Connectez-vous S'inscrire

Une opportunité de 130 milliards de dollars en compétences numériques s’offre à l’Afrique subsaharienne


Rédigé le 13 Mai 2019 à 13:08 | 0 commentaire(s) modifié le 15 Mai 2019 - 07:33


(Equonet-Dakar) - Une opportunité estimée à 130 milliards de dollars pour former la future main-d'œuvre aux compétences numériques s’offre aux investisseurs et aux opérateurs de l'éducation en Afrique subsaharienne, selon un nouveau rapport publié par la SFI, membre du groupe de la Banque mondiale, en coopération avec LEK Consulting.


Selon le rapport, 230 millions d'emplois en Afrique subsaharienne nécessiteront des compétences numériques d'ici 2030, offrant aux investisseurs et aux opérateurs de l'éducation une opportunité estimée à 130 milliards de dollars pour former la future main-d'œuvre aux compétences numériques. La SFI a publié le rapport intitulé «Les compétences numériques en Afrique subsaharienne: pleins feux sur le Ghana»  au bureau du groupe à Accra, au Ghana. Près de 4 milliards de dollars des opportunités en compétences numériques seront au Ghana.
 
Le rapport met en lumière le besoin crucial de compétences numériques en tant que moteur de la croissance économique et de la compétitivité dans tous les secteurs de la région - de l'agriculture aux services. La demande de compétences numériques évolue et offre aux différentes parties prenantes la possibilité de jouer un rôle, en particulier dans le secteur privé.
 
Le rapport constate que la «quatrième révolution industrielle» - une ère caractérisée par des avancées rapides dans les domaines liés à la technologie - est en train de redéfinir les compétences qui seront nécessaires pour la future main-d'œuvre. L'étude révèle que les compétences numériques sont centrales, aux côtés des compétences sociales et comportementales du «21 e siècle», comme la pensée critique et la communication.
 
Sérgio Pimenta, vice-président de la SFI pour le Moyen-Orient et l'Afrique, a déclaré: «Les méthodes d'apprentissage doivent être réexaminées afin que les personnes des marchés émergents puissent travailler et bien vivre à l'ère de l'évolution technologique rapide. Le secteur des compétences numériques en Afrique subsaharienne est propice aux investissements et à la participation du secteur privé.»
 
Ashwin Assomull, associé au sein de la division Education globale du LEK, a déclaré: «Le rapport montre des moyens novateurs pour les fournisseurs d’enseignement privé et les investisseurs de tirer parti de l’énorme opportunité de formation offerte au cours de la prochaine décennie. La réussite de ces programmes est axée sur les résultats des étudiants et l'alignement du secteur technologique.»
 
Les personnes interrogées dans le cadre d'une enquête sur les compétences numériques estiment qu'environ la moitié des emplois sur le continent exigent des compétences numériques et que la demande de ces compétences augmentera plus rapidement en Afrique que dans d’autres régions. Cette demande est motivée à la fois par la croissance économique rapide en Afrique - qui abrite trois des cinq économies les plus dynamiques du monde - ainsi que par la numérisation et l'automatisation de ses secteurs de l'agriculture, de la fabrication et des services.
 
Bien que les compétences numériques fassent partie des sept principales compétences pour l'avenir de la main-d'œuvre mondiale, l'étude révèle que ces compétences sont sous-fournies au niveau mondial, et plus particulièrement en Afrique pour répondre aux besoins anticipés du marché, sinon les économies africaines faibliront. 
 
Environ 80 pour cent des participants de l'industrie interrogés estiment qu'un sous-approvisionnement en compétences numériques entraverait la croissance économique attendue et près de 20 pour cent des entreprises ghanéennes interrogées qui recrutent uniquement à l'international pour des compétences numériques, principalement parce qu'elles ne peuvent trouver de talents locaux qualifiés.
 
L'étude se termine par un appel à l'action: «le secteur privé doit jouer un rôle central dans la résolution des problèmes liés aux compétences numériques. Ce défi peut être relevé grâce à des modèles éprouvés ayant un potentiel de dimensionnement et offrant des enseignements à d’autres fournisseurs novateurs désireux de percer dans l’espace. Les compétences numériques doivent également être intégrées tout au long de l’enseignement, y compris à un niveau fondamental dans les écoles, le secteur public jouant un rôle central. Enseigner des compétences numériques n’est pas seulement une opportunité commerciale, mais aussi une chance de repenser l’avenir du travail sur le continent.»
 
IFC, organisation sœur de la Banque mondiale et membre du groupe de la Banque mondiale, est la plus grande institution mondiale de développement axée sur le secteur privé dans les marchés émergents. 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé ce mercredi 17 juillet 2019, le Conseil des ministres. Outre l'hommage rendu à Ousmane Tanor Dieng, le président de la République a mis l'accent sur l'économie sociale et solidaire, l'environnement, l'agriculture et l'industrie.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République,, Macky Sall, a pris les décisions suivantes
au cours du conseil des ministres du mercredi 17 juillet 2019 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

La Pme toulousaine Bonici signe une master-franchise avec le togolais Sodigaz

(Equonet-Dakar) - Avec 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et une croissance de près de 300 pour cent en trois ans, l’entreprise toulousaine Bonici poursuit sa stratégie d’expansion à la conquête de nouveaux territoires, annonce-t-elle dans un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

Les marchés mondiaux de location de voitures devraient atteindre 48.000 milliards FCFA en 2023

(Equonet-Dakar) - Le marché mondial de la location de voitures devrait passer de 62,0 milliards de dollars en 2018 à 82,8 milliards de dollars (environ 48.000 milliards FCFA) en 2023, avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 5,9% pour la période 2018-2023, selon un rapport de Bcc Research, un cabinet d’étude et d’analyse de marché.