Connectez-vous S'inscrire

Uemoa : lente reprise des activités du marché boursier régional en mai 2018


Rédigé le 16 Août 2018 à 13:23 | 0 commentaire(s) modifié le 28 Août 2018 - 13:45



(Ecofinance.sn – Dakar) – Selon la note mensuelle de conjoncture économique du mois de mai 2018 publiée récemment par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), les activités du marché boursier régional poursuivent leur lente reprise et les Etats ont une préférence pour les ressources longues du marché de titres de dette publique.

En effet, d’après la même source, au niveau de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), le principal indicateur d'activité du marché, l'indice BRVM composite, poursuit sa tendance baissière à 218,4 points à fin mai 2018 contre 238,9 points à la même période d'avril.

La même tendance est observée au niveau de l’indice BRVM 10, passant de 220,9 points à fin avril à 204,7 points à fin mai 2018. En moyenne, sur le mois sous revue, ces indicateurs d'activité baissent respectivement de 6,4%, à 222,4 points, et 3,5%, à 209,2 points.

En glissement annuel, les indices BRVM composite et BRVM 10 se sont repliés respectivement de 17,3% et 9,7%.

Baisse volume des ressources levées sur le marché financier régional

S’agissant du marché de titres de la dette publique, le document renseigne qu’au cours du mois de mai 2018, le volume des ressources levées sur le marché financier régional a baissé de 24,2 milliards par rapport au mois précédent, pour s'établir à 159,0 milliards.

En variation annuelle, le montant des titres publics souscrits s'est contracté de 115,1 milliards par rapport à son niveau de mai 2017. Le document attribue cette situation par le non-recours de la Côte d'Ivoire et du Sénégal au marché financier régional depuis leurs émissions d'euro-obligations en mars 2018.

Le taux de couverture des émissions est néanmoins ressorti, en moyenne, à 139,3% en mai 2018 contre 108,2% un an auparavant. Les bons du Trésor ont représenté 79,7% des émissions.

Sur le compartiment des bons du Trésor, les taux ont été globalement constants en glissement mensuel. Le taux d'intérêt moyen pondéré est ressorti à 6,2% en mai 2018 comme le mois précédent. En revanche, il a évolué à la hausse par rapport à mai 2017 où il est ressorti à 5,5%.

Pour les émissions obligataires, le taux de rendement moyen s'est situé à 7,3% au cours de la période sous revue, contre 7,4% en avril 2018 et 7,3% un an auparavant. Sur les marchés internationaux des capitaux, aucun Etat membre de l'Union n'est intervenu au cours du mois de mai 2018, après les émissions d'euro-obligations par la Côte d'Ivoire et le Sénégal en mars 2018.
Yaye Rokhaya Ndiaye



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 10/09/2018

HYDROCARBURES : ce qu’il faut comprendre sur les activités d’exploration-production

(Ecofinance.sn – Dakar) - Au Sénégal, le pétrole...











Derniers tweets





Facebook