Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique
Equonet.net : actualité économique, financière, écologique au Sénégal et en Afrique
Web média de veille et d'alerte sur la gouvernance des ressources extractives au Sénégal et en Afrique

Découvrez comment tester les connexions Internet au Sénégal.



le bénin fait appel à deux facilités du fmi pour contrer les vents contraires et soutenir les odd


Rédigé le 15 Juillet 2022 à 12:40 | 0 commentaire(s) modifié le 16 Juillet 2022 - 17:06


(Equonet-Dakar) - Dans une interview accordée à IMF Country Focus , Romuald Wadagni, ministre d'État chargé de l'économie et des finances du Bénin, et Constant Lonkeng, chef de mission du FMI, évoquent les aspects clés du nouveau programme : renforcement de la protection sociale, de l'État de droit et de la gouvernance ; renforcer la mobilisation des recettes ; et atténuer les risques de sécurité.


Quelles sont les principales priorités du gouvernement dans le cadre de ce nouveau programme et au-delà ?

Ministre des finances Wadagni : Nos principales priorités sont définies dans le Programme d'action du gouvernement (PAG) 2021-2026, qui est ancré dans le Plan national de développement (PND) 2018-25. Le PAG s'articule autour de trois piliers principaux : (i) le renforcement de la démocratie, de l'Etat de droit et la consolidation de la gouvernance ; (ii) la poursuite de la transformation structurelle de l'économie, notamment l'intégration des chaînes de valeur nationales et régionales (soutenue par des mesures d'amélioration de l'environnement des affaires) ; et (iii) l'amélioration du bien-être de la population. 

Le gouvernement poursuivra les mesures en cours pour promouvoir les secteurs à fort potentiel tels que l'agriculture, le tourisme, l'économie numérique et l'économie du savoir, avec un fort accent sur l'enseignement technique et la formation professionnelle. Nous terminerons également les grands projets qui ont été lancés entre 2016 et 2021 pour réduire le déficit d'infrastructures du Bénin, en particulier dans les transports, l'énergie et l'eau.

Ces initiatives seront étayées par une gestion et une transparence des finances publiques saines et soutenues par une solide mobilisation des recettes intérieures, notamment pour consolider la stabilité macroéconomique et alléger le fardeau de la dette des générations futures.

Quel est le plan du gouvernement pour renforcer le système de protection sociale du pays ?

Ministre des Finances Wadagni : Le gouvernement a commencé à étendre les programmes sociaux existants tout en en introduisant de nouveaux pour renforcer les filets de sécurité sociale. Notre programme phare de protection sociale (ARCH) vise à améliorer l'accès aux services de santé parmi les groupes vulnérables. Nous cherchons également à étendre notre programme national d'alimentation scolaire (PNASI) de la couverture actuelle de 75 % des écoles à toutes les écoles au cours de la prochaine année scolaire.

Nous intensifierons les investissements dans les infrastructures de santé et l'accès à l'eau potable dans les zones rurales, ainsi que l'éducation, en particulier chez les filles. Déjà, le gouvernement a mis en place un important programme de maintien des filles à l'école pour renforcer leur formation secondaire, technique et professionnelle. Dans le même ordre d'idées, nous fournirons des transferts monétaires conditionnels à plus de 30 000 filles et jeunes femmes scolarisées dans les 77 communes du Bénin. Nous renforçons également l'aide aux personnes handicapées et aux aidants. Enfin, après concertation avec les syndicats, nous relèverons le salaire minimum pour atténuer l'érosion du pouvoir d'achat des bas salaires depuis sa dernière revalorisation en 2014.

Le programme comprend des dépenses initiales pour atténuer les risques de sécurité. Peux-tu élaborer?

Ministre des Finances Wadagni : Bordé par des pays en proie au terrorisme djihadiste, le Bénin fait face à une recrudescence des attentats terroristes le long de ses frontières nord depuis 2019. En réponse, le gouvernement a renforcé la sécurité des frontières, consolidant la lutte contre le terrorisme et la coopération sécuritaire sous-régionale.

En outre, le gouvernement a adopté une stratégie de sécurité nationale de grande envergure centrée sur une « approche civile » et visant à renforcer la présence et l'efficacité de l'État dans les communautés à risque, notamment en améliorant la fourniture de services publics de base aux populations. Notre stratégie va donc au-delà de l'approche traditionnelle de la gestion des menaces de sécurité ; il comprend des programmes tels que la réhabilitation des routes agricoles, l'amélioration de l'accès au microcrédit, la promotion de l'agriculture et des activités génératrices de revenus, la fourniture d'eau potable dans les zones rurales et le soutien à la gestion du bétail. Le coût global de cette stratégie est estimé à 630,8 milliards de francs CFA ouest-africains (environ 1 milliard de dollars) sur la période 2021-2026.

Quel est l'objectif du nouveau programme soutenu par le FMI ?

Constant Lonken :À court terme, l'EFF/ECF cherche à aider le Bénin à répondre aux besoins de financement urgents liés aux cicatrices induites par le COVID-19, à l'augmentation du coût de la vie au milieu de la guerre en Ukraine et aux risques pour la sécurité régionale. A cet effet, le programme comprend une enveloppe financière à hauteur de près de 650 millions de dollars sur 42 mois, dont 300 millions de dollars pour les six premiers mois de l'accord (143 millions de dollars ont été décaissés immédiatement après l'approbation du programme par le Conseil d'administration du FMI le 8 juillet). Ces décaissements anticipés représentent un vote de confiance majeur de la part du FMI et reflètent les antécédents établis du Bénin en matière de responsabilité budgétaire. Ce soutien financier important à un taux d'intérêt proche de zéro, et à un moment où les coûts d'emprunt sur le marché sont élevés et en hausse,

Parallèlement, le programme vise à soutenir la poursuite des ODD par le Bénin à moyen et long terme. La mobilisation des recettes, pierre angulaire du programme de réforme économique du gouvernement, contribuera à répondre aux importants besoins de développement et de sécurité du Bénin, notamment un accès équitable aux services publics de base, tout en préservant la viabilité de la dette. Reflétant l'accent mis par le gouvernement sur la protection sociale, le montant des dépenses sociales prioritaires est soumis à un plancher semestriel dans le cadre du programme. L'EFF/ECF vise également à renforcer davantage la gestion des finances publiques, l'État de droit, la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, et le cadre de gouvernance. Ces étapes sont nécessaires pour stimuler les initiatives du secteur privé et tirer parti de l'énorme potentiel du Bénin.

Ce programme est le tout premier dans le cadre de la politique d'exposition au risque de crédit combinée élevée (HCCE) du FMI. Pouvez-vous expliquer sa signification ?

Constant Lonkeng : Le FMI accorde des prêts aux pays membres principalement par le biais de deux fonds : le Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance (PRGT) et le Compte des ressources générales (GRA). Le montant du financement disponible pour un pays membre dans le cadre d'un programme soutenu par le FMI est normalement soumis à une limite qui dépend de la taille du pays dans l'économie mondiale. Le nouveau EFF / ECF du Bénin est unique en ce sens qu'il s'agit du tout premier programme soutenu par le FMI à combiner les ressources des deux fonds susmentionnés et au-delà de la limite d'accès combinée normale depuis que le FMI a adopté la politique d'exposition au crédit combinée élevée (HCCE) en 2020. .

L'accès à un programme dans le cadre du HCCE est dicté par trois critères de qualification rigoureux, à savoir (i) le pays doit faire face à des besoins exceptionnels de balance des paiements ; (ii) les risques pesant sur la soutenabilité de la dette publique doivent être convenablement contenus ; et (iii) la capacité institutionnelle du pays doit être suffisamment robuste pour assurer des perspectives raisonnablement solides de succès du programme. Le FMI a évalué que le Bénin remplit actuellement les trois critères, une évaluation qui a été étayée par les antécédents établis du pays en matière de gestion macroéconomique et de responsabilité budgétaire, et son engagement continu en faveur de la réforme.

Nous sommes convaincus que la mise en œuvre constante du programme générera des dividendes tangibles dans l'économie et améliorera la vie quotidienne des familles béninoises.

Source : FMI

equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.