Connectez-vous S'inscrire

Signature de l’accord de financement du programme Kandadji entre le Niger et la Bad


Rédigé le 11 Juin 2019 à 19:52 commentaire(s) modifié le 12 Juin 2019 - 14:01


(Equonet-Dakar) - La République du Niger et la Banque africaine de développement ont signé le mardi 11 juin 2019 à Malabo (Guinée Equatoriale) l’accord de financement de 128,8 millions de dollars américains pour la réalisation du Projet d’appui au programme « Kandadji » de régénération des écosystèmes et de mise en valeur de la Vallée du Niger (PA-KRESMIN).


Au nom du gouvernement nigérien, la ministre du Plan Aïchatou Kane Boulama a exprimé sa gratitude à la Banque et salué le leadership dont a fait montre celle-ci dans le processus de développement du programme «Kandadji», rapporte un communiqué de la BAD transmis à Equonet.
 
«Nous voudrions saluer l’engagement fort de la Banque pour ce projet très important aux yeux des populations nigériennes. La signature de cet accord est un pas de plus vers sa réalisation, mais aussi vers la restauration de l’écosystème du fleuve Niger et l’aménagement de milliers d’hectares irrigués au bénéfice des Nigériens. Pas seulement ceux de la région de Tillabéry, mais de l’ensemble du pays», a souligné Mme Boulama. Elle était accompagnée du ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget, Ahmat Jidoud.
 
«C’est un rêve vieux de 100 ans qui voit enfin le jour et nous sommes heureux d’y avoir contribué, a chaleureusement réagi Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice générale pour l’Afrique de l’ouest de la Banque. Nous sommes à vos côtés et nous le resterons».
 
La mise en œuvre du projet «Kandadji» prévue sur six ans (2019-2025) passe par la réalisation d’un barrage à buts multiples qui devrait créer un véritable pôle de développement dans la région de Tillabéry, une des plus vulnérables du Niger, où vivent trois millions de personnes.
 
Le financement de la Banque, chef de file de la dizaine de partenaires impliqués dans ce programme, se compose d’un prêt de 65,1 millions de dollars, d’un don de 49,7 millions de dollars du Fonds africain de développement (FAD) ainsi que d’un prêt de 14 millions de dollars de la Facilité d’appui à la transition (FAT).
Equonet


Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du Conseil des ministres du Sénégal du jeudi 13 juin 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce jeudi 13 juin 2019, le Conseil des ministres.


Nominations

Nouvelles nominations au conseil régional de l'épargne publique et des marchés financiers

(Equonet-Dakar) - Le Conseil des Ministres de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), après avoir approuvé les états financiers du Conseil régional de l'épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) de l'exercice clos le 31 décembre 2018, a procédé à la nomination des nouveaux membres dudit organe pour un mandat de trois (03) ans, avec effet le 1er août 2019. Mais leurs noms ne sont pas dévoilés dans le communiqué rendant compte de la réunion.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Raghu Malhotra nommé au comité consultatif du président américain pour la thématique «Faire des affaires en Afrique»

(Equonet-Dakar) - Raghu Malhotra, président de Mastercard Moyen-Orient et Afrique, a été nommé au comité consultatif du président américain pour la thématique « Faire des affaires en Afrique » (PAC-DBIA), annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

GlobalData met en garde les gouvernements contre le recours excessif à la dette

(Equonet-Dakar) - GlobalData, une société leader dans le domaine des données et de l'analyse, met en garde les gouvernements contre le recours excessif à la dette et appelle à des marchés financiers plus transparents et mieux réglementés.