Connectez-vous S'inscrire

Uemoa : repli des taux sur les marchés monétaires et interbancaires en mai 2018


Rédigé le 14 Août 2018 à 19:15 | 0 commentaire(s) modifié le 16 Août 2018 - 13:29



(Ecofinance.sn – Dakar) – Selon la note mensuelle de conjoncture économique du mois de mai 2018 publiée hier par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), les taux sur les marchés monétaire et interbancaire se sont repliés au cours du mois de mai 2018, tout en restant à des niveaux élevés.

Sur les guichets de la Banque Centrale, le taux moyen pondéré des opérations d'appels d'offres à une semaine est ressorti à 4,49 pour cent, en baisse de 0,1 point de base par rapport à la situation du mois précédent (+4,50 pour cent). Quant au taux marginal, il s'est situé, en moyenne, à 4,02 pour cent au cours du mois sous revue après 4,50 pour le mois précédent, dont 4,50 pour cent sur les trois premières adjudications et 2,50 pour cent à la dernière.

Sur le marché interbancaire, le taux d’intérêt moyen pondéré sur le compartiment à une semaine s'est établi à 5,37 pour cent, en baisse de 21,9 points de base par rapport au niveau d'avril 2018. Un an plus tôt, ce taux ressortait à 4,03 pour cent. Le taux d’intérêt moyen pondéré sur l'ensemble des maturités est ressorti à 5,38 pour cent, en repli de 17,3 points de base en un mois.

Uemoa : repli des taux sur les marchés monétaires et interbancaires en mai 2018
Quasi stabilité du taux d'intérêt débiteurs 

L'analyse des conditions de banque à fin mai 2018 indique une quasi-stabilité du taux débiteur moyen, hors taxes et charges, qui est ressorti à 6,70 pour cent, après 6,71 pour cent le mois précédent. Suivant la nature du débiteur, les taux d'intérêt ont baissé au niveau des concours accordés à l'Etat et organismes assimilés (-174,7 pdb), aux sociétés d'Etat et établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic) (-20,6 pdb) et aux entreprises privées du secteur productif (-1,5 pdb).

En revanche, le coût du crédit s'est accru pour les avances à la clientèle financière (+40,1 pdb), aux entreprises individuelles (+15,5 pdb) et aux particuliers (+11,4 pdb). L'analyse suivant l'objet du crédit indique une baisse des taux débiteurs relatifs aux crédits d'équipement (-85,2 pdb), d'habitation (-15,5 pdb) et de consommation (-3,7 pdb). Par contre, les taux appliqués aux crédits d'exportation (+12,4 pdb) et de trésorerie (+8,2 pdb) ont augmenté.

Une baisse des taux débiteurs est observée dans tous les pays de l'Union, à l'exception du Bénin où ces taux ont augmenté, en moyenne, de 15,8 points de base (pdb) pour s'établir à 8,4 pour cent en mai 2018. Les replis les plus importants ont été notés au Burkina (-95,2 pdb, à 6,74 pour cent), au Niger (-56,8 pdb, à 9,09 pour cent), en Côte d'Ivoire (-19,9 pdb, à 6,03 pour cent) et en Guinée-Bissau (-8,2 pdb, à 9,59 pour cent).

Quant au taux moyen de rémunération des dépôts de la clientèle, il est ressorti en légère hausse de 12,8 points de base, à 5,46 pour cent, au mois de mai 2018. Par pays, cet accroissement est localisé au Bénin (+58,6 pdb, à 5,97 pour cent), en Côte d'Ivoire (+37,8 pdb, à 5,20 pour cent) et au Niger (+10,9 pour cent, à 6,03 pour cent). Un repli a été noté en Guinée-Bissau (-155,3 pdb, à 3,34 pour cent) et au Burkina (-10,8 pdb, à 4,99 pour cent).

Source : Bceao
Yaye Rokhaya Ndiaye



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 10/09/2018

HYDROCARBURES : ce qu’il faut comprendre sur les activités d’exploration-production

(Ecofinance.sn – Dakar) - Au Sénégal, le pétrole...











Derniers tweets





Facebook