Connectez-vous S'inscrire

Bulletin semestriel sur les statistiques de la migration et de la mobilité internationale au Sénégal


Rédigé le 10 Octobre 2019 à 13:33 | 0 commentaire(s) modifié le 11 Octobre 2019 - 13:23


(Equonet-Dakar) - Au dernier semestre 2018, il y a eu, dans l'ensemble, plus d’entrées que de sorties du territoire nationale avec un solde migratoire global de 102.472 personnes, selon le bulletin semestriel sur les statistiques de la migration et de la mobilité internationale au Sénégal publié par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).


Les individus ayant la nationalité sénégalaise sont ceux qui font le plus d’entrées (452.135) et de sorties (465.520) dans le pays. Les Africains hors CEDEAO font le moins d’entrées (47.239) et de sorties (42.691). Le solde migratoire (différence entre les entrées et les sorties du territoire national) positif montre qu’il y a eu beaucoup plus d’entrées que de sorties du territoire national. Le solde le plus élevé est celui de la zone CEDEAO y compris la Mauritanie mais sans le Sénégal (99.140), il est suivi de ceux de l’Europe (12.941) et de l’Afrique hors CEDEAO (4.548). Les soldes migratoires négatifs du Sénégal et du Reste du Monde (hors Afrique et Europe) respectivement de -13.385 et de -772 montrent qu’il y a plus de sorties de Sénégalais et de ressortissants du « Reste du monde » vers l’étranger que d’entrées.
 
Le bulletin expose les statistiques sur le flux d’entrées et de sorties des personnes du territoire, les profils des migrants de retour assistés par l’OIM et les étrangers demandeurs de carte d’identité d’étranger. Les données sur les flux d’entrées et de sorties du territoire nationale sont fournies par la Direction de la Police de l'Air et des Frontières (DPAF).
 
Selon la zone, les flux d’entrées et de sorties du territoire concernent 11 postes frontières à savoir : Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), Diama, Karang, Kidira, Port de Dakar, Rosso, Ziguinchor, Matam, Moussala, Bignona et Kounkané.
 
(Lire plus).
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République a présidé la réunion du Conseil des Ministres, ce mercredi 16 octobre 2019, à 10 heures, au Palais de République. En autres sujets abordés, figurent le Magal de Touba, les collectivités territoriales, les infrastructures ferroviaires et routièrs, etc.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 16 octobre 2019 qui a examiné et adoptés des textes législatifs et réglementaires :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

La Banque européenne de reconstruction et de développement développe les marchés financiers en Tunisie

(Equonet-Dakar) - Bâtir un marché des capitaux solide signifie bâtir une économie plus forte. La BERD aide les autorités tunisiennes à créer un marché des capitaux capable de fournir aux entreprises locales un meilleur accès à diverses sources de financement pour financer et développer leurs activités.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.