Connectez-vous S'inscrire

Actionner les leviers tarifaires et non tarifaires pour stimuler le commerce intra-régional africain


Rédigé le 30 Avril 2019 à 15:11 | 0 commentaire(s) modifié le 1 Mai 2019 - 00:23


(Equonet-Dakar) – Il faut actionner à la fois les leviers tarifaires et non tarifaires pour que la zone de libre-échange continentale pour l’Afrique (ZLECAF) puisse considérablement stimuler les échanges commerciaux intra-régionaux en Afrique.


C’est ce que montre le chapitre consacré à la ZLECAF du rapport du FMI sur les ‘’Perspectives régionales en Afrique subsaharienne’’ présenté aujourd’hui à Dakar par Reda Chérif, un des coordonnateur du rapport, sous la présidence du ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.
 
«Il faudrait une baisse globale des droits de douane pour obtenir des effets notables sur les flux commerciaux dans la région. A terme, l’élimination des droits sur 90 pour cent des flux existants - qui constitue l’objectif le plus ambitieux visé la ZLECAF – entraînerait une augmentation d’environ 16 pour cent du commerce régional (16 milliards de dollars)», indique l’équipe rédactrice du chapitre dirigée par Geremia Palomba.  
 
Pour ses co-équipiers, ces réductions devraient être complétées par des politiques ciblant les obstacles non tarifaires. Ils estiment que dans ce domaine, des progrès même modestes sont susceptibles de produire des effets appréciables.
 
«Améliorer la logistique du commerce – les services douaniers par exemple – et remédier à la médiocrité de l’infrastructure pourraient être jusqu’à quatre fois plus efficace qu’une baisse des droits de douane pour stimuler les échanges», suggèrent-ils. Les rédacteurs notent, en outre, que la réduction des obstacles non tarifaires accentuerait l’effet stimulant des baisses des droits de douane sur le commerce, surtout dans les pays enclavés et à faible revenu.
 
«Il serait donc souhaitable que l’effort d’approfondissement de l’intégration commerciale en Afrique consiste au premier chef à lever une partie des obstacles non tarifaires, en particulier la médiocrité de la logistique commerciale et des infrastructures», insistent-ils.
 
Les rédacteurs plaident pour que des politiques soient mises en place pour réduire les coûts d’ajustement que l’intégration commerciale régionale peut générer afin qu’elle bénéficie effectivement à tous. Ils invitent les pays dont l’économie est moins diversifiée ou essentiellement agricole à associer leur politique commerciale à des réformes structurelles pour améliorer la productivité agricole ou renforcer leurs avantages comparatifs.
 
Ils encouragent aussi certains pays à prendre des mesures pour recouvrer les recettes fiscales et atténuer les pertes de recettes attendues en raison des réductions tarifaires.
 
Ils leurs recommandent aussi d’atténuer les effets négatifs temporaires de la libéralisation des échanges sur la répartition des revenus, en particuliers dans les pays où l’économie est plus diversifiée en lançant des programmes sociaux ciblés (soutien des revenus, par exemple) et des programmes de formation pour faciliter la mobilité de la main d’œuvre d’une entreprise et d’un secteur à l’autre et pour promouvoir l’emploi.



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 31 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 31 Juillet 2019, le Conseil des ministres. Les questions relatives à la sécurité, les eaux pluviales, la Tabaski et l'exportation des produis agricoles, en particulier l'arachide ont été abordées.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions de nomination suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

En Afrique australe, les 13 milliards de dollars investis par la Banque africaine de développement donnent de solides résultats

(Equonet-Dakar) - Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré, à l’ouverture du 39ème sommet ordinaire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), que les 13 milliards de dollars américains investis par la Banque en Afrique australe depuis 2012 produisaient de solides résultats, rapporte un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.