Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

Appel Public à l’Epargne : Senelec lance un emprunt obligataire de 30 milliards de FCFA


Rédigé le 21 Février 2018 à 09:35 | 0 commentaire(s) modifié le 21 Février 2018 - 09:40


Dans le cadre de cadre de la stratégie de mobilisation de ressources mise en place par les instances de décision de Senelec pour financer, en partie, le « Plan Yeesal Senelec 2020 », Senelec lance, sur le marché financier de l’Uemoa, un emprunt obligataire par appel public à l’épargne en vue de mobiliser 30 milliards de Fcfa.




(Ecofinance.sn Dakar) -Selon un communiqué, il s’agit d’une opportunité de placement qui offre une rémunération (taux d’intérêt) de 6,5% par an, net d’impôt pour les résidents au Sénégal. La durée de l’emprunt est de 7 ans dont 2 ans de différé. Les intérêts seront payés semestriellement à partir de la date de jouissance des titres fixée dans les cinq (5) jours suivant la date de clôture de l’opération. La période de souscription est du 20 février au 20 Mars 2018. 
La valeur nominale est de 10000 FCFA. Trois millions de titres sont à émettre et le prix d’émission est de 10.000 FCFA.   
Le remboursement du capital sera aussi semestriel à raison du paiement du dixième (1/10) du capital (après quatre semestres de différé). Le document renseigne que les souscriptions sont ouvertes à toute personne physique ou morale, résidente ou non dans l’espace UEMOA. Elles s’étendront jusqu'au 20 mars 2018 avec possibilité de clôture par anticipation. 
«L’émission obligataire, objet de la présente opération, est destinée essentiellement à financer différents investissements du Plan d’actions prioritaires, principalement des travaux d’infrastructures à réaliser, des acquisitions d’équipements ainsi que des actions pour l’optimisation des revenus et la gestion de la clientèle », précise-t-on. 
En plus de la lettre de confort de l’Etat du Sénégal, Senelec bénéficie des notes AA- à long terme et A1 à court terme de l’agence de notation Bloomfield Investment Corporation, risque très faible à long terme et risque faible à court terme.Les titres seront cotés à la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières) pour en assurer la liquidité. 

Avec lejecos



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).