Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net

Entretien avec Richard Tusabe : «le Rwanda exploite la technologie pour lutter contre le covid19 et favoriser la reprise»


Rédigé le 6 Août 2020 à 20:43 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Août 2020 - 14:36


(Equonet-Dakar) – Dans cet entretien avec les services du Fmi le ministre d’Etat rwandais chargé du Trésor national, Richard Tusabe, explique comment son gouvernement exploite la technologie et les réseaux de base pour lutter contre la propagation du covid19 et assurer un soutient financier aux ménages et aux entreprises.


Quel a été l'impact du COVID-19 sur le pays et quels secteurs ont le plus souffert?

La plupart de l'impact a été sur le secteur des services du Rwanda, qui a été affecté par les limitations des voyages internationaux et les mesures de distanciation sociale. Le secteur des services ne devrait croître que de 1% en 2020 en raison de la baisse des échanges (les importations devraient chuter de 7%) et des voyages. Les voyages au Rwanda ont chuté de 70 pour cent, ce qui a eu un impact majeur sur l'industrie du tourisme.

Le secteur agricole, moteur économique majeur, a également été impacté, suite à la baisse déjà attendue en raison des conditions météorologiques défavorables. Une réduction de la demande due au COVID-19 ainsi qu'une baisse des prix internationaux des cultures d'exportation ont aggravé la situation. Le secteur industriel ralentira également en raison d'une baisse de la demande et des retards des investissements directs étrangers dans le secteur de la construction.

La croissance économique devrait ralentir à 2% en 2020, contre 9,4% en 2019. À moyen terme, l'économie devrait se redresser avec une croissance atteignant 6,3% en 2021 et revenir à sa croissance moyenne de 8% en 2022.

L'utilisation par le Rwanda des réseaux de base et des gouvernements locaux a été citée comme un moyen innovant d'aider les ménages. Comment fonctionne ce programme?

En 2000, le Rwanda a adopté la Politique nationale de décentralisation  - une politique  «centrée sur les personnes» qui utilise les réseaux de base et les gouvernements locaux pour aider à atténuer les chocs sur les ménages et à réduire la pauvreté. L'assistance aux ménages est basée sur la catégorisation Ubudehe , une valeur culturelle de longue date d'assistance mutuelle qui a également été adoptée par le gouvernement comme stratégie de réduction de la pauvreté.

Ubudehe est un système de stratification socio-économique qui fournit un soutien aux Rwandais des catégories inférieures avec des programmes de protection sociale tels que le transfert d'argent, les travaux publics, l'accès aux intrants agricoles, le logement, la santé et l'éducation dans le but de passer aux catégories supérieures. Le processus a été utile pour identifier les ménages vulnérables - par le biais de l'identification communautaire, de la base de données Ubudehe et d'autres moyens - qui ont besoin d'aide en raison de la crise. En 2018, les programmes de protection sociale de base couvraient 6,5% de la population. Ceux-ci sont étendus pour couvrir davantage de personnes en cette période de pandémie.

Comment l'aide d'urgence a-t-elle été utilisée pour compléter et soutenir la réponse économique et sanitaire du pays? Pouvez-vous nous en dire plus sur des programmes spécifiques fonctionnant grâce à un financement du FMI?

En avril 2020, le gouvernement a mis en place un fonds de relance économique qui sera renforcé par une aide d'urgence de la facilité de crédit rapide du FMI. Le Fonds soutiendra la reprise des entreprises les plus durement touchées par le COVID-19 pour leur permettre de reprendre leurs activités et de préserver l'emploi. Les efforts comprennent le refinancement des hôtels; mise à disposition de fonds de roulement pour les grandes entreprises, les micro-entreprises et les petites et moyennes entreprises (PME); et la mise en place d'un système de garantie des PME.

Pouvez-vous mettre en évidence quelques exemples de la manière dont le gouvernement rwandais tire parti de la numérisation des soins de santé pour aider à répondre directement à la crise de santé publique et apporter un soutien aux ménages et aux entreprises?

Le gouvernement a répondu efficacement à l'épidémie de COVID-19 grâce à des solutions numériques innovantes existantes et nouvelles:
  • Recherche des contacts: les infections sont suivies via l'application sans papier Open Data Kit qui peut être téléchargée sur un appareil mobile. Les données sont collectées pour analyse par les équipes d'enquête sur les flambées.
  • Surveillance du COVID-19: Un système de surveillance des rapports numériques des établissements de santé est utilisé pour surveiller les maladies de type grippal et les infections respiratoires aiguës sévères en temps réel afin de fournir une alerte précoce des cas suspects de COVID-19.
  • Prévention des infections: des robots ont été utilisés dans les établissements de soins de santé pour effectuer des tâches simples, telles que la vérification des températures et la surveillance des patients, afin de réduire l'exposition des travailleurs de la santé.
  • Visualisation des données: un système d'information géographique (SIG) est utilisé pour surveiller les cas de COVID-19 au niveau des ménages afin d'évaluer la nécessité de mettre en œuvre des mesures de verrouillage, de concentrer les interventions de santé publique là où il existe des preuves de transmission communautaire et de surveiller les populations à risque. .
Pensez-vous que la pandémie augmentera l'inclusion des personnes dans le système financier? Le gouvernement constate-t-il des tendances à la hausse dans l'utilisation des services financiers numériques?

Des mesures d'inclusion financière ont été prises pour soutenir la capacité des gens à épargner avant la crise. Les services numériques financiers s'avèrent essentiels car les verrouillages ont empêché certaines personnes d'accéder à des espèces dans les succursales bancaires physiques.

Le gouvernement a tiré parti du taux d'inclusion financière déjà élevé du pays (93%) et a pris des mesures pour limiter la propagation du COVID-19 en supprimant les frais de transfert d'argent mobile peer-to-peer, les frais de paiement des commerçants et les transferts de compte vers les portefeuilles mobiles ou vice versa. versa pendant trois mois.

Les mesures ci-dessus mesurent une utilisation limitée des espèces, ce qui augmente le risque de transmission du COVID-19. Par exemple, les transferts d'égal à égal ont considérablement augmenté, passant de 11 millions de dollars la semaine du 15 mars 2020 à près de 73 millions de dollars la dernière semaine de mai 2020.
 
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 05 août 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 05 août 2020, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 22 juillet 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce mercredi 22 juillet 2020.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.