Connectez-vous S'inscrire

SENEGAL : réflexion sur la pérennisation de l’utilisation des services d’information climatique et météorologique


Rédigé le 11 Mars 2019 à 23:44 | 0 commentaire(s) modifié le 12 Mars 2019 - 17:38


(Equonet-Dakar) – Les expériences tirées de l’USAID/CINSERE et les perspectives pour la durabilité du système d’information climatique et météorologique du Sénégal (SICS) ont été présentées aujourd’hui aux participants d’un atelier organisé à cet effet par l’USAID en partenariat avec l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) et de la plateforme science politique pour l’adaptation de l’agriculture et de la sécurité alimentaire au changement climatique (CCASA).


Il s’agissait, pour le premier jour de l’atelier, de partager avec les différentes parties prenantes les connaissances acquises et les leçons apprises de l’USAID/CINSERE et de la CCASA, d’explorer les moyens de renforcer la gouvernance des systèmes alimentaires nationaux ainsi des acteurs locaux, des communes, et d’institutionnaliser les groupes de travails pluridisciplinaires.  
 
Ensuite, il sera question d’explorer les opportunités de développement des SICS pour le secteur de l’élevage et de discuter de la mise en place d’une stratégie de mise à l’échelle desdits SICS.
 
Si l’accent est mis à la pérennisation de l’utilisation des SICS, c’est parce que ceux-ci constituent un outil d’adaptation aux changements climatiques.
 
«Le changement et la variabilité climatiques affectent fortement la productivités des secteurs de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche au Sénégal. En entrainant une mauvaise répartition des précipitations dans l’espace et le temps, le changement climatique a pour conséquences une insécurité alimentaire généralisée dans tout le pays», soulignent les organisateurs de l’atelier dans une note d’information destinée aux médias.
 
A titre d’exemple, ils citent l’intensification des phénomènes météorologiques tels que la hausse de la température de surface de la mer, la houle, les marrées, les vents et le brouillard, qui a entrainé une migration des poissons vers le nord et une augmentation des risques pour les pêcheurs  (décès et pertes d’équipement).
 
«Sous ce rapport, la réduction des effets négatifs des changements climatiques sur l’agriculture nécessitera des efforts d’adaptation et d’atténuation conformes à la Déclaration de Malabo concernant l’engagement à renforcer l’adaptabilité des moyens de subsistance et des systèmes de production à la variabilité climatique et aux risques connexes», indiquent-ils.  
 
Au cours des trois dernières années (2016-2018) de mise en œuvre du projet, le CCAFS et l’ANACIM se sont associés pour mettre en place d’importants services d’information climatiques et météorologiques qui répondent aux besoins des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs, établir des canaux de diffusion appropriés des informations climatiques et former les utilisateurs finaux à la compréhension et à l’utilisation efficace des informations climatiques.
 
L’ultime objectif étant d’identifier des modèles commerciaux et des institutions durables qui iront au-delà des efforts du projet.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République a présidé la réunion du Conseil des Ministres, ce mercredi 16 octobre 2019, à 10 heures, au Palais de République. En autres sujets abordés, figurent le Magal de Touba, les collectivités territoriales, les infrastructures ferroviaires et routièrs, etc.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 16 octobre 2019 qui a examiné et adoptés des textes législatifs et réglementaires :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le Rwanda continue de faire des progrès notables pour maintenir une croissance forte et inclusive, selon les services du Fmi.

(Equonet-Dakar) – Selon les services du Fonds monétaire international (FMI), la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a dépassé les attentes, atteignant en moyenne 10,3% au premier semestre de 2019.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.