Connectez-vous S'inscrire

PETROLE-GAZ : l’Etat du Sénégal majoritaire sur tous les contrats signés


Rédigé le 14 Février 2019 à 11:23 | 0 commentaire(s) modifié le 14 Février 2019 - 12:24


(Equonet-Dakar) - L’Etat du Sénégal est «bel et bien majoritaire» dans tous les contrats pétroliers et gaziers. L’assurance a été donnée mardi par le Secrétaire permanent adjoint du Comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (Cos pétro-gaz), Mamadou Fall Kane. Il s’exprimait lors d’un atelier sur le sujet.


Au Sénégal, les contrats de recherche et de partage de production, précisent les contours des différents partenariats établis avec les compagnies pétrolières, dont les grandes lignes sont définies dans le code pétrolier.
 
«En dépit de l’idée reçue stipulant que les compagnies pétrolières étrangères percevraient 90 pour cent du pétrole, l’Etat du Sénégal est bel et bien majoritaire dans tous les contrats pétroliers et gaziers. Tout cela, sans avoir déboursé un centime du contribuable», a dit Mamadou Fall Kane.
 
Dans un ouvrage intitulé «Pétrole et gaz au Sénégal : 10 questions/réponses pour comprendre l’essentiel», il explique que la valeur ajoutée totale qui revient à l’Etat et qui peut atteindre 60 pour cent de la valeur totale d’un projet, est composée de 4 éléments.
 
Il s’agit notamment de la part de profit qui représente jusqu’à 50 pour cent de la production restante après remboursement des coûts. La part appartenant à Petrosen est de 20 pour cent au sein des projets en cours. Les impôts et taxes payés par les compagnies pétrolières, leurs fournisseurs et les diverses autres dispositions telles que des redevances ou des loyers de superficies constituent les deux autres éléments de ce projet.
 
«Le pétrole et le gaz découverts sous le plateau continental, au large du Sénégal, appartiennent au pays, en vertu des traités internationaux et plus précisément au peuple sénégalais comme établit par la Constitution. Cependant, pour des raisons techniques et financières, les activités d’exploration, de développement et de production nécessitent indiscutablement la participation de compagnies pétrolières internationales», a précisé M. Kane.
 
Ainsi, le Sp adjoint du Cos-pétrogaz a souligné le caractère aléatoire de l’activité de recherche pétrolière.  «Un  puits d’exploration peut facilement coûter plus de 50 millions de dollars avec une chance sur 5 de déboucher sur une découverte», a-t-il fait remarquer.
 
«En phase de développement, le risque financier diminue considérablement. Mais, les montants en jeu deviennent colossaux. A titre d’exemple, chacune des 3 phases des projets Sne (pétrole) et GTA(Gaz),   coûtera environ 5 milliards de dollars», a-t-il fait savoir.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 avril 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 17 avril 2019 le conseil des ministres.


Nominations

Akinwumi Adesina, le président de la BAD, se réjouit de la nomination d’Amadou Hott,

(Equonet-Dakar) - Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement (BAD) a exprimé sa joie suite à l’annonce de la nomination d’Amadou Hott, le vice-président de la BAD chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte, au poste de ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Accroître l’accès à l’électricité en Afrique de l’Ouest et dans la région du Sahel

(Equonet-Dakar) - Le Conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a approuvé le 17 avril dernier le Projet régional d’électrification hors réseau (ROGEP), financé à hauteur de 150 millions de dollars par des crédits et des dons de l’Association internationale de développement (IDA)* et par une subvention en soutien à la relance de 74,7 millions de dollars du Fonds pour les technologies propres, annonce un communiqué transmis à Equonet.


Actu d'Europe

Lourdes conséquences des tensions commerciales américaine, européenne et asiatique sur l’économie de l’Uemoa

(Equonet-Dakar) - Pour le mois de mars 2019, les économies de l'Union continueront de bénéficier du renforcement de la demande intérieure et des conditions financières stables, voire à la baisse.