Connectez-vous S'inscrire

Sénégal : vers l’institutionnalisation du budget participatif aux collectivités locales


Rédigé le 19 Octobre 2015 à 21:46 | 0 commentaire(s) modifié le 21 Octobre 2015 - 15:28


Ecofinance.sn (Dakar) – Compte tenu de ses nombreux avantages, les pouvoirs publics ambitionnent d’institutionnaliser la pratique du budget participatif aux collectivités locales.


Mamadou Bachir Kanouté, coordonnateur Enda Ecopop
Mamadou Bachir Kanouté, coordonnateur Enda Ecopop
Le secrétaire général du ministère sénégalais en charge de la Gouvernance locale, Etienne Turpin, a indiqué aujourd’hui à Dakar «tout l’intérêt» qu’il y a pour les collectivités locales (Cl) d’asseoir un budget participatif en raison des nombreux avantages qu’il peut bien les procurer.  

«Si, de nos jours, les investissements des collectivités locales doivent être réorientés vers les infrastructures économiques de base en faveur des populations défavorisées, il reste évident qu’une bonne maîtrise de l’assiette fiscale, en vue de l’amélioration des recettes fiscales, demeure suspendue à un renforcement des réseaux sociaux et à une bonne collaboration entre les élus locaux et les autres segments de la communauté.
 
«Or, dans de nombreux cas, il est communément admis que le budget participatif, qui apparaît, de plus en plus, comme une innovation des pratiques d’administration des collectivités locales, peut apporter une réponse pertinente.
 
«En effet, la promotion des principes de bonne gouvernance locale est au cœur de l’approche du budget participatif. Son efficacité se lit dans le souci de rendre la gestion des ressources des collectivités locales plus transparente, mais aussi dans la volonté de stimuler la participation des citoyens à la prise de décisions relatives à l’utilisation des deniers publics.

C’est là, tout l’intérêt pour une collectivité locale d’asseoir un budget participatif avec tous les avantages qu’il peut bien procurer aux autorités locales et à la société civile», a-t-il expliqué.

M. Turpin qui présidait le lancement du Projet budget participatif a signalé d’autres processus qui sont en train d’être conduits en faveur d’une institutionnalisation de la pratique du budget participatif.
Selon lui, le Programme national de développement local (Pndl) a très tôt compris les enjeux d’une telle démarche et a suscité, auprès des exécutifs locaux, le réflexe d’adopter un budget participatif au sein de leurs collectivités.

«Cette volonté d’institutionnalisation s’explique par le fait que le budget participatif favorise une meilleure implication des citoyens par rapport à l’utilisation des ressources publiques. Il encourage, en outre, l’avènement de collectivités locales socialement mieux intégrées, en permettant aux catégories sociales traditionnellement marginalisées de rompre avec le cycle de l’exclusion», a-t-il souligné.
 
Aussi, M. Turpin a-t-il affirmé l’engagement pris par leur département ministériel d’encourager, de systématiser l’approche et d’asseoir les bases solides de la pérennisation voire de l’institutionnalisation du budget participatif dans toutes les collectivités locales du Sénégal d’ici 2018.
 
Selon lui, un plan de passage à l’échelle devra être initié au terme du processus entamé; et il compte inviter les services compétents à s’y employer. 



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.