Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Le Fida décline les objectifs de son Programme d’options stratégiques pour le Sénégal (COSOP 2019-2024)


Rédigé le 20 Juin 2019 à 20:30 | 0 commentaire(s) modifié le 21 Juin 2019 - 13:09


(Equonet-Dakar) - Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a élaboré un Programme d’options stratégiques pour le Sénégal (COSOP 2019-2024) dont l’objectif général est de contribuer à la réalisation de l’objectif de développement durable (ODD) 1 grâce à l’augmentation durable des revenus des producteurs familiaux pauvres et des jeunes entrepreneurs ruraux. Cet objectif contribuera également à la réalisation d’au moins six des ODD à l’horizon 2030.


Ce programme s’articule autour des trois objectifs stratégiques. Le premier vise à augmenter durablement la production, la productivité et la rentabilité des exploitations familiales dans le cadre de filières modernisées. Ici, l’appui du FIDA se concentrera sur l’amélioration de la production et de la productivité agricoles dans une perspective de rentabilité. Une attention particulière sera accordée à la promotion de pratiques et de technologies résilientes face aux changements climatiques, notamment la gestion durable des terres.

Les interventions viseront principalement les filières à forte valeur ajoutée et dotées d’un haut potentiel de développement économique, en mettant particulièrement l’accent sur celles qui attirent les jeunes et qui bénéficient aux femmes. Cela inclut notamment les filières favorisant une meilleure nutrition grâce à la diversification de la production et la transformation des aliments.

Elles s’appuieront sur les bonnes pratiques recensées dans le cadre des projets du Programme d’appui aux filières agricoles et Programme d’appui aux filières agricoles – Extension (PAFA et PAFA-E) - pour renforcer les mécanismes de passation de marchés dans les filières, notamment en : facilitant l’accès à des financements via des partenariats avec des institutions financières locales; en concevant des initiatives pilotes novatrices pour créer un environnement favorable pour les agriculteurs, leurs organisations et les institutions financières.

Le deuxième objectif stratégique cherche à renforcer les capacités professionnelles des acteurs des filières, notamment les organisations paysannes et les micro- et petites entreprises rurales afin qu’ils jouent plus efficacement leur rôle. À cet effet, le FIDA entend renforcer les capacités d’organisation, de gouvernance et de gestion des organisations paysannes afin de leur permettre d’offrir des services de qualité à leurs membres.

Il entend également améliorer les capacités techniques et entrepreneuriales des jeunes agripreneurs – en particulier grâce à des programmes de pépinières d'entreprises – pour qu'ils se livrent à des activités économiques en lien avec les filières soutenues et renforcer les capacités d'organisation et de gestion des associations et plateformes du secteur pour fournir des informations utiles aux acteurs des filières, en particulier concernant les conditions météorologiques et les marchés.

Cet objectif stratégique s’appuiera sur les enseignements tirés des portefeuilles du FIDA dans les domaines du renforcement des capacités des organisations paysannes (par exemple, à partir de la phase II du Projet de services agricoles et organisations de producteurs); du renforcement des associations sectorielles (projets PAFA et PAFA-E) et de l’octroi d’un soutien aux entrepreneurs ainsi qu’aux micro- et petites entreprises rurales (PADAER).

Le dernier objectif consistera à renforcer les partenariats dans le pays et la sous-région visant à reproduire des bonnes pratiques à plus grande échelle et à mettre en œuvre des politiques favorables aux pauvres dans les zones rurales. Cet objectif vise à reproduire à plus grande échelle de précédents succès du portefeuille du FIDA ainsi que des bonnes pratiques par les moyens suivants: i) renforcer la gestion des savoirs entre projets et dans un même projet ainsi que la documentation des meilleures pratiques et des exemples de réussite (aussi bien au niveau national qu’avec des projets comparables dans la sous-région); ii) favoriser des échanges multipartites sur des sujets prioritaires pour le développement économique des exploitations familiales sénégalaises et le développement de partenariats stratégiques avec des organisations de la société civile et d’autres partenaires techniques et financiers afin de multiplier les effets du portefeuille actuel et de reproduire les réussites à plus grande échelle; iii) renforcer la participation du FIDA aux processus d'élaboration des politiques afin d’influencer les politiques publiques menant à des mécanismes de développement fructueux.  

Le nouveau COSOP 2019-2024 s’aligne pleinement sur les objectifs du PSE puisqu’il se fonde sur: i) le renforcement des filières importantes; ii) le renforcement du capital humain par le soutien apporté aux acteurs des filières et l’inclusion des jeunes; iii) la participation à l'élaboration des politiques pour plus d’efficacité et d’impact. Il se fonde sur la théorie du changement selon laquelle stimuler la production tout en apportant simultanément un appui aux acteurs des filières, y compris aux jeunes, permettra de réussir à augmenter durablement les revenus des exploitations familiales.

Le COSOP abordera les quatre grands thèmes transversaux de la Onzième reconstitution des ressources du FIDA. Concernant l’égalité des sexes, le ciblage du projet prévu relatif aux filières tiendra compte des questions d’égalité femmes-hommes. S’agissant des jeunes, un nouveau projet relatif à l’entrepreneuriat des jeunes sera élaboré. Pour ce qui est du climat, une attention particulière sera accordée à la promotion de pratiques résilientes face aux changements climatiques et de technologies dans les exploitations familiales, comme dans le projet d’appui à la résilience des filières agricoles (PARFA) en cours.

Enfin, le FIDA cherchera à établir un partenariat avec le PAM pour appliquer aux filières une approche tenant compte des questions de nutrition.
Equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.