Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net

Au sommet du bassin sédimentaire, Macky Sall rappelle les récentes évolutions institutionnelles et réglementaires de l’industrie pétrolière et gazière


Rédigé le 29 Janvier 2020 à 21:01 | 0 commentaire(s) modifié le 1 Février 2020 - 14:19

Massamba Ndakhté Gaye
Je m'appelle Ndakhté Massamba GAYE. Je suis journaliste sénégalais et directeur de publication du... En savoir plus sur cet auteur

(Equonet-Dakar) – Accueilli par les applaudissements, le président sénégalais a ouvert ce matin à Dakar les travaux du quatrième sommet du bassin sédimentaire que le Sénégal partage avec la Mauritanie, la Gambie, la Guinée Bissau et la Guinée Conakry (MSGBC). Avec un accent sur les évolutions institutionnelles et réglementaires


Le jalonnement des gendarmes armés, tôt ce matin, sur les abords de la route des Almadies, un quartier huppé de Dakar, renseigne d’un événement au King Fahd Palace, ex Méridien président, auquel le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, devait prendre part. Ce n’est pas un fait extraordinaire. C’est une routine qu’à chaque fois que le président de la République se déplace qu’on veille à sa sécurité.

En effet, il était attendu ce matin à ce lieu où il était invité pour présider la cérémonie d’ouverture du sommet du bassin sédimentaire que partagent la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée Bissau et la Guinée Conakry (MSGBC). C’est la quatrième rencontre du genre.

Le grand amphi est plein de monde. Etaient présents des ministres et directeurs de compagnies nationales pétrolières de la région ainsi que des opérateurs et investisseurs. On assiste à une forte présence des occidentaux. D’autres salles de réunion sont bien aménagées pour les exposants. Les invités se rencontrent, se saluent sous la vigilance des forces de sécurité. Des hôtesses sont mises à leur disposition pour les  accueillir et les orienter. Le milieu ressemblait à un salon professionnel.

Quelques instants après, le cortège présidentiel se fait entendre. Les participants sont priés d’entrer dans la grande salle de conférence. A 10 h 38 la maîtresse de cérémonie annonce l’arrivée du chef de l’Etat. Macky Sall fait son entrée avec les autres autorités qui l’accompagnaient. L’assistance se met debout  avec des applaudissements. Honoré par cette marque d’estime et de politesse, le président demande aux participants de s’assoir. On lui donne immédiatement la parole. Il a été pris de court.

«Vous avez été efficace. Je pensais que j’allais être le dernier à prendre la parole», dira-t-il sur un ton amical.             

Ensuite, il commença son allocution d’ouverture par saluer les ministres des pays voisins avec qui le Sénégal partage le bassin sédimentaire. Il enchaîna en rappelant les découvertes du pétrole et du gaz et les évolutions en cours et de développement. Il s’est réjouit des deux décisions d’investissement de BP avec le projet tortue Ahmeyim et de Woodside avec le projet de développement du champ Sangomar.

Il a évoqué les réformes qui ont permis d’améliorer le cadre institutionnel et réglementaire. Il a ainsi cité l’article 35 de la Constitution qui attribue l’appartenance des ressources naturelles au peuple sénégalais, l’adhésion du Sénégal à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), l’adaptation du code pétrolier aux besoins du moment, l’adoption récente du code gazier par l’Assemblée nationale, la loi sur le contenu local, la mise en place du comité d’orientation stratégique du pétrole et du gaz (COS-PTROGAZ), de l’institut national du pétrole et du gaz (INPG), etc.   

Il a aussi informé l’assistance de l’audience qu’il a accordée à la diaspora sénégalaise le samedi dernier pour voir dans quelle mesure ces experts de l’extérieur pourront apporter leur contribution dans l’industrie et du gaz. Il informa aussi que certains d’entre eux vont leur joindre dans ces projets.

A cet égard, il a invité le ministre du Pétrole et des Energies, Mamadou Makhtar Cissé, et les autres départements ministériels concernés, à adopter des procédures administratives visant à suivre l’évolution des différents chantiers en cours.

Dans cette dynamique, le chef de l’Etat a annoncé une nouvelle loi qui sera prise pour organiser le partage des revenus qui seront tirés de l’exploitation des ressources naturelles pour que les générations futurs puissent en bénéficier.

Il n’a pas manqué d’inciter à l’utilisation des technologies et la science dans les explorations du bassin sédimentaire qui regorge d’énormes potentialités.

C’est sur ces points que le président de la République a déclaré ouvert les travaux avant du suspendre la séance pour se retirer aux alentours de 12 heures.    
 



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 20 mai 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 20 mai 2020, à 10 heures, au palais de la République.


Nominations

les nominations au conseil des ministres du Sénégal de ce mercredi 29 avril 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris, au cours du conseil des ministres de ce mercredi 29 avril 2020, les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.