Connectez-vous S'inscrire

Naviguer dans la reprise de l'Afrique subsaharienne dans un climat d'incertitude accrue


Rédigé le 13 Avril 2019 à 00:19 | 0 commentaire(s) modifié le 15 Avril 2019 - 13:19


(Equonet-Dakar) - La reprise économique en Afrique subsaharienne devrait se poursuivre, mais dans deux directions. La croissance globale devrait passer de 3 pour cent en 2018 à 3,5 pour cent en 2019 et se stabiliser à un peu de moins de 4 pour cent à moyen terme, a annoncé aujourd’hui le FMI dans ses dernières ‘’Perspectives économiques régionales pour l’Afrique subsaharienne’’.


La diminution des budgets et un environnement externe moins favorable compliquent la tâche de trouver des moyens de répondre aux besoins en investissement en capital humain et physique et créent suffisamment d'emplois pour absorber les 20 millions de nouveaux arrivants sur le marché du travail chaque année. «Pour résoudre ce problème, il est essentiel de disposer de ressources suffisantes, d'améliorer la résilience aux chocs et de créer un environnement propice à une croissance soutenue, forte et inclusive», a déclaré Abebe Aemro Selassie du Département Afrique du FMI.
Il donne six tableaux qui racontent l'histoire.

1. La reprise économique devrait se poursuivre, mais la dualité persiste

Quelque 21 pays devraient maintenir une croissance d'au moins 5 pour cent en 2019. Les pays restants, principalement d'autres économies dépendantes des ressources, y compris les plus grandes (Nigéria et Afrique du Sud), devraient faire face à une faible croissance à court terme.

2. Une détérioration des conditions extérieures pourrait ralentir la croissance en Afrique subsaharienne

L’intensification des tensions commerciales ainsi que l’incertitude accrue concernant la politique commerciale aux États-Unis, le ralentissement de la croissance en Chine, la baisse des prix des produits de base et le resserrement des conditions financières mondiales pourraient réduire la croissance de 2 points de pourcentage cette année en Afrique subsaharienne. Les exportateurs de produits de base seraient les plus touchés, de même que les pays ayant des liens plus étroits avec la Chine et les marchés mondiaux et / ou ceux ayant d'importants besoins de refinancement.

3. Les chocs climatiques créent des pressions supplémentaires sur certains pays de la région

Le cyclone Idai, qui a touché terre en mars 2019 en Afrique du Sud-Est - affectant plus de 2,6 millions de personnes et décimant les infrastructures matérielles et les terres agricoles - illustre la vulnérabilité de la région aux catastrophes météorologiques.

4. L' ajustement budgétaire a contribué à stabiliser le niveau de la dette, mais de nombreux pays en ont encore besoin

La réduction des ratios d'endettement actuels dans certains pays reflète l'important ajustement déjà opéré entre les pays exportateurs de pétrole. Mais pour stabiliser ou réduire les taux d’endettement, il faudra plus d’ajustements, conformément aux plans d’assainissement budgétaire existants.

5. La stimulation du commerce intrarégional est un moteur important de la croissance

Une fois achevé, l’Accord de libre-échange continental africain (APECA) établira un marché de 1,2 milliard de personnes et un PIB combiné de 2,5 billions de dollars. Cet accord stimulera considérablement le commerce intra-africain, en particulier si l'on s'attaque aux goulots d'étranglement non tarifaires.

6. Les dépenses liées à la sécurité dans les États fragiles et l'assistance humanitaire, y compris dans les pays hôtes, posent d'autres problèmes

Bien que l'incidence et l'intensité des conflits de ces dernières années soient moins importantes que dans les années 90, la région reste sujette aux conflits. Les conflits dans la région sont associés à un déclin important et persistant du PIB par habitant et ont des effets d'entraînement importants sur les régions et les pays voisins.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé ce mercredi 17 juillet 2019, le Conseil des ministres. Outre l'hommage rendu à Ousmane Tanor Dieng, le président de la République a mis l'accent sur l'économie sociale et solidaire, l'environnement, l'agriculture et l'industrie.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République,, Macky Sall, a pris les décisions suivantes
au cours du conseil des ministres du mercredi 17 juillet 2019 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

La Pme toulousaine Bonici signe une master-franchise avec le togolais Sodigaz

(Equonet-Dakar) - Avec 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et une croissance de près de 300 pour cent en trois ans, l’entreprise toulousaine Bonici poursuit sa stratégie d’expansion à la conquête de nouveaux territoires, annonce-t-elle dans un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

Les marchés mondiaux de location de voitures devraient atteindre 48.000 milliards FCFA en 2023

(Equonet-Dakar) - Le marché mondial de la location de voitures devrait passer de 62,0 milliards de dollars en 2018 à 82,8 milliards de dollars (environ 48.000 milliards FCFA) en 2023, avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 5,9% pour la période 2018-2023, selon un rapport de Bcc Research, un cabinet d’étude et d’analyse de marché.