Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net

Vente et achat du gaz naturel liquéfié du Sénégal et de la Mauritanie : explications sur une transaction commerciale anticipée


Rédigé le 12 Février 2020 à 13:14 | 0 commentaire(s) modifié le 13 Février 2020 - 11:52

Massamba Ndakhté Gaye
Je m'appelle Ndakhté Massamba GAYE. Je suis journaliste sénégalais et directeur de publication du... En savoir plus sur cet auteur

(Equonet-Dakar) – A la question de savoir pourquoi conclure un contrat de vente du gaz maintenant alors que la production est attendue en 2022, le ministre sénégalais du Pétrole et de l’Energie, Mamadou Makhtar Cissé, en a apporté la réponse.


Il faut se familiariser à l’industrie du pétrole pour comprendre pourquoi vendre du gaz avant son exploitation. Ce qui n’est pas du tout donné à la grande majorité de la population. L’industrie du gaz étant un phénomène nouveau au Sénégal, il s’avère important d’expliquer à la grande masse non familière la raison de cette anticipation.
 
C’est à cet exercice de communication que s’est livré le ministre Makhtar Cissé, hier, lors de la signature du contrat de vente de gaz naturel liquéfié (GNL) du projet grand tortue ahmeyim que le Sénégal partage avec la Mauritanie. L’importance de cette opération commerciale en vaut la peine pour éviter toute mauvaise interprétation ou incompréhension.  
 
 Modeste et décontracté, M. Cissé commence ses explications par faire la différence entre le pétrole brut et le gaz naturel. «Contrairement au pétrole brut, le gaz naturel ne se stock pas aisément. Sous sa forme liquéfiée (GNL), il est stocké dans des bacs cryogéniques ou dans des méthaniers. Dans les deux cas, ces équipements nécessitent un niveau d’investissement, mètre cube de GNL stocké très élevé, en comparaison au coût de stockage du pétrole brut», a-t-il dit.
 
«Cela induit un certain nombre de contraintes pour les projets gaziers. Pour tout cela, les investisseurs exigent de sécuriser la vente de la production avant de financer tout projet de gaz, comme c’est le cas du coton par exemple, où la production est vendu avant même les semis, sur la base des intentions de culture», a-t-il justifié.
 
«Autrement dit, dans l’industrie du gaz, contrairement au pétrole, il faut d’abord trouver le marché avant d’exploiter le gaz. Et le moyen le plus sûr de le faire est de trouver un acheteur, qui a besoin d’une garantie d’approvisionnement à long terme. Le producteur s’engage à livrer une quantité de gaz que le client s’engage à acheter. C’est comme cela que cette industrie marche, à travers le monde», a-t-il clarifié.  
 
Selon le ministre, environ 5 milliards de dollars américains (soit environ 3 000 milliards francs CFA) sont nécessaires pour réaliser les investissements de production de la première phase du projet gazier Grand Tortue Ahméyim).   
 



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 20 mai 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 20 mai 2020, à 10 heures, au palais de la République.


Nominations

les nominations au conseil des ministres du Sénégal de ce mercredi 29 avril 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris, au cours du conseil des ministres de ce mercredi 29 avril 2020, les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.