Connectez-vous S'inscrire

MAURITANIE : accord des services du FMI pour discuter du troisième examen du programme économique et financier


Rédigé le 14 Mars 2019 à 12:02 | 0 commentaire(s) modifié le 14 Mars 2019 - 22:26


(Equonet-Dakar) - Les services du FMI parviennent à un accord concernant les effectifs du troisième examen de la facilité de crédit élargie de la Mauritanie, annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Un membre du personnel du Fonds monétaire international (FMI) dirigé par M. Eric Mottu s'est rendu à Nouakchott du 27 février au 13 mars 2019 pour discuter du troisième examen du programme économique et financier appuyé par un accord triennal au titre du programme élargi du FMI. Facilité de crédit (FEC) approuvée par le Conseil d’administration du FMI le 6 décembre 2017. À la fin de la visite, M. Mottu a publié la déclaration suivante :
 
«L'équipe du FMI et les autorités mauritaniennes ont conclu un accord à l'échelon du personnel sur le troisième examen du programme de réforme économique du pays soutenu par la FEC du FMI. Achever si l'examen est soumis à l'approbation du Conseil d'administration du FMI. La Mauritanie bénéficiera d'un quatrième décaissement de 16,56 millions de DTS (environ 23,0 millions de USD) à la suite de l'examen du Conseil d'administration prévu en mai 2019.
 
«La croissance économique s'est accélérée en 2018 pour s'établir à environ 3,6%, grâce à la forte performance des secteurs non extractifs, qui ont progressé de plus de 6%, reflétant la diversification progressive de l'économie mauritanienne et la hausse du crédit bancaire. Dans le même temps, l'inflation est restée sous contrôle à 3,1% en moyenne. Les réserves internationales de la banque centrale ont atteint 919 millions USD à la fin de 2018 (5 mois d'importations non extractives). Le budget a dégagé un excédent considérable en raison des recettes fiscales élevées, des revenus de licences d’exploration et des dépenses en capital financées sur ressources extérieures plus lentes que prévu. L'accumulation de la dette a donc fortement ralenti et la dette publique extérieure est tombée à 69% du PIB à la fin de 2018. Le secteur bancaire s'est également renforcé. Cependant, une activité économique plus forte a entraîné une hausse des importations,
 
«Dans ce contexte, la mise en œuvre du programme économique et financier des autorités était satisfaisante. Tous les critères de performance pour fin décembre 2018 ont été satisfaits et tous les repères structurels prévus entre décembre 2018 et mars 2019 étaient ou sont en train d'être atteints. Ces réformes concernaient notamment l'administration fiscale, les instruments de politique monétaire, le marché des changes et le secteur financier.
 
«Les perspectives économiques sont favorables en raison de la persistance des prix des produits de base, du lancement du projet gazier offshore et de la mise en œuvre de politiques économiques visant à maintenir la stabilité macroéconomique et à promouvoir une croissance et une diversification inclusives créant des emplois. Ainsi, la croissance économique pourrait dépasser 6% en 2019 en raison de la reprise attendue des secteurs extractifs et de la poursuite des performances solides des secteurs non extractifs, malgré les risques exogènes liés à la volatilité des prix des matières premières et aux incertitudes pesant sur la croissance mondiale.
 
«Le programme des autorités prévoit une exécution disciplinée du budget en 2019, des emprunts prudents (en évitant les emprunts non concessionnels) et une augmentation des réserves internationales en vue d'améliorer la soutenabilité de la dette et de mettre en place des marges de sécurité contre les chocs exogènes, tout en créant un espace budgétaire propice au développement social. les dépenses et les investissements d'infrastructure. Les autorités établiront un cadre budgétaire solide pour une gestion prudente des futurs revenus du gaz. Ils élargiront progressivement les filets de sécurité sociale ciblés dans tout le pays et poursuivront les réformes visant à améliorer l'environnement des entreprises, à renforcer la gouvernance économique et à lutter contre la corruption.
 
"L'équipe souhaite remercier les autorités mauritaniennes et les autres interlocuteurs pour leur accueil chaleureux, leurs discussions fructueuses et leur excellente coopération."
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 31 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 31 Juillet 2019, le Conseil des ministres. Les questions relatives à la sécurité, les eaux pluviales, la Tabaski et l'exportation des produis agricoles, en particulier l'arachide ont été abordées.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions de nomination suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

La Pme toulousaine Bonici signe une master-franchise avec le togolais Sodigaz

(Equonet-Dakar) - Avec 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et une croissance de près de 300 pour cent en trois ans, l’entreprise toulousaine Bonici poursuit sa stratégie d’expansion à la conquête de nouveaux territoires, annonce-t-elle dans un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.