Connectez-vous S'inscrire

La baisse des coûts de l'énergie renouvelable ouvre la porte à une ambition climatique accrue


Rédigé le 29 Mai 2019 à 16:47 | 0 commentaire(s) modifié le 30 Mai 2019 - 16:00


(Equonet-Dakar) - Un nouveau rapport de l'IRENA sur les coûts de l'énergie renouvelable, publié aujourd’hui, réaffirme que les énergies renouvelables constituent une solution à faible coût pour renforcer l'action mondiale en faveur du climat.


L'énergie renouvelable est déjà la source d'électricité la moins chère dans de nombreuses régions du monde, selon le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA). Le rapport contribue aux discussions internationales sur l'action mondiale contre le changement climatique à l'approche de la réunion préparatoire mondiale du Sommet des Nations Unies sur l'action pour le climat, qui se tiendra à Abou Dhabi en septembre.

Alors que les prix vont baisser, l’avantage financier des énergies renouvelables s’étendra davantage, d’après les coûts de production d’énergie renouvelable en 2018  ,  sur la base d’un examen exhaustif des données provenant de projets réalisés dans le monde entier. Cela renforcera le business case et consolidera le rôle des énergies renouvelables en tant que moteur de la transformation énergétique mondiale. 

«L'énergie renouvelable est la colonne vertébrale de tout développement visant à être durable», a déclaré le directeur général de l'IRENA, Francesco La Camera. «Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour accélérer les énergies renouvelables si nous voulons atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat. Le rapport présenté aujourd'hui envoie un message clair à la communauté internationale: les énergies renouvelables offrent aux pays une solution climatique à faible coût qui permet d'intensifier les actions. 
«Afin de tirer pleinement parti des opportunités économiques offertes par les énergies renouvelables, IRENA travaillera en étroite collaboration avec nos membres et nos partenaires clés pour proposer des solutions sur le terrain et des actions concertées débouchant sur des projets d'énergie renouvelable.» 

Les coûts des technologies d'énergie renouvelable ont diminué de manière record l'année dernière. Le coût moyen pondéré mondial de l'électricité produite à partir de l'énergie solaire à concentration (CSP) a diminué de 26%, la bioénergie de 14%, le solaire photovoltaïque (PV) et l'éolien terrestre, de 12%, l'énergie hydraulique de 12% et l'énergie éolienne géothermique et offshore de 1%, respectivement. 

Le nouveau rapport indique que les réductions de coûts, en particulier pour les technologies d'énergie solaire et éolienne, devraient se poursuivre au cours de la prochaine décennie. Selon la base de données mondiale d'IRENA, plus des trois quarts des éoliennes terrestres et des quatre cinquièmes des projets photovoltaïques devant être mis en service l'an prochain produiront de l'électricité à des prix inférieurs à ceux des nouvelles options les moins chères du charbon, du pétrole ou du gaz naturel. Point crucial, ils sont prêts à le faire sans aide financière. 
 
L'éolien terrestre et l'énergie solaire photovoltaïque coûtent déjà entre trois et quatre cents américains le kilowattheure dans les régions disposant de bonnes ressources et disposant d'un cadre réglementaire et institutionnel favorable. Par exemple, les prix d'adjudication record pour les panneaux solaires photovoltaïques au Chili, au Mexique, au Pérou, en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis ont enregistré un coût nivelé de l'électricité de seulement trois cents américains le kilowattheure (0,03 USD / kWh). 

L'électrification sur la base d'énergies renouvelables compétitives constitue le pilier de la transformation énergétique et une solution clé de décarbonisation à faible coût pour soutenir les objectifs climatiques définis dans l'Accord de Paris. 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 23 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le Conseil des ministres, le jeudi 23 janvier 2020, au palais de la République. Sur le plan national, sa communication a porté notamment sur le développement du secteur privé, le Conseil présidentiel sur le Plan national d’Aménagement et de Développement Territorial (PNADT).


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 15 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 15 janvier 2020 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Burkina Faso : le solde de la balance des paiements ressort excédentaire de 116.286 millions au titre de l’année 2018

(Equonet-Dakar) - Le solde de la balance des paiements du Burkina Faso est ressorti excédentaire de 116.286 millions au titre de l'année 2018, après 246.976 millions un an plus tôt, indique le rapport annuel de la Balance des paiements et position extérieure globale du pays publié aujourd’hui. .


Actu d'Europe

Le Japon en tête des 30 premiers pays en termes de dette nationale par citoyen

(Equonet-Dakar) - Le Japon, avec une population de 126 847 639 habitants, a désormais la dette nationale la plus élevée par citoyen. Les données recueillies et calculées par LearnBonds.com montrent que chaque ressortissant japonais doit 89 525,51 $ de la dette nationale de 11,4 billions de dollars.