Connectez-vous S'inscrire

Démarrage imminent de la construction d’une 3ième usine des eaux.


Rédigé le 23 Février 2017 à 10:34 | 0 commentaire(s) modifié le 26 Février 2017 - 21:30


Le ministre de l'Hydraulique et de la 'Assainissement lors de la présentation de son bilan 2016.


(Ecofinance.sn - Dakar) - Les problèmes d’approvisionnement en eau potable de Dakar, de la petite côte voire des autres zones urbaines sont en voie d’être réglés de manière durable, au moins jusqu’en 2035.

Selon le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, les études des projets de construction d’une troisième usine de traitement des eaux dénommé ‘’Keur Momars Sarr (KmsII)’’ et d’usine de dessalement sont quasi-bouclées et le démarrage de ma mise en œuvre est imminent.

D’après M. Faye qui défendait le bilan des réalisations 2016 et des perspectives 2017 de son département, mardi devant la presse, plus de 400 milliards F Cfa sont globalement investis dans ces projets d’une capacité additionnelle finale de 300.000 mètre cube par jour.

En matière d’assainissement, le ministre a annoncé des mesures adéquates en cours d’être prises en vue d’améliorer les conditions de vie des populations. Ainsi, il a parlé de 2.062 latrines familiales et 43 édicules publics qui ont été réalisés ou en cours de l’être depuis le début de l’année 2016.

Il a évoqué aussi les travaux d’assainissement de la cité ‘’Soleil’’ et environs qui ont été officiellement lancés par le président de la République en juillet pour une durée de 18 mois.

Pour ce qui concerne le projet de dépollution de la baie de Hann, Mansour Faye informe de la finalisation de toutes les études techniques et des évaluations en cours pour la sélection des entreprises.

S’agissant du projet de dépollution du nord de la ville de Dakar, il a signalé le démarrage des études techniques approfondies. «Avec un financement global de 42 milliards F Cfa mobilisés auprès de la banque islamique de Développement (Bid), ce projet va intégrer un renforcement de la capacité de traitement de la station d’épuration de Cambérène qui va passer à 52.000 mètres cube par jour», a-t-il indiqué.

Dans le même temps, il a signalé le démarrage des travaux d’assainissement des eaux usées de la ville
de Ziguinchor, ainsi de 10 villes de l’intérieur qui sont en cours. Ce projet a été financé par la Banque ouest africaine de développement (Boad) pour un montant global d’environ 44 milliards F Cfa.

«Il en est de même des travaux d’assainissement des eaux usées de Joal-Fadiouth qui viennent de démarrer avec un concours financiers de 5,5 milliards F Cfa de la Banque mondiale», informe-t-il.

Parlant de l’assainissement, il promet de réaliser ou de réactualiser les plans directeurs des villes de kaffrine, Sédhiou, Thiès, Foundiougne, Goassas, Kébémer, Linguère, Dahra, Dagana, Podor, Bignona, Cap Skiring, etc, en vue de leur financement.

En milieu rural, il promet également la réalisation d’ouvrages qui atteindront 11.000 latrines familiales et 467 édicules publics au courant de cette année.

Auparavant, les collaborateurs du ministre, ont présenté chacun dans son domaine les nombreuses réalisations de 2016. 
Papa Souleymane SECK



Investissement /Ecofinance.sn | Commerce/Ecofinance.sn | Infrastructures/Ecofinance.sn | Energie/Ecofinance.sn | TIC/Ecofinance.sn | Collectivités locales/Ecofinance.sn | Emploi/Ecofinance.sn | Contribution/Ecofinance.sn | Innovation/Ecofinance.sn | Nomination/Ecofinance.sn | Palmarès/Ecofinance.sn | Sante | Agriculture/Ecofinance.sn | Portrait | Reportage | Interview | Décrets | Ecobusiness | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Inscription à la newsletter

Blog Ecofinance
le 10/09/2018

HYDROCARBURES : ce qu’il faut comprendre sur les activités d’exploration-production

(Ecofinance.sn – Dakar) - Au Sénégal, le pétrole...











Derniers tweets





Facebook