Connectez-vous S'inscrire

Réduction des émissions de carbone : le tarif des pollueurs estimé à 100 dollars


Rédigé le 23 Avril 2016 à 17:57 | 0 commentaire(s) modifié le 23 Avril 2016 - 18:07


Ecofinance.sn (Dakar) – Les pollueurs de l’environnement devront payer au moins 100 dollars pour réduire les émissions de carbone.


Réduction des émissions de carbone : le tarif des pollueurs estimé à 100 dollars
La plupart des gros émetteurs devront faire payer entre 50 et 100 dollars la tonne ou plus (à prix courants) d’ici 2030 pour tenir leurs engagements en matière de réduction des émissions de carbone.
 
C’est l’estimation faite par Ian Perry, expert en politique budgétaire et environnementale du département des finances publiques du Fonds monétaire international (Fmi), sur le site internet de l’institution financière.
 
Le vendredi 22 avril, 175 pays ont signé aux Nations Unies, à New York, l’Accord de Paris sur le changement climatique.
 
Selon Ian Perry, désormais, les pays devront travailler à «résoudre la question qui pourrait être difficile et controversée de la tarification des émissions de gaz à effet de serre, principalement de dioxyde de carbone (CO2)».
 
«Selon nos estimations approximatives, la plupart des gros émetteurs devront faire payer entre 50 et 100 dollars la tonne ou plus (à prix courants) d’ici 2030 pour tenir leurs engagements en matière de réduction des émissions de carbone», précise-t-il.
 
Il estime que «ces chiffres sont très élevés », car « un prix de 50 dollars la tonne de CO2 relèverait de douze centimes au litre le prix à la pompe de l’essence». D’après l’expert, «cela triplerait quasiment les prix mondiaux du charbon».
 
D’après lui, «le meilleur moyen de tenir les engagements de réduction des émissions de CO2 consiste à établir le prix de ces émissions de manière robuste et prévisible».
 
L’expert du Fmi estime toutefois que «tous les pays n’auront peut-être pas besoin d’un prix de 100 dollars la tonnePar exemple, les prix nécessaires pour atteindre les objectifs en Russie sont plus bas que dans d’autres pays, car les émissions russes ont déjà diminué considérablement par rapport à 1990, l’année de référence.»
 
Mais d’après lui, il n’y a que «12 pour cent des émissions mondiales [qui] sont aujourd’hui couvertes par des systèmes de tarification, et généralement avec des prix inférieurs à 10 dollars la tonne.»
 
S’agissant des recettes qui pourraient être tirées de la tarification du carbone, Ian Perry estime que, de manière générale, qu’elles sont de loin «supérieures à 1 pour cent du produit intérieur brut (Pib)».
 
Il ajoute  qu’elles devraient aider à «réduire sensiblement les lourds impôts sur le travail et le capital».
 
 
El Hadji Oumar SY



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le président de la République a réuni le conseil des ministres, le mercredi 18 septembre 2019, à 10 heures, au palais de République. Il a abordé les questions de la sécurité des infrastructures routières, la protection des végétaux, la campagne de commercialisation agricole, du prix de l'arachide et de la santé.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement se rend en Égypte

(Equonet-Dakar) - Une délégation du conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) entamera lundi une visite en Égypte pour une mise à jour et un témoignage oculaire des derniers développements dans le pays, a appris Equonet de l’Institution.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.