Connectez-vous S'inscrire

La Bceao et la Coopération suisse s’accordent sur 3,911 milliards FCFA pour l’inclusion financière dans l’Uemoa


Rédigé le 13 Mai 2019 à 18:06 | 0 commentaire(s) modifié le 15 Mai 2019 - 07:33


(Equonet-Dakar) – Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie régionale d'inclusion financière dans l'UEMOA, le gouverneur de la Bceao et Marion Weichelt Krupski, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Confédération suisse auprès de la République du Sénégal ont signé, aujourd’hui, au siège de la BCEAO, à Dakar, une convention de financement, en marge d’une audience accordée à la diplomate.


Le montant global de la convention de financement s'élève à 3,911 milliards de francs CFA, dont 64 pour cent au titre de la contribution de la Confédération suisse et le reliquat, soit 36 pour cent, à la charge de la BCEAO. Sa durée d'exécution est de cinq ans.
 
Les activités prévues dans le cadre de ce partenariat, portent sur l'élaboration et le déploiement du programme régional d'éducation financière à travers entre autres (i) le développement d'outils innovants de promotion de l'éducation financière, (ii) la réalisation de campagnes de communication et d'information des populations cibles, notamment les femmes, les jeunes et les populations rurales, (iii) le développement et l'insertion de modules d'éducation financière aux programmes scolaires et universitaires.
 
Il est également prévu la réalisation, dans les huit pays de l'UEMOA, d'une étude de référence sur la demande et l'offre des services financiers, permettant aux Etats et à la BCEAO de disposer de données suffisantes, fiables et désagrégées, en vue de faciliter l'élaboration et la mise en œuvre de politiques favorables à l'inclusion financière.
 
Cette Convention formalise le cadre de partenariat défini entre les deux parties. Elle fixe les principes directeurs ainsi que les modalités de la collaboration entre la BCEAO et la Confédération suisse, pour la réalisation des actions des axes 4 et 5 de la Stratégie régionale d'inclusion financière, respectivement intitulés (i) renforcer l'éducation financière et la protection des consommateurs et (ii) mettre en place un cadre fiscal et des politiques favorables à l’inclusion financière.
 
Les deux Institutions se sont félicitées des excellentes relations qui ont prévalu tout au long des échanges ayant abouti à ce partenariat et ont souligné leur volonté commune de faire de l'inclusion financière un levier de développement des économies de l'UEMOA et un puissant vecteur d'amélioration du bien-être des populations.
 
Equonet




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Mai 2019 - 17:56 Principaux facteurs de notation

Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 22 mai 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 22 MAI 2019, le Conseil des ministres.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 22 mai 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Appel à la résolution des problèmes d’endettement de l’Afrique

(Equonet-Dakar) - Des pays africains appellent à résoudre les problèmes d’endettement lors d’une consultation avec la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque mondiale (BM), annonce un communiqué de l’institution transmis à Equonet.


Actu d'Europe

Les PME tirent la croissance de l’emploi

(Equonet-Dakar) - Les PME tirent la croissance de l’emploi, mais il faut renforcer les investissements dans les compétences, l’innovation et la technologie pour augmenter les salaires et la productivité, estime l’OCDE.