Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : afrique info, actualité économique et financière - equonet.net Afrique

L’Afrique subsaharienne «championne» du monde fintech


Rédigé le 27 Juin 2019 à 20:15 | 0 commentaire(s) modifié le 28 Juin 2019 - 18:42


(Equonet-Dakar) - L'Afrique subsaharienne est un chef de file mondial en matière d'innovation, d'adoption et d'utilisation de l'argent mobile, selon un nouveau document qui détaille les résultats de l'enquête sur la technologie financière du Fonds monétaire international (Fmi) et de la Banque mondiale (Bm) menée auprès de banques centrales, de ministères des finances et d’autres agences concernées dans 189 pays sur un large éventail de sujets et ont reçu 96 réponses.


La région est en tête du monde en ce qui concerne les comptes d'argent mobile par habitant (comptes enregistrés et actifs), les points de vente d'argent mobile et le volume de transactions d'argent mobile. Selon l’enquête, près de 10 pour cent du produit intérieur brut (PIB) des transactions se font via l'argent mobile, contre 7 pour cent seulement du PIB en Asie et moins de 2 pour cent du PIB dans les autres régions. 
 
«En Afrique, l'adoption et l'utilisation de la technologie dans la fourniture de services financiers modifient la manière dont les fournisseurs de services financiers exploitent et fournissent des produits et services à leurs clients», soulignent Tobias Adrian  et Ceyla Pazarbasioglu, auteurs de l’enquête.
 
Celle-ci a révélé également que la cybersécurité est la principale préoccupation de tous les pays. Elle note que les risques liés à la cybersécurité et à la protection des données ne connaissent aucune frontière avec des retombées entre les secteurs et les pays, et les gouvernements travaillent d'arrache-pied pour résoudre le problème. 

La notoriété des cyber-risques est élevée dans tous les pays et la plupart des juridictions ont mis en place des cadres pour protéger les systèmes financiers. Selon les résultats de l'enquête, la plupart des juridictions – 79 pour cent de celles ayant des revenus plus élevés - ont identifié les cyber-risques liés à la technologie financière comme un problème pour le secteur financier.

Toutefois, les résultats de l’enquête suggèrent que seul un tiers des juridictions ont analysé les interdépendances technologiques entre réseaux, systèmes ou processus du secteur financier ou examiné les risques de concentration parmi les grands fournisseurs de technologies susceptibles de menacer l’infrastructure financière. Une forte proportion – 83 pour cent des pays à revenu élevé - signalent une surveillance des cyber-risques liés aux fournisseurs de services tiers, mais seule la moitié des pays à faible revenu ont défini des exigences minimales.

Selon toujours l’enquête, l’Asie devance d’autres régions dans de nombreux aspects de la technologie financière. «En Chine, l’ampleur de ses marchés et la légèreté de sa réglementation au cours des premières années ont favorisé le développement de la technologie financière, la Chine devenant un chef de file mondial. En Inde, l'adoption à grande échelle des paiements mobiles et l'augmentation des transferts de fonds ont entraîné la croissance des paiements mobiles. Mais l'utilisation de la fintech dans la région présente de grands écarts entre les riches et les pauvres, les hommes et les femmes et les zones rurales et urbaines», notent les auteurs.

Ces derniers soutiennent aussi que l’Europe n’est pas unifiée en matière d’adoption des technologies financières. «Compte tenu du taux élevé d'accès à la téléphonie mobile et à Internet, il est fort potentiel pour la technologie financière d'améliorer l'accès aux paiements et autres services financiers et leur utilisation en Europe. La modernisation des cadres de la politique de l'UE en matière de données a permis de clarifier les droits et les obligations dans l'économie des données, problème auquel de nombreux pays doivent s'attaquer», soulignent-ils. 

«Cependant, il existe d’importantes différences régionales dans l’adoption de la finance numérique, la prévalence des paiements en espèces, la propriété et l’utilisation de comptes, ainsi que l’épargne et le crédit dans la région. Par exemple, un écart considérable existe également entre le Royaume-Uni et le reste de l'Europe - ce pays devançant de manière significative le reste de l'Europe, tant en termes d'innovation fintech que d'investissement», nuancent-ils.

Selon les auteurs de l’enquête, les monnaies numériques adossées aux banques centrales pourraient devenir une réalité. L'enquête révèle un large éventail de points de vue des pays sur les monnaies numériques des banques centrales. Environ 20% des personnes interrogées ont déclaré explorer la possibilité d’émettre de telles devises. Mais même dans ce cas, le travail en est à ses débuts. Seuls quatre pilotes ont été signalés. 

Les principales raisons citées en faveur de l’émission de monnaies numériques sont la réduction des coûts, l’accroissement de l’efficacité de la mise en œuvre de la politique monétaire, la lutte contre la concurrence des crypto-monnaies, la contestabilité du marché des paiements et l’offre d’un instrument de paiement sans risque au public.
 
Equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise







Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.