Connectez-vous S'inscrire

Questions sur les gros risques dans les partenariats publics privés en Afrique


Rédigé le 26 Novembre 2019 à 15:35 | 0 commentaire(s) modifié le 27 Novembre 2019 - 22:46


(Equonet-Dakar) – Des représentants des organisations régionales africaines, des partenaires techniques et financiers, des directeurs généraux et directeurs nationaux, des autorités contractantes et autres structures impliquées dans le management des partenariats publics privés se réunissent à depuis ce matin à Dakar pour tenter d’apporter des réponses aux nombreuses questions relatives aux risques dans les partenariats publics privés en Afrique.


Beaucoup de questions se posent sur les gros risques dans les partenariats publics privés (PPP) en Afrique. Au point de retenir l’attention de Global infrastructures hub de la Commission économique des nations-unies pour l’Afrique, l’Idep, la Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement du Sénégal qui en ont fait un thème dans le cadre de l’atelier sur  les PPP et la fourniture d’infrastructures qu’ils organisent à Dakar.

Soulevées par El Hadj Ibrahima B. Mané, directeur général à la Direction général en charge des partenariats, au ministère sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, il s’agit de sa voir (ces questions) quels sont les risques communs aux PPP dans le secteur des infrastructures en général, et au cas par cas, pour chaque projet, en particulier ? Comment évaluer ces risques ? Qui doit les porter ? A quel coût ? Quelles stratégies de mitigation mettre en place ? Quel est le retour d’expérience en matière de risque sur les PPP ? etc.

Autant de questions auxquelles les participants à l’atelier sont invités à apporter des réponses pendant les trois jours de la rencontre, à travers le partage d’expérience.

Cette rencontre devrait également permettre d’adresser les questions relatives à l’inclusion sociale des couches vulnérables et le genre dans les PPP. Ponctuée d’études de cas, elle sera l’occasion de confronter les différentes expériences et d’en recueillir les meilleures pratiques.

Cet atelier workshop cherche, entre autres, à contribuer au renforcement des capacités des unités PPP des pays africains afin qu’elles soient suffisamment outillées pour accompagner les autorités contractantes. L’objectif est que les PPP conclus dans ces pays soient de qualité et connaissent une exécution rapide.

Mais faudrait-il que ces pays soient suffisamment préparés. Car pour M. Mané, la décision de recourir à un PPP, vu la durée des relations contractuelles, doit être étudiée avec beaucoup de minutie. «La décision doit être fondée sur des arguments solides» a-t-il insisté. 



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.