Connectez-vous S'inscrire

2,5 milliards de personnes de plus habiteront dans les villes d'ici 2050 (ONU)


Rédigé le 18 Mai 2018 à 16:51 | 0 commentaire(s) modifié le 18 Mai 2018 - 17:07


Deux personnes sur trois habiteront probablement dans des villes ou d'autres centres urbains d'ici 2050, selon de nouvelles données des Nations Unies.


Cela signifie qu'environ 2,5 milliards de personnes pourraient être ajoutées aux zones urbaines d'ici le milieu du siècle, en raison des changements démographiques et de la croissance démographique globale, a précisé le Département des affaires économiques et sociales de l'ONU (DESA). 
Cette urbanisation devrait se concentrer fortement dans quelques pays seulement. 

« De nombreux pays devront relever des défis pour répondre aux besoins de leurs populations urbaines en croissance » 
« Ensemble, l'Inde, la Chine et le Nigéria représenteront 35% de la croissance prévue de la population urbaine mondiale entre 2018 et 2050 ... On prévoit que l'Inde aura ajouté 416 millions de citadins, la Chine 255 millions et le Nigéria 189 millions », a indiqué DESA, annonçant mercredi les résultats de ces derniers chiffres collectés. 

  
Selon l’étude d'ici 2030, le monde pourrait avoir 43 « mégapoles » de plus de 10 millions d'habitants, contre 31 aujourd'hui.  La plupart d'entre elles seraient situées dans des pays en développement. 
Aussi, en 2028, la capitale indienne, New Delhi, devrait devenir la ville la plus peuplée de la planète. 
Actuellement, Tokyo est la plus grande mégapole du monde avec une agglomération de 37 millions d'habitants, suivie de New Delhi (29 millions) et de Shanghai (26 millions). Mexico et São Paulo, suivent avec environ 22 millions d'habitants chacune.

Une planification urbaine et de services publics plus durables


L’expansion de ces populations  exigera l’allocation de ressources et services supplémentaires dans les zones urbaines, note le rapport. 

« De nombreux pays devront relever des défis pour répondre aux besoins de leurs populations urbaines en croissance, y compris pour le logement, les transports, les systèmes énergétiques et autres infrastructures, ainsi que pour l'emploi et les services de base tels que l'éducation et les soins de santé », a déclaré DESA, exhortant les gouvernements à adopter des politiques mieux intégrées pour améliorer la vie des citadins et des ruraux. 

Dans le même temps, les liens entre les zones urbaines et rurales devront être renforcés, en s'appuyant sur leurs liens économiques, sociaux et environnementaux existants, conclut le rapport. 



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

AFRIQUE CENTRALE : la situation économique reste difficile, selon le FMI

(Equonet-Dakar) - Les efforts déployés continuellement par les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et les institutions régionales ont contribué à éviter une crise immédiate, mais la situation économique reste difficile dans la région.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).