Connectez-vous S'inscrire

Le FMI parvient à un accord avec la Gambie sur un programme surveillé par le personnel


Rédigé le 9 Mars 2019 à 00:53 | 0 commentaire(s) modifié le 9 Mars 2019 - 00:58


(Equonet-Dakar) - Un membre du personnel du Fonds monétaire international (FMI), dirigé par Jaroslaw Wieczorek, s'est rendu à Banjul du 25 février au 8 mars 2019. Il a examiné les engagements en matière de politique économique et financière dans le cadre d'un nouveau programme surveillé par le personnel (SMP) pour 2019.


À la fin de la visite, M. Wieczorek a fait la déclaration suivante :
 
«L’équipe a conclu un accord avec les autorités gambiennes sur un nouveau programme surveillé par le personnel. À l'issue des actions préalables, le programme devrait être soumis à la direction du FMI pour approbation d'ici la fin avril. Dans ce contexte, l'équipe félicite les autorités pour leur engagement à renforcer les performances budgétaires et à consolider les gains macroéconomiques récents.
 
«La reprise économique en Gambie a continué de prendre de l'ampleur, soutenue par un regain de confiance des entreprises. En 2018, le PIB réel a augmenté d'environ 6,6%, contre 4,6% un an auparavant. L'inflation globale est passée de 6,9% à la fin de 2017 à 6,1% en janvier 2019. L'amélioration des perspectives d'inflation a ouvert la voie à un assouplissement des conditions monétaires et à une forte reprise du crédit au secteur privé. La forte croissance du tourisme et des envois de fonds a permis de stabiliser le dalasi et de faciliter la constitution de réserves officielles brutes, qui ont atteint 195 millions de dollars EU à fin janvier 2019 (soit environ trois mois d'importations potentielles).
 
«L'exécution du budget en 2018 a été confrontée à des problèmes de mise en œuvre, ce qui a entraîné le report de l'aide budgétaire équivalant à 3% du PIB. La performance des revenus intérieurs s'est améliorée, renforcée par la vigueur de l'activité intérieure et la croissance des importations; Cependant, les dérapages des dépenses dans divers domaines et les pressions budgétaires exercées par les entreprises d'État ont contribué à creuser le déficit budgétaire à 6,6% du PIB (contre 5,3% du PIB une année auparavant). En conséquence, le recours à l'emprunt intérieur a largement dépassé le montant prévu au budget. De manière plus encourageante, des progrès importants ont été accomplis dans le programme de réformes, notamment en ce qui concerne la gouvernance et les opérations de la banque centrale, le renforcement de la gestion de la trésorerie et les préparatifs en vue de la réforme des entreprises d'État, avec le lancement d'audits spéciaux des six plus grandes.
 
«L'équipe est parvenue à un accord sur un programme de réformes pour 2019 et sur les mesures fiscales nécessaires pour assurer la cohérence de l'exécution du budget 2019 avec le programme de référence. Avec un soutien budgétaire sous forme de subventions qui devrait dépasser 5½% du PIB, les autorités se sont engagées à atteindre un objectif d'emprunt intérieur net de zéro, étant entendu que de solides efforts politiques seront nécessaires pour maintenir la discipline budgétaire et garantir que l'aide budgétaire attendue se matérialise. Les révisions des taux d'accises, des redevances d'usage et des redevances d'utilisation, ainsi que le renforcement de l'administration des recettes devraient améliorer les performances des recettes nationales. Du côté des dépenses, un contrôle plus strict des dépenses publiques et une gestion financière améliorée des entreprises publiques devraient générer des économies. À cet égard,
 
«L'équipe soutient les efforts en cours des autorités pour restructurer la dette gambienne et note que les réponses préliminaires des créanciers ont été globalement positives. Parallèlement, les autorités sont encouragées à renforcer le contrôle des contrats d’emprunt extérieur, y compris des entreprises publiques, et à mettre en œuvre les réformes visant à renforcer leur gouvernance et à améliorer leur efficacité opérationnelle et leur transparence.
 
«Le personnel se félicite des efforts déployés par la Banque centrale de Gambie (CBG) pour améliorer sa gestion de la liquidité par l'introduction de bons de la banque centrale. Le personnel estime que l'orientation actuelle de la politique monétaire est appropriée, à la suite de la récente réduction du taux directeur de la CBG, qui est passé de 13,5% à 12,5%. La CBG devrait maintenir sa politique de taux de change flexible tout en restant vigilante face aux pressions inflationnistes et aux risques potentiels pour la stabilité financière résultant de l'expansion rapide du crédit au secteur privé.
 
«L'équipe a rencontré le ministre des Finances et des Affaires économiques, Njie, le ministre du Commerce, de l'Industrie, de l'Intégration régionale et de l'Emploi Sanneh, le gouverneur de la CBG, Jammeh, ainsi que d'autres hauts responsables gouvernementaux et publics, des représentants du secteur privé, des banques, de la société civile et des partenaires de développement et des membres de la communauté diplomatique.
 
«L'équipe remercie les autorités pour leur ouverture, leurs discussions fructueuses et constructives et se réjouit de la poursuite d'une coopération étroite dans les années à venir.»
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 22 mai 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 22 MAI 2019, le Conseil des ministres.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 22 mai 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Appel à la résolution des problèmes d’endettement de l’Afrique

(Equonet-Dakar) - Des pays africains appellent à résoudre les problèmes d’endettement lors d’une consultation avec la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque mondiale (BM), annonce un communiqué de l’institution transmis à Equonet.


Actu d'Europe

Les PME tirent la croissance de l’emploi

(Equonet-Dakar) - Les PME tirent la croissance de l’emploi, mais il faut renforcer les investissements dans les compétences, l’innovation et la technologie pour augmenter les salaires et la productivité, estime l’OCDE.