Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : afrique info, actualité économique et financière - equonet.net Afrique

POLITIQUE-SENEGAL : les leçons du parrainage


Rédigé le 24 Janvier 2019 à 20:51 | 0 commentaire(s) modifié le 24 Janvier 2019 - 20:59


(Equonet-Dakar) - « Aléa jacta es » Le sort en est donc jeté. Le conseil Constitutionnel a définitivement arrêté la liste des candidats admissibles à la candidature présidentielle 2019. Ils seront donc cinq gladiateurs à s’affronter dans l’arène politique pour le trophée de Chef d’Etat du Sénégal 2019-2024.


D’ici au 24 février date retenue pour le scrutin, ils pourraient dire, à l’instar des guerriers de la Rome antique « Peplum, morituris te salutans » « Peuple du Sénégal ceux qui vont mourir pour toi, te saluent ».
 
Pour l’heure, il devient intéressant de tirer quelques leçons du parrainage qui, quoique très décrié, n’en a pas moins délivré quelques enseignements notables.
 
Ainsi pourrait-on retenir qu’au Sénégal, les hommes politiques ne sont intéressés que par LA Fonction Suprême de la Présidence de la République. Ils étaient donc plus de cent postulants aux starting blocks. Enorme !!! Pour un petit pays d’à peine quinze millions d’habitants. Cela dénote le manque de sérieux notoire de certains d’entre eux que le parrainage a fini de ramoner vite fait.
 
Il y’a eu d’abord ceux qui, avec leur suffisance atavique avaient vu plus gros que leur nez. Mais faute d’envergure nationale pour glaner des parrains crédibles, Ils  ont vite fait de déposer les armes et  se sont désistés avant l’entame du processus pour aller rejoindre d’autres candidats plus crédibles.
 
C’est la fournée des amuseurs publics qui  pensaient  que la présidentielle c’est juste une partie de fou-rire pour grands garçons. C’est justement pourquoi Kouthia aussi s’est présenté. Mais Ils ont été très vite ramenés à la maison de la raison.
  
Il y’a eu aussi ceux qui, faisant montre de prétentions démesurées ont tenu vaille que vaille à aller jusqu’au bout de leur logique en déposant leur dossier de candidature. Et là, sont apparues toutes les limites de leurs «compétences »  que le conseil constitutionnel se chargea de leur notifier. Dossiers incomplets, parrains doublons, signatures non conformes etc..etc..
 
On me dira que les jeux étaient pipés dès l’entame. Fort probable. Mais qu’à cela ne tienne !!! Ils  le savaient non ? Et pour des gens qui aspiraient à devenir Président du Sénégal, il leur revenait de prendre leurs dispositions et TOUTES LEURS DISPOSITIONS pour passer entre les fourches caudines du Conseil Constitutionnel comme l’ont réussi les cinq majeurs.
  
Quand on va à une compétition quelle qu’elle soit, dès lors qu’on connaît les règles du jeu aussi iniques soient elles et qu’on les accepte, on se prépare minutieusement par l’organisation, la méthode et les moyens pour gagner. 

Pour ne l’avoir pas compris et se complaisant beaucoup plus dans le  « porter presse » que de bien ceindre leurs armures de dossiers, ils ont été laminés par le Conseil constitutionnel qui n’en demandait pas tant pour mettre à nu, les tartufferies et la grandiloquence de bon nombre d’entre eux. 
 
Malgré les slogans tonitruants, genre « Guem sa bop » « Sénégal bunu begg » « Fippu » etc….ils n’ont même pas été capables de monter un dossier de candidature complet, convenable et crédible. Et dire qu’ils voulaient ETRE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE !!! . DEMANY DOU AY FOO LAWAKH…Non Messieurs,  plutôt que ruer dans les brancards et d’ameuter inutilement les gens, reconnaissez vos limites et insuffisances criardes et apprenez de vos erreurs pour mieux figurer dans les challenges à venir.
  
La période des parrainages nous a aussi fait vivre –et en direct SVP- des situations incroyables  de ralliements spectaculaires d’anciens adversaires irréductibles devenus subitement des alliés inconditionnels du Président sortant sur fond de reniements,  d’abjuration, d’apostasie, de trahisons éhontées sans vergogne ni état d’âme qui ont fini de convaincre les sénégalais que décidément les politiciens, c’est vraiment une race entièrement A PART.
 
On aura vu des « gros poissons » se faire pêcher, des « lions » se faire apprivoiser, des ex-amis « rappelés , des nombreux mouvements soutenir  et tout et tout…Certes, « ventre affamé n’a point d’oreilles » mais tout de même, la faim peut-elle justifier tous les moyens et toutes les postures ? CQFD.
  
Le parrainage aura donc été un GRAND REVELATEUR de la félonie et de la férocité des uns, de la fourberie chevillée au corps des autres, de l’inconséquence et de l’ignorance crasse de certains ou encore et surtout des egos surdimensionnés de presque tout ce petit monde de grenouillards qui pensent que seule la fonction Suprême sied à leur Noble pedigree. Et surtout à chacun d’eux seul, incapables qu’ils ont été de s’entendre sur une candidature commune pour mieux ferrailler.

On aura donc Tout Vu ou presque durant cette pré-campagne qui n’est pourtant qu’un petit tour de chauffe en attendant les vraies joutes qui vont commencer avec la campagne présidentielle – la vraie- qui sera bientôt ouverte aux cinq vrais compétiteurs qui auront su passer le sas du conseil constitutionnel.   Le moment venu, la parole reviendra au peuple souverain qui saura choisir son ELU. VOX POPULI VOX DEI…ALEA JACTA ES…. Et que le meilleur pour le SENEGAL…gagne…
 
DIEU nous garde et garde le Sénégal …
 
Guimba  KONATE
DAKAR
guimba.konate@gmail.com
Equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise







Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.