Connectez-vous S'inscrire

Ouverture, à Rabat, du forum des Partenariats Public-Privé 2019 de la BID


Rédigé le 28 Février 2019 à 13:33 | 0 commentaire(s) modifié le 4 Mars 2019 - 17:49


(Equonet-Dakar) - La Banque Islamique de Développement (BID) a organisé aujourd'hui à Rabat le forum des Partenariats Public-Privé 2019 : Efforts partagés pour des objectifs partagés, sous le haut patronage du Roi Mohammed VI.


L’événement a rassemblé une puissante coalition de dirigeants des secteurs public et privé pour discuter de l’importance de la collaboration et du financement privé pour faire face aux défis de développement mondiaux les plus pressants dans le monde.

Etaient parmi les panélistes  éminents, le Ministre de l’Économie et des Finances, le Président de la BID, M. Semmar Abderrahmane Directeur de la DEPP, Abu Chowdry  Directeur Financier d'ASMA Capital, et M. Ayman Sejiny PDG de ICD, entre autres.
 
Des experts de renommée internationale, des responsables gouvernementaux et des chefs d'entreprises ont débattu au sujet des opportunités et des défis qui permettraient de créer le meilleur environnement favorable aux projets des PPP, sur le continent africain en particulier, dans la mesure où le modèle traditionnel de financement gouvernemental n'est plus viable.
 
Alors que le déficit de financement du développement s’élève à 2,5 milliards de dollars par an, la BID plaide en faveur d’un nouveau modèle de développement mondial permettant à tous les agents économiques du marché, qu’ils soient publics ou privés, de jouer un rôle dans le développement. Les PPP constituent un domaine prioritaire pour la banque, étant donné qu' ils permettent d'obtenir des rendements socio-économiques plus élevés par rapport au modèle traditionnel de passation des marchés publics, et d'alléger le fardeau des budgets des États.
 
Dans son discours prononcé au forum, le président de la BID, Dr. Bandar M.H. Hajjar a déclaré que : «La BID répond aux défis de développement majeurs auxquels les pays membres sont confrontés, en proposant un nouveau modèle commercial qui oriente les ressources vers le renforcement de la compétitivité de ces pays dans des secteurs stratégiques dans lesquels ils disposent, et peuvent acquérir, un avantage comparatif mondial.»
 
Il a ajouté : «Le secteur privé est désormais le principal moteur du développement à court et à long terme. Les gouvernements, confrontés à de graves contraintes budgétaires, doivent chercher à établir des réglementations permettant à tous les agents économiques du marché de jouer un rôle dans le développement, tout au long de la chaîne de valeur. L'ensemble de la communauté du développement à l'échelle mondiale doit redoubler d'efforts pour faire participer le secteur privé, en reconnaissance de son rôle vital en tant que moteur de la croissance et de l'investissement.»
 
Dans son discours inaugural prononcé au forum, Mohamed Benchaaboun, a déclaré que : «Le Maroc a fait le choix clair d’amplifier davantage l’effort d’investissement public pour renforcer l’offre en infrastructures et en services de qualité pour le recours, notamment aux PPP, considérés comme un outil de prédilection pour doter le pays en infrastructures de qualité et bénéficier ainsi des capacités d’innovation et de créativité du secteur privé pour le financement et la gestion des projets.»
 
Le Maroc a été choisi pour accueillir le Forum des PPP, en reconnaissance de son succès dans les PPP et les projets cofinancés, notamment l'extension et la réhabilitation du projet du Port de Jorf Lasfar, de la ligne TGV Tanger-Casablanca, et du Complexe Noor de l'Energie Solaire.
  
Depuis sa création, la BID a soutenu des projets de PPP dans ses 57 pays membres pour un montant de 3,93 milliards de dollars, avec un cofinancement supérieur à 45 milliards de dollars, dans les domaines des services publics, des services financiers, des minéraux, de l'énergie et de la Santé.
 
Le Maroc est l’un des principaux bénéficiaires des projets de la BID dans le cadre des PPP, et fait partie des membres fondateurs de la Banque. Il a reçu, jusqu'à ce jour, un financement de 6,7 milliards de dollars.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.