Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur le respect des obligations du secteur extractif sénégalais.



7ème forum international de dakar sur la paix et la sécurité: le gouvernement japonais relève des pistes pouvant permettre à l'afrique de se relever plus forte de la crise covid19


Rédigé le 7 Décembre 2021 à 12:49 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Décembre 2021 - 11:57


(Equonet-Dakar) - La covid-19 a eu un impact considérable sur les économies et les sociétés africaines, et a mis en évidence diverses problématiques de développement. Le Japon a exposé ses remèdes aux dirigeants africains.


Afin que l'Afrique se relève plus forte de la crise de la COVID19 et jouisse de la prospérité, il est important d'assurer la paix et la stabilité régionales comme condition préalable, estime SUZUKI Takako, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères du Japon. S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture du 7ème Forum International de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique, elle a donné quelques pistes de solutions.

"Pour y parvenir, des opportunités d'emploi et d'éducation sont également nécessaires pour empêcher les jeunes d'être enclins à l'extrémisme violent", a-t-elle indiqué. "C’est pourquoi le Japon promeut la Nouvelle approche pour la paix et la stabilité en Afrique (NAPSA), dont l’approche tient à s'attaquer aux causes profondes des conflits et du terrorisme", a-t-elle expliqué. 

"En outre, le Japon entend soutenir la consolidation de l'État de droit et de la démocratie en Afrique. Le gouvernement japonais, qui fait du " vert " et du " numérique " les nouveaux moteurs de la croissance, souhaite dynamiser les activités du secteur privé en Afrique, une région à fort potentiel, afin de développer l'emploi local et de développer l'économie locale", a-t-elle ajouté. 

Le Japon œuvre à la réalisation d'un "Indo-Pacifique libre et ouvert" (FOIP), alors que le monde devient plus complexe et plus volatil. Dans cette vision, elle a souligné l'importance de renforcer le commerce intra-africain et la connectivité. "Le Japon soutiendra donc les efforts visant à renforcer la connectivité et l'intégration régionale en Afrique par le développement des infrastructures et d'autres mesures", a-t-elle annoncé. "Par ailleurs, dans le cadre de cette vision, le Japon continuera à œuvrer au maintien et au renforcement de l'ordre maritime fondé sur l'État de droit, et à assurer la paix et la stabilité, notamment par des mesures contre le terrorisme et la piraterie", a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, la diplomate japonaise a fait part de la candidature de son pays à l'élection l'année prochaine pour un siège de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies. Le pays du Soleil levant entend ainsi être à l’écoute des voix des pays africains et jouer un rôle plus important pour la paix et la sécurité de l'Afrique.

En outre, elle a fait part du souhait de son pays à renforcer sa coopération avec le continent pour faire avancer la réforme du Conseil de sécurité et réparer l'injustice historique faite à l'Afrique.

La TICAD 8 de l'année prochaine sera l'occasion pour le Japon de renforcer la coopération internationale afin de soutenir fortement le développement mené par l'Afrique elle-même. 
equonet




Dans la même rubrique :
< >

Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies