Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

Rwanda : 30 millions de dollars pour appuyer le secteur des TIC


Rédigé le 2 Juillet 2018 à 02:27 | 0 commentaire(s) modifié le 2 Juillet 2018 - 02:30


Au Rwanda, le gouvernement vient de lancer le fonds national de recherche et d'innovation. Doté d'une enveloppe de 30 millions de dollars, il vise à soutenir le développement du secteur des technologies.


Rwanda : 30 millions de dollars pour appuyer le secteur des TIC
30 millions de dollars, soit environ 26,255 milliards de francs rwandais. C'est l'enveloppe que le gouvernement rwandais a décidé d'engager pour secteur des Technologies de l'information et de la communication, à travers le Fonds national de recherche et d'innovation (FNRI). Ce dernier qui entrera en fonction à partir du prochain exercice budgétaire s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de transformation 2017-2024.

«Le gouvernement du Rwanda a alloué des capitaux d'amorçage au Fonds national de recherche et d'innovation. Année après année, nous nous sommes engagés à augmenter notre allocation budgétaire à ce fonds d'innovation. Nous continuerons à soutenir la recherche et la technologie en mettant l'accent sur le lien entre nos jeunes innovateurs et le marché du travail», a déclaré le Premier ministre Edouard Ngirente.

Le FNRI a pour mission de stimuler le secteur des TIC dans le pays. Il mettra notamment à la disposition des petites et moyennes entreprises technologiques rwandaises des financements par actions. Le fonds financera également la formation des entrepreneurs, avec un accent mis sur la technologie à la planification et à la gestion des affaires, ainsi qu'une sensibilisation aux droits de propriété intellectuelle. Le développement des entreprises innovantes de classe mondiale au Rwanda et dans l'ensemble de la région de l'Afrique de l'Est est aussi l'un des rôles de ce fonds qui devra fournir un capital de croissance institutionnel et un soutien commercial important aux startups.

Notons que ce fonds sera géré par la Banque africaine de développement (BAD) avec laquelle le gouvernement rwandais a récemment signé un accord de prêt pour la mise à disposition de cette importante enveloppe.

Latribune d'afrique



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | EquoSports | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).