - Le Japon, avec une population de 126 847 639 habitants, a désormais la dette nationale la plus élevée par citoyen. Les données recueillies et calculées par LearnBonds.com montrent que chaque ressortissant japonais doit 89 525,51 $ de la dette nationale de 11,4 billions de dollars.