Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique
Equonet.net : actualité économique, financière, écologique au Sénégal et en Afrique
Web média de veille et d'alerte sur la gouvernance des ressources extractives au Sénégal et en Afrique

Découvrez comment tester les connexions Internet au Sénégal.



sénégal : 850 000 petits producteurs ciblés pour une production alimentaire d'urgence


Rédigé le 9 Juillet 2022 à 20:11 | 0 commentaire(s) modifié le 11 Juillet 2022 - 18:21


(Equonet-Dakar) - Face à la guerre en Ukraine, la Banque africaine de développement accorde un prêt de plus de 79 milliards FCFA au Sénégal pour une production alimentaire d’urgence.


 

Le Conseil d’administration du groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, le 8 juillet 2022, à Abidjan, l’octroi d’un prêt de plus de 79 milliards FCFA (121 millions d’euros) au Sénégal pour la mise en œuvre d’un programme agricole d’urgence au profit de 850 000 petits producteurs, dont 35 pour cent de femmes, annonce un communiqué de presse de l'institution.

« La dépendance du Sénégal vis-à-vis de l’extérieur pour les produits de base et les denrées alimentaires, constitue un véritable goulot d’étranglement et pose la problématique de la souveraineté́ alimentaire du pays, accentuée par la guerre russo-ukrainienne », explique Mohamed Chérif, responsable pays du Groupe de la Banque africaine de développement au Sénégal. « Cette opération de la Banque vise à atténuer les chocs exogènes sur les plans financier, économique, social et climatique, et à maintenir la tendance haussière de la production céréalière observée ces dernières années, notamment en concentrant les efforts sur la disponibilité des principaux intrants auprès des producteurs (semences et engrais) », ajoute-t-il.

Le communiqué signale que ce prêt est le premier qui lance la mise en œuvre sur le terrain de la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence(le lien envoie un courriel):https://www.afdb.org/fr/themes-et-secteurs/initiatives-et-partenariats/facilite-africaine-de-production-alimentaire-durgence  de 1,5 milliard de dollars élaborée par la Banque pour faire face à la crise alimentaire qui menace l’Afrique du fait de la guerre russo-ukrainienne. Le 20 mai dernier, le Conseil d’administration de la Banque a adopté la facilité qui va fournir des semences agricoles à 20 millions de producteurs du continent. Les variétés concernées sont le blé, le maïs, le riz et le soja. L’objectif est de produire 38 millions de tonnes de nourriture supplémentaires d’une valeur de 12 milliards de dollars pour les deux prochaines années.

Dénommé « Programme de production alimentaire d’urgence », le programme se décline en trois axes : primo, améliorer l’accès aux semences certifiées et l’appui conseil, deuxio, améliorer l’accès des exploitants agricoles aux engrais et, tertio, améliorer la gouvernance et le déploiement des politiques publiques dans le secteur agricole.

S’agissant du premier axe d’intervention, le programme va permettre d’acquérir 7 000 tonnes de semences céréalières, 3 000 tonnes de semences de niébé et 15 000 tonnes de semences de pomme de terre au profit des producteurs(trices). En outre, une convention de partenariat entre le ministère sénégalais de l’Agriculture et de l’Équipement rural et l’Institut sénégalais de recherches agricoles va faciliter la fourniture de semences de prébase. Ainsi, au moins 850 multiplicateurs semenciers (dont 25% de femmes), se verront remettre des semences prébase. Quelque 350 000 hectares supplémentaires vont être ensemencés pour donner une production additionnelle de 600 000 tonnes de céréales (riz, maïs, mil) environ, 120 000 tonnes de niébé et 150 000 tonnes de pomme de terre.

Pour le deuxième axe, ce sont 118 000 tonnes d’engrais supplémentaires qui vont être acquis en 2022 et 2023, et une étude-diagnostic va être menée pour la réforme globale du système de distribution des engrais et améliorer les procédures de subventions des intrants agricoles. Le programme accompagnera la numérisation de la distribution des intrants, dont la phase pilote ciblera 20 pour cent des bénéficiaires d’engrais, dont 35 pour cent de femmes.

Le troisième axe englobe entre autres, l’évaluation et l’actualisation de la loi d’orientation agro-sylvo-pastorale (2004-2024), l’actualisation de la Lettre de politique sectorielle de développement agricole (2019-2023); la validation du Programme agricole de souveraineté alimentaire et durable (2021-2025) et l’élaboration d’un programme national sur l’assurance indicielle et climatique.

Le 30 avril 2022, le portefeuille actif du Groupe de la Banque africaine de développement au Sénégal comptait 30 projets, pour un total de 2,37 milliards d’euros;

equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.