Connectez-vous S'inscrire

TICAD 7 : le Japon, l’Afrique du Sud et la Banque africaine de développement indiquent les priorités pour accélérer la transformation technologique de l’Afrique


Rédigé le 29 Août 2019 à 20:26 | 0 commentaire(s) modifié le 31 Août 2019 - 15:15


(Equonet-Dakar) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré que les sciences, les technologies et l’innovation ainsi que le perfectionnement des ressources humaines jouaient un rôle essentiel pour l’Afrique, présentée comme le plus prometteur des continents, rapporte un communiqué de presse.


Le texte signale que c’était lors du Forum sur les sciences et les technologies dans la société (STS) qui s’est tenu mercredi à Yokohama dans le cadre de la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7).
 
Créé en 2004 par M. Koji Omi, ancien ministre des Finances du Japon, le Forum STS, qui compte parmi les plus grandes et plus influentes organisations à but non lucratif, a pour objectif de renforcer la coopération entre le Japon et l’Afrique dans les des sciences, les technologies et l’innovation.
 
Dans son discours, le Premier ministre Shinzo Abe a aussi rappelé que les sciences et les technologies avaient joué un rôle important dans l’histoire de la modernisation du Japon.
 
Parmi les personnes présentes figuraient également M. Yasutoshi Nishimura, secrétaire général adjoint du gouvernement japonais, M. Cyril Ramaphosa, président de la République d’Afrique du Sud, M. Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement, M. Koji Omi, fondateur et président du Forum STS, et Mme Asako Omi, membre de la Chambre des représentants du Japon.
 
«L’Afrique du Sud juge pertinent le choix fait sur les sciences, les technologies et l’innovation comme thème prioritaire de la TICAD 7. En effet, ces domaines sont de véritables atouts pour accélérer le développement de l’Afrique par le biais de partenariats mutuellement bénéfiques avec le Japon», a déclaré le président Ramaphosa.
 
Il a ensuite ajouté : «Le Forum STS a fait avancer le discours mondial sur le rôle des sciences dans le développement et nous sollicitons son appui pour faire également évoluer les discussions sur le rôle joué par l’Afrique dans les sciences et l’innovation.»
 
Akinwumi Adesina est revenu sur les réalisations de  la Banque et le soutien pour aider à la formation et au perfectionnement de la prochaine génération de scientifiques. En effet, depuis 2005, la Banque a débloqué plus de deux milliards de dollars de fonds pour soutenir l’éducation, ce qui a permis de former six millions d’étudiants.
 
«Nous sommes fiers d’avoir investi dans la création du centre d’excellence régional de Kigali en partenariat avec l’université Carnegie Mellon, qui propose un master de haut niveau dans les technologies de l’information et de la communication (TIC). Je me réjouis que tous les étudiants diplômés de cette l’université aient décroché un emploi, y compris en créant leur propre entreprise» a déclaré le président de la Banque dans son discours d’ouverture.
 
La Banque a financé la construction de parcs spécialisés dans les TIC au Sénégal et au Cap-Vert et collabore également avec la Fondation Rockefeller, Microsoft, Facebook, LinkedIn et Safaricom pour implanter des centres de codage informatique dans plusieurs pays.
 
Selon le communiqué, M. Adesina a proposé plusieurs priorités concernant les sciences et les technologies, notamment la création de centres d’excellence régionaux ainsi que deux impératifs : accroître la part de PIB consacrée aux sciences et aux technologies et réduire les écarts entre les sexes dans l’enseignement supérieur.
 
«Soyons visionnaires. Soyons audacieux. Soutenons les initiatives concrètes qui visent à stimuler les sciences, les technologies et l’innovation en Afrique» a-t-il conclu.
 
Des ministres des sciences et des technologies, des ambassadeurs et des cadres dirigeants d’organisations internationales, nationales ainsi que d’entreprises africaines et japonaises étaient présents lors du Forum.
 
La TICAD 7 se déroule du 28 au 30 août à Yokohama, au Japon.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le président de la République a réuni le conseil des ministres, le mercredi 18 septembre 2019, à 10 heures, au palais de République. Il a abordé les questions de la sécurité des infrastructures routières, la protection des végétaux, la campagne de commercialisation agricole, du prix de l'arachide et de la santé.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 18 septembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement se rend en Égypte

(Equonet-Dakar) - Une délégation du conseil d'administration de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD) entamera lundi une visite en Égypte pour une mise à jour et un témoignage oculaire des derniers développements dans le pays, a appris Equonet de l’Institution.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.