Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

FINANCES PUBLIQUES-SENEGAL : Ydy veut assainir le secteur et en faire un instrument de relance économique


Rédigé le 12 Février 2019 à 08:00 commentaire(s) modifié le 15 Février 2019 - 11:34


(Equonet-Dakar) – Les finances publiques constituent le 4ième pilier du programme de gouvernance du candidat de la coalition IDY 2019. Il veut les assainir et en faire un véritable instrument de relance économique.


Idrissa Seck, le candidat de la coalition IDY 2019, affiche une double ambition pour le Sénégal en matière de gestion des finances publiques : redynamiser la croissance en vue d’atteindre le plein emploi pour que chacun ait la liberté de réussir à la hauteur de ses efforts et de son talent et restaurer l’autorité de l’Etat afin d’assurer la sécurité collective ainsi que la cohésion de la société.
 
Son premier point d’attaque pour y arriver est le cadrage financier. «Le redressement que je propose est indispensable car la démonstration a été faite par d’autres pays que la réduction des déficits et la réforme de l’Etat permettent de libérer les énergies, d’engager le retour à une croissance vigoureuse et enfin de baisser les impôts», promet-il.
 
Il sera suivi de la rationalisation des dépenses publiques. «La gestion vertueuse des deniers publics passe nécessairement par la rationalisation dans le choix de la dépense publique. Je m’engage à réduire le train de vie de l’Etat avec la suppression de certaines institutions ou agences budgétivores et souvent inutiles (Haut Conseil du Dialogue des Territoires, le Haut Conseil des Collectivité territoriales; ANPEJ,) ; revoir à la baisse de manière significative les fonds dits politiques qui seront soumis à un contrôle ; mettre en place un dispositif de revue et de réformes, piloté au plus haut niveau de l’Etat, portant sur les missions et l’efficience de l’ensemble de la sphère publique (Etat, collectivités locales, organismes de protection sociale)», assure-t-il.
 
Ensuite vient le contrôle de l’exécution budgétaire. Pour M. Seck, le contrôle budgétaire doit non seulement être de rigueur, mais doit être tourné vers la rationalisation des choix budgétaires. Aussi, propose-t-il la mise en place des budgets de mission, votés annuellement pour faire fonctionner les institutions, des budgets de Gestion Axée sur les Résultats «GAR» avec des objectifs quantifiables et mesurables. Il propose aussi le renforcement des pouvoirs de contrôle des instituions de contrôle des ministères, du contrôle financier, de l’IGE et de la Cour des Comptes et le renforcement des moyens d’investigations de la CENTIF et de l’OFNAC (auto saisine, rapports transmis directement au Parquet etc.).
 
Puis le candidat de la coalition IDY 2019 entend jouer la carte de la prudence au sujet de l’endettement public. Sur ce point, il propose d’accorder la priorité au financement concessionnel pour combler le besoin de financement, le recours aux emprunts semi concessionnels et aux marchés de capitaux notamment dans l’espace communautaire (UEMOA et CEDEAO). Il propose aussi de trouver les moyens de développer le marché financier intérieur et de limiter l’exposition du portefeuille sénégalais aux risques de change des devises.
 
Sur le redevabilité et la transparence, il s’engage à une gestion des Finances Publiques marquée du sceau de la transparence et de la redevabilité. Les gestionnaires des deniers publics seront soumis à une obligation stricte de rendre compte. Cet engagement est valable pour l’exécution des marchés publics marquée du sceau de la transparence, notamment avec la réduction drastique des marchés de gré à gré, la réduction à leur portion congrue des demandes de renseignements et de prix (DRP) et la promotion systématique des marchés par appel d’offres. Il s’engage aussi à la publication et la mise en ligne systématiques des rapports des corps de contrôle.
 
Au secteur financier, il s’engage à leur fournir un soutien fort à travers la mise en place des lignes de crédit leur permettant notamment de renforcer et densifier le réseau bancaire. Il prend le même engagement pour le secteur privé national à qui il promet de faire leur promotion par l’amélioration de la qualité du dispositif fiscal, l’amélioration de l’environnement et climat des affaires, notamment.
 
Enfin sur la modernisation des structures de gestion et informatisation des procédures, Idrissa Seck s’engage à prendre beaucoup de mesures portant, entre autres, sur l’automatisation des procédures fiscales, l’automatisation des procédures comptables, la modernisation des système d’information, la production de statistiques aux normes internationales et la mise en place d’une plateforme commune pour les impôts, douane et trésor public.
 
 

Equonet


Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Politick




Conseil des Ministres

Communiqué du Conseil des ministres du 30 janvier 2019

(Equonet-Dakar) Le Président Macky SALL a réuni le Conseil des ministres, mercredi 30 janvier 2019 à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

BERD : Christian Kleboth nommé à la tête des syndications de prêts

(Equonet-Dakar) - nommé à la tête des syndications de prêts, Christian Kleboth pour rôle principal de mobilisation de capitaux privés pour les projets de la BERD.


Financement participatif

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz






Derniers tweets



Facebook

Actu d'Afrique

Nouveau comité formé pour sauver Eskom

(Equonet-Dakar) - Un comité du cabinet présidentiel sur Eskom a été formé pour informer quotidiennement le président Cyril Ramaphosa des progrès réalisés dans la résolution des problèmes de la compagnie d'électricité.


Actu d'Europe

La BERD prête 100 millions de livres turques à Hayat Varlik

(Equonet-Dakar) - La Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) prête 100 millions de livres turques à Hayat Varlik, première société de droit turc dans le secteur des stocks première société de gestion de prêts non performants de Turquie, annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.