Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur l'application des obligations du secteur extractif sénégalais.



Etats-unis d’Amérique : une plus grande proportion d'adultes était dans une situation financière pire en 2020


Rédigé le 17 Mai 2021 à 18:32 commentaire(s) modifié le 18 Mai 2021 - 09:04


(Equonet-Dakar) - Près d'un quart des adultes américains ont déclaré que leur situation financière était pire en 2020 par rapport à l'année précédente, selon un rapport.


Au quatrième trimestre de 2020, près d'un quart des adultes américains ont déclaré que leur situation financière était pire par rapport à l'année précédente, reflétant les retombées économiques et la détresse résultant de la pandémie mondiale de COVID-19. Le rapport de la Réserve fédérale américaine sur le bien-être économique des ménages américains en 2020, qui a été publié lundi, a révélé qu'une plus grande proportion d'adultes était dans une situation pire en 2020 que les années précédentes de l'enquête. Ce changement s'est produit dans l'ensemble de la population, mais tous les groupes n'ont pas connu la même situation.

En dépit de l'augmentation de la part des Américains dont la situation financière est moins bonne, la plupart pensaient qu'ils allaient encore au moins «bien» financièrement dans l'ensemble. Soixante-quinze pour cent des adultes se portaient bien ou vivaient confortablement en novembre, ce qui était inchangé par rapport à 2019 après avoir fluctué tout au long de l'année. Cependant, tous les groupes n’ont pas connu la même situation pendant la pandémie, et des disparités persistantes en matière de bien-être entre l’éducation et la race sont restées.

Les adultes ayant au moins un baccalauréat étaient beaucoup plus susceptibles de déclarer faire au moins bien financièrement (89 pour cent) que ceux qui n'avaient pas un diplôme d'études secondaires (45 pour cent). Cet écart est passé à 44 points de pourcentage en 2020, contre 34 points de pourcentage en 2019. En 2020, moins des deux tiers des adultes noirs et hispaniques se portaient au moins bien financièrement, contre 80% des adultes blancs et 84% des adultes asiatiques. L'écart de bien-être financier entre les adultes blancs et les adultes noirs et hispaniques a augmenté de 4 points de pourcentage depuis 2017.

Le rapport s'inspire de la huitième enquête annuelle du Conseil sur l'économie et la prise de décision des ménages (SHED), qui examine le bien-être économique et la vie financière des adultes américains et de leurs familles. L'enquête de 2020 auprès de plus de 11000 adultes a été menée en novembre de l'année dernière, offrant une image de la situation des individus huit mois après le début de la pandémie. Le rapport de cette année couvre les problèmes émergents provoqués par les perturbations liées à la pandémie et donne un aperçu de la façon dont les gens percevaient leur situation financière à long terme, y compris la façon dont ils se rapportent à l'éducation, à la satisfaction du logement et à l'épargne-retraite.

«Cette nouvelle enquête nous donne des détails précieux sur les défis financiers auxquels les familles ont été confrontées pendant la pandémie», a déclaré la gouverneure de la Réserve fédérale, Michelle W. Bowman. «Même si l'économie s'est améliorée, nous pouvons certainement voir que certains sont encore en difficulté, en particulier ceux qui ont perdu leur emploi et ceux qui sont moins scolarisés, dont beaucoup ont pris du retard. Aider les familles et les communautés était un objectif central de la réponse de la Réserve fédérale à la pandémie, et le SHED fournit des informations précieuses sur les succès et les défis actuels des Américains alors qu'ils continuent à en ressentir les effets. "

Les personnes qui ont conservé leur emploi pendant la pandémie avaient généralement des finances stables ou en amélioration en 2020. Cependant, celles qui ont subi une mise à pied et une longue période de chômage ont vu leur situation financière se détériorer. Les licenciements pendant la pandémie se sont concentrés sur les travailleurs disposant de moins de ressources financières, ce qui a encore aggravé les disparités préexistantes dans leur bien-être financier. Ceux qui ont été licenciés pendant la pandémie avaient généralement un coussin financier relativement petit au départ, car moins des deux tiers de ceux qui ont été mis à pied ont déclaré qu'ils allaient au moins bien financièrement à la fin de 2019, avant de perdre leur emploi.

L'enquête a confirmé que la capacité de travail des parents était affectée par les perturbations dans la garde des enfants et la scolarisation. Vingt-deux pour cent de tous les parents ne travaillaient pas (9 pour cent) ou travaillaient moins (13 pour cent) en raison de ces perturbations. Les 9% de parents qui ne travaillaient pas se traduisent par près de 2 points de pourcentage d'adultes en moins qui travaillaient dans l'ensemble. Le besoin inattendu de garde d'enfants lié à la pandémie a particulièrement affecté les mères, les empêchant d'entrer ou de participer pleinement à la population active. Les mères noires, hispaniques et célibataires, ainsi que les mères à faible revenu, étaient plus susceptibles de ne pas travailler ou de travailler moins en raison de l'interruption.

Les élèves de tous âges ont également été touchés par la pandémie depuis que les fermetures d'écoles généralisées ont commencé en mars 2020. Les parents ont vu l'éducation en ligne moins favorablement que l'éducation en personne. Seuls 22 pour cent des parents d'élèves de la maternelle à la 12e année qui suivent des cours en ligne pensaient que leur plus jeune enfant apprenait autant qu'ils l'étaient avec des cours en personne, alors que 59 pour cent ont dit qu'ils ne l'étaient pas. Parmi les étudiants qui suivent des cours en ligne, 34% pensent qu'ils apprennent autant qu'ils le feraient en personne, contre 43% qui ne le font pas.

Les résultats de l'enquête reflètent les conditions financières à la fin de 2020 pendant la pandémie et indiquent la nature changeante des expériences des familles. Les répercussions financières liées au COVID-19 continuent d'évoluer et la Réserve fédérale continuera de les surveiller.

Le rapport, les données téléchargeables, les visualisations de données et une vidéo résumant les résultats de l'enquête sont disponibles à l' adresse  : https://www.federationreserve.gov/consumerscommunities/shed.htm  .
 
Equonet


Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies