Connectez-vous S'inscrire

… BUDGET-RETARD DE PAIEMENT : ces défis qui limitent la mise en œuvre des projets de la Banque mondiale au Sénégal


Rédigé le 13 Novembre 2018 à 23:22 | 0 commentaire(s) modifié le 21 Novembre 2018 - 22:28


(Equonet – Dakar) - Louise J. Cord, directeur des Opérations de la Banque mondiale au Sénégal, a attiré l’attention de l’Etat du Sénégal sur les importants défis auxquels ils sont confrontés en matière de mise en œuvre liés à beaucoup de projets et programmes.


Louise J. Cord, directeur des Opérations de la Banque mondiale au Sénégal
Louise J. Cord, directeur des Opérations de la Banque mondiale au Sénégal
S’exprimant ce mardi lors de la revue du portefeuille de son Institution au Sénégal, elle a ainsi cité, entre autres, les défis de mise en œuvre liés au respect des politiques de sauvegarde environnementales et sociales, à la situation budgétaire particulièrement tendue du gouvernement qui, selon elle, a entraîné une insuffisance des fonds de contrepartie, en particulier pour supporter les coûts de réinstallation des personnes affectées par les projets.

Elle a également soulevé les défis liés aux retards de paiement des fournisseurs et des entrepreneurs et aux difficultés rencontrées pour obtenir des approbations efficaces des contrats d’approvisionnement entre les ministères sectoriels et le ministère des Finances.

Autant de défis qui, semble-t-il dire, ne militent pas en faveur d’une bonne exécution des programmes financés par la Banque.

«Cela limite le potentiel de notre programme pour produire l'ensemble des résultats complets et des impacts attendus, créant des demandes de prolongations - qu'il sera difficile de satisfaire-  et des retards dans l’exécution des projets», a déclaré Mme Cord.

Dans l’avenir, la Banque veut éviter de faire dans la dispersion et entend concentrer ses efforts sur des secteurs valorisant.

«Dans la perspective, et ce, dans le cadre de notre nouvelle stratégie de partenariat en cours d’élaboration, nous cherchons à consolider notre portefeuille et nos domaines d’engagement, et à nous concentrer sur quelques projets dans des secteurs clés où nous pouvons avoir la plus grande valeur ajoutée afin de nous concentrer sur l’appui à la mise en œuvre, tout en augmentant les financements via l'appui budgétaire», a-t-elle indiqué.

«Ceci nous permettra de continuer à travailler sur des mécanismes visant à renforcer la responsabilité et l'appropriation du gouvernement pour ainsi faciliter les décaissements, identifier clairement les enseignements tirés de nos stratégies antérieures et renforcer les capacités nationales sur les sauvegardes sociales et environnementales afin que nous puissions nous appuyer de plus en plus sur les procédures/exigences nationales  dans ces domaines, conformément à notre nouvelle politique de sauvegarde de la Banque mondiale», a ajouté Louise J. Cord.

Cette nouvelle politique a été présentée et discutée au cours de cette revue du Portefeuille de la Banque mondiale au Sénégal.
Equonet




Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 15 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 15 janvier 2020, au palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 15 janvier 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 15 janvier 2020 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Burkina Faso : le solde de la balance des paiements ressort excédentaire de 116.286 millions au titre de l’année 2018

(Equonet-Dakar) - Le solde de la balance des paiements du Burkina Faso est ressorti excédentaire de 116.286 millions au titre de l'année 2018, après 246.976 millions un an plus tôt, indique le rapport annuel de la Balance des paiements et position extérieure globale du pays publié aujourd’hui. .


Actu d'Europe

Le Japon en tête des 30 premiers pays en termes de dette nationale par citoyen

(Equonet-Dakar) - Le Japon, avec une population de 126 847 639 habitants, a désormais la dette nationale la plus élevée par citoyen. Les données recueillies et calculées par LearnBonds.com montrent que chaque ressortissant japonais doit 89 525,51 $ de la dette nationale de 11,4 billions de dollars.