Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net

Le Directeur général du FMI appelle à une coopération mondiale face aux défis mondiaux


Rédigé le 23 Février 2020 à 22:02 | 0 commentaire(s) modifié le 24 Février 2020 - 13:11


(Equonet-Dakar) - Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a fait la déclaration suivante aujourd'hui à l'issue de la réunion du Groupe des 20 (G20) des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales à Riyad, en Arabie saoudite :


«Nous nous sommes rencontrés à un moment d'incertitude particulière. Au début de l'année, la croissance mondiale semblait avoir touché le fond, avec des signes de stabilisation et une reprise modeste attendue - de 2,9% l'an dernier à 3,3% cette année. Cette stabilisation provisoire a été facilitée par l'assouplissement monétaire et - dans certains pays - de l'assouplissement budgétaire, ainsi que par l'accord commercial de phase 1 entre les États-Unis et la Chine. La reprise projetée, cependant, est fragile et repose sur un retour à des conditions plus normales dans des économies précédemment stressées ou sous-performantes.

«Depuis que cette projection a été faite, le virus COVID-19 - une urgence sanitaire mondiale - a perturbé l'activité économique en Chine et pourrait mettre la reprise en danger. C'est avant tout une tragédie humaine, mais elle a également un impact économique négatif. J'ai signalé au G20  que même en cas de confinement rapide du virus, la croissance en Chine et dans le reste du monde serait affectée. Bien sûr, nous espérons tous une reprise rapide en forme de V, mais étant donné l'incertitude, il serait prudent de se préparer à des scénarios plus défavorables.

«Et il y a d'autres risques: des niveaux d'endettement élevés dans les pays et les entreprises pourraient être affectés par une augmentation des primes de risque ou un resserrement imprévu des conditions financières; et le changement climatique a été associé à une augmentation de la fréquence des catastrophes naturelles.

«Nous avons un programme important à venir. Avec une croissance lente et une inflation faible, la politique monétaire devrait rester accommodante dans la plupart des économies du G20. La politique budgétaire devrait également être déployée - lorsque l'espace le permet - pour soutenir les perspectives économiques; cela ne doit pas être coûteux et pourrait être réalisé en redéfinissant les priorités en matière d'infrastructures à haut rendement et en investissant dans les personnes. Dans le même temps, des réformes structurelles devraient être mises en œuvre pour stimuler la productivité, la croissance et l'emploi.

«Au-delà des politiques nationales, de nombreux défis sont mondiaux et nécessitent des solutions mondiales. Nous en avons discuté un certain nombre à Riyad, notamment en abordant les défis fiscaux liés à la numérisation de l'économie; renforcer la transparence et la soutenabilité de la dette; et la mise en place d'un système financier plus ouvert et plus résilient. Le programme de la présidence saoudienne visant à améliorer l'accès aux opportunités, en particulier pour les femmes et les jeunes, a également été fortement soutenu.

«Je voudrais souligner trois autres domaines où la coopération internationale est essentielle:
«Premièrement, nous devons travailler ensemble pour contenir le COVID-19 - son impact humain et économique - surtout si l'épidémie se révèle plus persistante et plus répandue. Le FMI est prêt à apporter son aide, notamment par le biais de son Fonds pour les secours en cas de catastrophe et de confinement, qui peut accorder des subventions pour alléger la dette des pays les plus pauvres et les plus vulnérables.
—Deuxièmement, une coopération est nécessaire pour réduire davantage l'incertitude sur le commerce mondial. Malgré l'accord de phase 1, les tensions commerciales ont réduit de 0,6% le PIB mondial de cette année. Il reste essentiel de passer de la trêve commerciale à la paix commerciale.
—Troisièmement, le monde doit collaborer pour intensifier l'atténuation et l'adaptation aux changements climatiques.

«COVID-19 est un rappel brutal de nos interconnexions et de la nécessité de travailler ensemble. À cet égard, le G20 est un forum important pour aider à mettre l'économie mondiale sur des bases plus solides.

«En conclusion, je voudrais remercier le ministre Mohammed Al Jadaan et le gouverneur Ahmed Abdulkarim Alkholifey pour l'excellente organisation de notre réunion et leur chaleureuse hospitalité.»
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 mai 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 27 mai 2020, à 10 heures, au palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 mai 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce mercredi 27 mai 2020.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.