Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique

Burkina Faso : hausse des exportations imprimée par l’or non monétaire


Rédigé le 2 Janvier 2021 à 22:03 | 0 commentaire(s) modifié le 4 Janvier 2021 - 12:24


(Equonet-Dakar) - Les exportations du Burkina Faso se sont situées à plus 2 millions, en hausse de 4,8 pour cent comparativement à l'année 2018.


Sur la base des données douanières traitées par l'Institut national de la statistique et de la démographie (Insd) et ajustées pour les besoins de la balance des paiements, les exportations du Burkina Faso se sont situées à plus 2 millions, en hausse de 4,8 pour cent comparativement à l'année 2018. Cet accroissement est imprimé par les exportations de l'or non monétaire, celles des marchandises générales s'étant repliées pour se situer à 610.923 millions.

Les réexportations ont été valorisées à 52.136 millions, contre 35.141 millions une année plus tôt. Cette hausse a été enregistrée notamment au niveau des expéditions en direction du Brésil, de la France, du Niger et du Ghana. Le taux d'exportation, mesurant le poids des exportations de biens relativement au produit intérieur brut (Pib), est ressorti à 27,0 pour cent après 27,9 pour cent en 2018.

Les cinq principaux produits exportés en 2019 sont l'or non monétaire, suivi du coton en masse, du zinc, des graines de sésame et de la noix de cajou. En 2018, l'or non monétaire avait représenté 68,0 pour cent de la valeur des exportations. En 2019, l'or extrait par les sociétés minières a été exporté principalement à destination de la Suisse et de l'Inde. S'agissant du coton, les destinations privilégiées ont été Singapour, la Suisse, la France, le Royaume-Uni et la Grèce.

La hausse annuelle de la valeur des exportations de biens est particulièrement marquée pour l'or non monétaire et les graines de sésame. A l'opposé, les exportations de noix de cajou, de coton et de zinc ont affiché des baisses.

En ce qui concerne les exportations d'or, qui occupent le premier rang des produits vendus à l'étranger depuis 2009, elles se sont fixées à 1.685.773 millions en 2019, en hausse de 13,0 pour cent sur un an.
Cette progression s'explique exclusivement par la hausse du cours de l'or, les quantités produites exportées ayant légèrement baissé. En effet, le cours international de l'or a enregistré un accroissement en passant de 24,9 millions le kg en 2018 à 28,8 millions en 2019. La valeur des exportations d'or issu de la production artisanale représente 11,0 pour cent des exportations totales d'or en 2019 contre 12,4 pour cent en 2018.

S'agissant des exportations de coton, elles se sont situées à 206.120 millions en 2019, en recule sous l'effet d'une évolution à la baisse des quantités et des prix. En effet, les sociétés cotonnières ont exporté au total 218.401 tonnes de coton fibre en 2019, après 256.245 tonnes un an auparavant, suite à la contraction de la production de coton graine au cours de la campagne 2017/2018 en lien avec une pluviosité défavorable conjuguée à la baisse des superficies emblavées. Le prix moyen à l'export a également baissé, passant de 977.015 Fcfa la tonne de coton fibre en 2018 à 943.769 Fcfala tonne en 2019, contribuant ainsi au repli de la valeur des exportations.

Les exportations de zinc, dont l'exploitation a été lancée en janvier 2013, ont été valorisées à 90.870 millions en 2019, en repli sur une année, sous l'effet contrasté de la hausse de la production exportée et de la baisse des cours internationaux. En effet, la production, entièrement exportée, est passée de 183.905 tonnes en 2018 à 211.244 tonnes en 2019.

Concernant la noix de cajou, les exportations se sont élevées à 56.016 millions, après 117.113 millions en 2018, soit une diminution de plus de moitié, sous l'effet conjugué de la baisse des quantités .
Les ventes à l'extérieur des graines de sésame en 2019 ont progressé par rapport à 2018 pour s'établir à 80.318 millions, en lien avec la hausse de la production (224.843 tonnes en 2019 contre 163.559 tonnes en 2018), les prix moyens de vente s'étant inscrits en baisse.

Les réexportations sont portées par les sorties hors du territoire douanier burkinabè, principalement vers la France, le Brésil, le Ghana , la Côte d'ivoire, le Niger et l'Ethiopie d'avions et de matériels lourds ayant servi dans le cadre de travaux de construction ou d'exploitation minière, ainsi que d'hydrocarbures.
Ndakhté M. Gaye avec Bceao



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise





Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.