Connectez-vous S'inscrire

GlobalData met en garde les gouvernements contre le recours excessif à la dette


Rédigé le 21 Juin 2019 à 14:28 | 0 commentaire(s) modifié le 21 Juin 2019 - 14:34


(Equonet-Dakar) - GlobalData, une société leader dans le domaine des données et de l'analyse, met en garde les gouvernements contre le recours excessif à la dette et appelle à des marchés financiers plus transparents et mieux réglementés.


La mondialisation a transformé les cadres économiques des pays développés et émergents. Cependant, parallèlement à une croissance économique soutenue, plusieurs pays ont également assisté à une forte augmentation de l'endettement, tant privé que public. C’est dans ce contexte que GlobalData attire l’attention des gouvernements.
 
Le lourd fardeau de la dette imposé à l’économie chinoise en est un bon exemple. Au cours de la période 1995-2017, l'économie chinoise a crû de 586,9%, tandis que la dette totale du pays est passée de 107,9% du PIB en 1995 à 253,6% du PIB en 2017. Sur l'encours total de la dette du pays, 81,5% dette privée, principalement la dette des entreprises, le reste étant constitué par la dette des administrations publiques. D'autres pays émergents tels que le Koweït, la Russie, le Chili et les Émirats arabes unis ont un pourcentage élevé de dette privée (plus de 80% du fardeau total de la dette).
 
Dans des pays avancés tels que la Corée du Sud, l'Australie et les Pays-Bas, la dette privée représentait plus de 80% du poids total de la dette en 2017. Dans la majorité des économies avancées, le secteur privé détient la plus grande part de la dette (plus de 50%). %) et est le principal moteur de la hausse de la dette mondiale.
D'autre part, le niveau de la dette souveraine de nombreux pays a atteint un niveau alarmant ces dernières années, mettant sérieusement en péril leurs perspectives économiques. Des pays comme Taiwan, la Grèce, l'Italie et le Japon ont une part de dette publique supérieure à 50%. Selon le FMI, la dette des administrations publiques a explosé dans des économies telles que le Japon (237,6%), l'Italie (131,8%), la Grèce (181,8%), le Portugal (125,7%) et les États-Unis (105,2%).
 
Kausani Basak, analyste en recherche économique chez GlobalData, a déclaré: «Le coût croissant du service de la dette dû à une dette publique en forte expansion peut contraindre les gouvernements à réduire leurs dépenses dans des domaines prioritaires tels que les infrastructures, la santé et l'éducation. avoir un impact significatif sur leur croissance économique. L’augmentation du niveau de la dette entraînera une augmentation des paiements d’intérêts, ce qui augmentera le niveau des dépenses improductives du gouvernement. En outre, les niveaux d'endettement élevés empêchent les gouvernements de réduire les taux d'imposition, ce qui peut devenir un obstacle au développement.»


Parallèlement, le fardeau croissant de la dette du secteur privé entraînera une perte de confiance des investisseurs. Dans un scénario extrême de crise de la dette des entreprises et de la dette publique élevée, toute aide du secteur public sera également difficile à obtenir.
 
Le paysage politique dynamique alourdit le fardeau de la dette

L'évolution du paysage politique due aux conflits géopolitiques de la dette des entreprises et du public. Aux États-Unis, le président Trump a annoncé des réductions d'impôt massives, associées à une augmentation des dépenses fédérales. Par conséquent, le gouvernement américain a fini par émettre davantage d'obligations sur le marché de la dette. La baisse substantielle des recettes fiscales devrait coûter au Trésor américain jusqu'à 1 900 milliards de dollars US au cours de la prochaine décennie (2018-2028), selon le Congressional Budget Office, aux États-Unis.
 
La guerre commerciale américano-chinoise et le Brexit ont également créé une extrême incertitude dans le secteur privé. Le ralentissement des activités du secteur privé pourrait entraver la capacité de remboursement de la dette des entreprises, ce qui peut être très dangereux pour le secteur financier d'un pays.
 
Basak conclut: «Face à la menace d'une éventuelle crise de la dette, les gouvernements doivent mettre en œuvre des politiques novatrices qui vont au-delà de la réduction du fardeau actuel de la dette. Les politiques devraient être axées sur la création de marchés financiers bien réglementés. En outre, les gouvernements doivent avoir pour objectif de créer un espace budgétaire suffisant pour pouvoir réduire le fardeau de leur dette.»
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le président de la République a réuni le conseil des ministres, le mercredi 18 septembre 2019, à 10 heures, au palais de République. Il a abordé les questions de la sécurité des infrastructures routières, la protection des végétaux, la campagne de commercialisation agricole, du prix de l'arachide et de la santé.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement se rend en Égypte

(Equonet-Dakar) - Une délégation du conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) entamera lundi une visite en Égypte pour une mise à jour et un témoignage oculaire des derniers développements dans le pays, a appris Equonet de l’Institution.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.