Connectez-vous S'inscrire

Le Conseil d'administration du FMI conclut les consultations de 2019 au titre de l'article IV avec l'Ouganda


Rédigé le 9 Mai 2019 à 09:28 | 0 commentaire(s) modifié le 10 Mai 2019 - 17:47


(Equonet-Dakar) - Le 1er mai 2019, le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a conclu les consultations au titre de l'article IV avec l'Ouganda, annonce un communiqué de l'institution transmis à Equonet.


L'Ouganda doit créer plus de 600 000 emplois par an pour correspondre à une croissance démographique annuelle de plus de 3%. Après deux décennies de progrès considérables en matière de réduction de la pauvreté, les progrès de la dernière enquête auprès des ménages disponible pour 2016/17 ont été stoppés. La croissance doit redevenir plus inclusive et les perspectives sont étroitement liées au dividende de croissance généré par les investissements publics et les investissements dans le capital humain.

L'économie ougandaise poursuit sa reprise. L’économie a connu une croissance de 6,1% au cours de l’exercice 2017/18, grâce à la vigueur du secteur des services et au rebond de l’agriculture par rapport à la sécheresse de l’année précédente. Les sondages menés auprès des investisseurs indiquent que la conjoncture économique et le climat des affaires sont solides, tandis que le crédit au secteur privé s’est amélioré grâce à une politique monétaire accommodante. 

La croissance pourrait atteindre 6,3% au cours de l'exercice 18/20, bien que la lenteur des précipitations et les tensions régionales menacent les perspectives. À moyen terme, la croissance pourrait aller de 6 à 7% si les investissements dans les infrastructures et le secteur pétrolier se déroulent comme prévu.

Les politiques macroéconomiques soutiennent l'activité économique. Le gouvernement poursuit sa politique d'accroissement des investissements dans les infrastructures. L'investissement a atteint 8,9% du PIB au cours de l'exercice financier 2017/18 et devrait encore augmenter cette année et l'année prochaine. En conséquence, la dette publique a encore augmenté pour atteindre 41,3% du PIB à la fin de l'exercice financier 2017/18. 

L'inflation globale s'est établie à 3% et l'inflation sous-jacente à 4,6% d'une année sur l'autre en mars. La politique monétaire reste accommodante, malgré la hausse des taux directeurs de 100 points de base en octobre dernier, qui avait mis fin au cycle d'assouplissement précédent. L’inflation devrait converger vers l’objectif de 5% fixé par la Banque d’Ouganda au cours des 1½ années à venir, principalement en raison des prix des denrées alimentaires et des dépenses budgétaires.

Les vulnérabilités augmentent. Le risque de surendettement de l’Ouganda est faible, même si les statistiques de la dette se sont détériorées et qu’un shilling ougandais sur cinq collecté en recettes servira à payer des intérêts pour l’exercice financier 2013-2020. Le déficit de la balance courante s'est creusé pour atteindre 6,1% du PIB au cours de l'exercice 2017/18, ce qui est un peu moins que souhaitable. 

Avec des réserves internationales brutes de 3,4 milliards de dollars (4,2 mois des importations de l'année prochaine) à la fin février, l'Ouganda dispose d'un tampon solide contre les chocs externes. Les principaux risques qui pèsent sur les perspectives sont les conditions météorologiques défavorables, les tensions politiques nationales et régionales et les retards supplémentaires dans le démarrage de la production de pétrole.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 31 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 31 Juillet 2019, le Conseil des ministres. Les questions relatives à la sécurité, les eaux pluviales, la Tabaski et l'exportation des produis agricoles, en particulier l'arachide ont été abordées.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions de nomination suivantes :


Financement participatif

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz







Derniers tweets



Facebook

Actu d'Afrique

En Afrique australe, les 13 milliards de dollars investis par la Banque africaine de développement donnent de solides résultats

(Equonet-Dakar) - Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré, à l’ouverture du 39ème sommet ordinaire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), que les 13 milliards de dollars américains investis par la Banque en Afrique australe depuis 2012 produisaient de solides résultats, rapporte un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.