Connectez-vous S'inscrire

Cinq facteurs responsables de la perte de biodiversité et cinq leviers d’actions


Rédigé le 15 Mai 2019 à 08:47 | 0 commentaire(s) modifié le 15 Mai 2019 - 18:30


(Equonet-Dakar) - Des facteurs responsables de l’accélération de la perte de biodiversité ont été identifiés dans le rapport sur l’évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques, conduite par l’IBPES.


Il s’agit des changements d’usage des terres (agriculture, urbanisme,…) et de la mer (pêche,…), de l’exploitation directe de certains organismes vivants, du changement climatique, de la pollution et des espèces exotiques envahissantes.
 
Dans le résumé de son rapport à l’attention des décideurs rendu public le 6 mai, l’IPBES met en exergue cinq grands types de levier pour lutter contre ces facteurs de dégradation de la nature.
 
Ils portent sur la création de mesures d’incitation et renforcement des capacités dans le domaine de la responsabilité environnementale, la promotion de la coopération intersectorielle et interjuridictionnelle, la prise de mesures de prévention et de précaution, la prévision de systèmes sociaux et écologiques résilients face à l’incertitude et la complexité et le renforcement des lois et des politiques environnementales et leur mise en œuvre.
 
Le rapport détaille ensuite une liste d’actions possibles pour lutter contre la dégradation de la biodiversité en matière d’agriculture, d’écosystèmes marins et d’eau douce, d’urbanisation. 

Concernant l’agriculture et le secteur alimentaire, il s’agit notamment de promouvoir des pratiques agro-écologiques, de conserver la diversité génétique des espèces cultivées mais aussi de leurs parents sauvages, de gérer de manière intégrée paysages et bassins versants, de réformer les chaînes d’approvisionnement, de promouvoir des choix alimentaires sains et de réduire le gaspillage alimentaire. Le rapport appelle à l’engagement de tous les acteurs du système agricole et alimentaire. Des actions au cœur de l’activité du Cirad depuis de longues années.
 
Dans tous ces exemples, le rapport pointe l’importance d’inclure différents systèmes de valeurs, intérêts et visions du monde dans la formulation des politiques et des actions, en faisant notamment participer les peuples autochtones et les communautés locales.



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 31 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 31 Juillet 2019, le Conseil des ministres. Les questions relatives à la sécurité, les eaux pluviales, la Tabaski et l'exportation des produis agricoles, en particulier l'arachide ont été abordées.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions de nomination suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

En Afrique australe, les 13 milliards de dollars investis par la Banque africaine de développement donnent de solides résultats

(Equonet-Dakar) - Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré, à l’ouverture du 39ème sommet ordinaire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), que les 13 milliards de dollars américains investis par la Banque en Afrique australe depuis 2012 produisaient de solides résultats, rapporte un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.