Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Entrepreneuriat au Sénégal : solutions d’expert sur l’échec précoce des jeunes entrepreneurs


Rédigé le 18 Novembre 2020 à 21:49 | 0 commentaire(s) modifié le 19 Novembre 2020 - 12:38

Massamba Ndakhté Gaye
Ndakhté M. GAYE est un rédacteur de contenu web et spécialiste des relations médias avec plusieurs... En savoir plus sur cet auteur

(Equonet-Dakar) - Un expert consultant en création d’entreprise liste les causes et apporte des solutions à l’échec précoce des jeunes entrepreneurs sénégalais.


De l’opération ‘’maîtrisard’’ sous le régime du président Abdou Diouf à la mise en place de multiple structures d’appui et d’encadrement, les gouvernements successifs ont fait et ne cessent de faire des efforts allant dans le sens d’encourager l’entrepreneuriat.

Mais le constat est que les résultats de tant d’années d’effort ne sont pas visibles. On assiste à un échec précoce des jeunes entrepreneurs. Pourquoi ? Expert consultant en création d’entreprise, Alassane Lô donne la réponse. «Lorsqu’il y échec entrepreneurial, les jeunes concernés reviennent à la case de départ comme demandeurs d’emploi et vont y trouver ceux qui n’ont pas encore pu être insérés et les arrivants sur le marché du travail», a-t-il expliqué.

M. Lô qui animait une conférence sur ‘’l’échec précoce des jeunes entrepreneurs : quelles solutions ?’’, ce matin, à la maison de la création d’entreprise dont il est le fondateur, a jugé important d’esquisser des solutions à cette question cruciale de l’échec des jeunes entrepreneurs.

Ainsi, la première indication qu’il a donnée consiste à assurer à la base, une bonne préparation des jeunes en les sensibilisant et les inculquant à l’entrepreneuriat durant leur cursus de formation.

«Aujourd’hui, les centre de formation professionnelle (Cfp) établis dans tous les départements du Sénégal ont des cellules d’appui à l’insertion (Cai). Il faut les redynamiser, renforcer les capacités de leurs membres, afin de leur permettre de bien accompagner les jeunes en cours de formation, en les préparant en entrepreneuriat», a-t-il préconisé.  

«Les universités publiques ont toutes des incubateurs capables de préparer les membres de la communauté universitaire pais aussi des jeunes dans les zones d’implantation, puisque les universités ont aussi pour mission d’apporter des services à la communauté. Il faut renforcer ces incubateurs pour leur permettre de jouer un rôle efficace dans la préparation des jeunes au métier d’entrepreneur, alors qu’ils sont en formation», a-t-il poursuivi.

L’Etat et les Collectivités territoriales interpellés

La deuxième solution proposée par l’expert est de résorber le déficit d’infrastructure entrepreneuriale pour la petite entreprise. Et là, il invite l’Etat et les Collectivités territoriales à créer des zones dédiées où ne s’exerceront que des activités entrepreneuriales. «Il existe un déficit d’infrastructures pour la petite entreprise. Ainsi les jeunes entrepreneurs ont parfois du mal à pérenniser leur installation», a-t-il fait remarquer.

Pour lui, l’entrepreneuriat ne se limite pas à la célébration du mariage du couple ‘’projet-financement’’.
«Donner de l’argent ne suffit pas à créer le succès des entreprises créées. Les jeunes entrepreneurs ont aussi et surtout besoin de site où stabiliser leurs entreprises et ne pas être constamment déguerpis», a-t-il plaidé.  

Autre solution de l’expert à l’échec précoce des jeunes entrepreneurs porte sur l’encadrement et l’accompagnement des jeunes. Le conférencier les trouve fondamentaux pour solutionner les causes propres entrepreneurs. «Il est démontré un peu partout dans le monde que le pourcentage d’entreprises accompagnées qui réussissent et dépassent le cap des 5 ans est plus élevé lorsqu’il s’agit d’entreprises non accompagnées», a-t-il fait savoir.   

Introduire les jeunes entrepreneurs en activité auprès des fonds publics

Ce n’est pas tout. M. Lô a proposé comme solution d’introduire la possibilité pour les jeunes entrepreneurs en activité d’obtenir des financements auprès des projets et programmes destinés aux jeunes pour développer leurs entreprises. Aux cibles de ces projets et programmes qui sont ‘’jeunes (qui ont en général jusqu’à 40 ans) et femmes, il recommande qu’on y ajoute : «tout porteur d’initiatives économiques tendant à la création d’emplois pour les jeunes et pour les femmes

«Ainsi, l’entrepreneur qui voudra développer son entreprise et n’arrive pas à trouver des financements pourra solliciter ces projets ou fonds publics, à condition de créer des emplois pour les jeunes et les femmes», a-t-il encore plaidé.

L’expert consultant a aussi recommandé la sensibilisation des familles sur les réalités entrepreneuriales parce qu’elles sont l’une causes d’échec de l’entrepreneur en ce sens qu’elles peuvent s’opposer à ce que le jeune s’investisse dans telle ou telle activité, entre autres causes.  

Enfin, il a invité les jeunes à ne pas faire l’économie de l’encadrement et de l’accompagnement.

Reste à savoir si toutes ces solutions préconisées feront l’objet d’une appropriation par les gouvernants pour le grand bénéfice des gouvernés.




Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 07 octobre 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 07 octobre 2020, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 22 juillet 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce mercredi 22 juillet 2020.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.