Connectez-vous S'inscrire

L’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures cible 70 000 entreprises féminines


Rédigé le 13 Mai 2019 à 20:42 | 0 commentaire(s) modifié le 14 Mai 2019 - 12:38


(Equonet-Dakar) - L’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures a annoncé aujourd’hui ses deuxièmes allocations de fonds destinées à soutenir le développement de 70 000 entreprises féminines.


L’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi) a annoncé aujourd’hui, dans un communiqué, ses deuxièmes allocations de fonds, qui devraient bénéficier à 70 000 entreprises dirigées par des femmes et permettre de mobiliser pratiquement un milliard de dollars de financement auprès d’autres sources publiques et privées.
 
«Avec une enveloppe de 129 millions de dollars en faveur de programmes de soutien à l’entrepreneuriat féminin, cette deuxième série de subventions devrait mobiliser 990 millions de dollars de financements supplémentaires auprès d’autres sources publiques ou privées par l’intermédiaire de quatre banques multilatérales de développement», indique le texte. 

Selon le communiqué, la Banque africaine de développement a obtenu 61,8 millions de dollars pour financer des activités dans 21 pays d’Afrique tandis que la Banque asiatique de développement s’est vu allouer 20,2 millions de dollars en appui à son action à Fidji, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Viet Nam. De leur côté, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et la Banque interaméricaine de développement ont reçu respectivement 22,9 et 24,28 millions de dollars pour leurs opérations en Asie centrale et dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes.
 
«Ce deuxième cycle de financements vient compléter la première série d’allocations annoncée en avril 2018, à hauteur de 120 millions de dollars, qui a permis de financer des projets du groupe de la Banque mondiale, de la Banque asiatique de développement et de la Banque islamique de développement destinés à démanteler les obstacles à l’activité des femmes entrepreneures dans les pays en développement», précise le communiqué.
  
Ensemble, ces deux vagues de financements devraient concerner 115 000 femmes entrepreneures et mobiliser 2,6 milliards de dollars de fonds supplémentaires auprès d’autres sources publiques ou privées — soit dix fois les moyens mis à la disposition de l’Initiative We-Fi par ses 14 pays donateurs.
 
«L’Initiative We-Fi, fondée sur un large partenariat entre de multiples acteurs afin de lever les obstacles rencontrés par les femmes entrepreneures grâce à des solutions globales et durables, est la première du genre, souligne Geoffrey Okamoto, président du comité de direction de l’Initiative We-Fi et secrétaire d’État adjoint par intérim pour les finances et le développement international au Département du Trésor des États-Unis. L’idée n’est pas de financer directement ces entrepreneures mais des projets capables de s’attaquer aux causes structurelles des entraves financières à l’entrepreneuriat féminin.»
 
«Dès qu’elles peuvent exprimer leur potentiel économique, les femmes contribuent à améliorer la croissance, la prospérité et la paix dans le monde, observe Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale. En mobilisant des milliards de dollars pour les femmes entrepreneures, y compris dans les contextes les plus difficiles, l’Initiative We-Fi a dépassé tous ses objectifs.Nous avons la ferme intention de poursuivre sur cette lancée, car la réussite des femmes profite à tous.»
 
De fait, 70 pour cent des allocations actuelles de l’Initiative We-Fi seront consacrées à des entrepreneuses vivant dans des pays admis à bénéficier de l’aide de l’Association internationale de développement (IDA) et dans des pays en situation de fragilité et de conflit, selon le communiqué.
 
L’Initiative We-Fi est soutenue par de nombreux pays : Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Canada, Chine, Danemark, Émirats arabes unis, États-Unis, Fédération de Russie, Japon, Norvège, Pays-Bas, République de Corée et Royaume-Uni.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 31 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 31 Juillet 2019, le Conseil des ministres. Les questions relatives à la sécurité, les eaux pluviales, la Tabaski et l'exportation des produis agricoles, en particulier l'arachide ont été abordées.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions de nomination suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

En Afrique australe, les 13 milliards de dollars investis par la Banque africaine de développement donnent de solides résultats

(Equonet-Dakar) - Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré, à l’ouverture du 39ème sommet ordinaire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), que les 13 milliards de dollars américains investis par la Banque en Afrique australe depuis 2012 produisaient de solides résultats, rapporte un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.